Star Wars : Battlefront

14 déc. 2015
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur Electronic Arts
  • Développeur DICE
  • Sortie initiale 19 novembre 2015
  • Genre First Person Shooter

Pas si rebelle

Star Wars : Battlefront pose une question assez simple : un jeu peut-il baser son fond de commerce sur l'identification ? À cette question, nous avons envie de répondre oui et non. Battlefront retranscrit avec un certain talent l'univers de Star Wars. Qu'il s'agisse des environnements, des héros, des vaisseaux ou plus généralement des batailles, le jeu joue clairement la carte de l'immersion. Pourtant, passé ce côté tape à l'œil, le titre semble - comme les épisodes dont il s'inspire - appartenir à un autre temps. Car encore plus que son relatif manque de contenu (certains se demanderont même s'il était bien utile d'intégrer un système de grades), Battlefront pâtit de son époque. À l'ère du tout scénarisé, vous vous demanderez surtout s'il n'aurait pas été grisant d'amener un peu de mise en scène et d'écriture à tout cela. Le fan-service minimum.

Il aura fallu dix ans pour voir arriver un nouveau Battlefront. Sobrement intitulé Star Wars : Battlefront, l'épisode d'aujourd'hui débarque sur la dernière génération de consoles. Profitant de la sortie du dernier volet cinématographique, le jeu est-il autant à la mode qu'une cape de jedi ?

L'emballage

Il était impensable de ne pas aborder l'aspect technique de Star Wars : Battlefront, tant ce pan fait office d'atout pour le titre de DICE. Si le rendu n'est pas toujours parfait, l'impression générale est à la hauteur des espérances, au point que vous aurez souvent l'impression de vous trouver au cœur de la trilogie originale. Hoth, Endor Tatouine et Sullust sont fidèlement reproduites. Le sentiment d'immersion est évidemment renforcé par les bruitages et la présence des musiques cultes de la saga. Aucun doute, l'emballage de Star Wars : Battlefront est son point fort.

Visuellement, vous avez vraiment l'impression d'être dans les films Star Wars.

Le principe et le multi

Mais que reste t-il passée cette première impression ? C'est un peu la question que vous vous poserez. Très brut, Star Wars : Battlefront n'est ni d'aujourd'hui, ni d'autrefois. Loin des jeux scénarisés actuels, le titre d'Electronic Arts limite son solo à des batailles/missions contre l'IA, et il se concentre donc sur le multijoueur. De ce point de vue, le jeu a également le boitier entre deux chaises. Premièrement, les adeptes de la série Battlefront n'hésiteront pas à voir en ce volet une régression. Entre son contenu (seulement quatre planètes, six héros, etc.) et le déroulement de ses parties, le jeu semble surtout faire office de démo technique. En 2015, deux ans après la sortie des consoles actuelles, cela fait un peu tâche.

Car Star Wars : Battlefront se contente de segmenter ses phases de gameplay à travers des modes plus ou moins pertinents. Comprendre par là, par exemple, que les batailles spatiales se cantonnent principalement à un ou deux modes dédiés. Il est la plupart du temps impossible de piloter un véhicule au sein d'une carte. Et quand il le permet, c'est à travers un système d'équipement assignable ou trouvable sur le champ de bataille. D'ailleurs, s'il est logique que les armes se rechargent automatiquement (technologie oblige), il l'est beaucoup moins de récupérer des grenades au bout de quelques secondes.

Mais ce parti pris aurait pu avoir un aspect festif, qui aurait pu correspondre à un côté fan-service. Bien que Star Wars : Battlefront reprenne le système d'échelons des jeux de tir actuels, il se limite là aussi au strict minimum. Cela permet certes de débloquer quelques armes, accoutrements et équipements, mais jamais assez pour donner l'impression de jouer la carte du fan-service. Symbole de ce service minimum : la présence de figurines à collectionner au sein d'un diorama, et ce en remplissant des objectifs annexes. L'idée aurait été sympathique si elle ne se limitait pas à proposer une trentaine de modèles anecdotiques. Pourquoi ne pas nous faire replonger dans l'histoire des vrais goodies Star Wars par exemple, avec des textes explicatifs ?

Reste alors le jeu à proprement parler, et les quelques modes intéressants qui l'accompagnent. La Traque des Héros, par exemple, vous permet d'incarner un héros aux prises avec divers adversaires : mourrez et l'un d'entre eux incarnera à son tour un personnage célèbre. Dommage que l'équilibre de jeu ne soit pas forcément au rendez-vous. Le mode Zone de Largage est aussi amusant et vous propose de défendre des capsules atterrissant sur la carte. Si les batailles spatiales sont relativement impressionnantes sur le plan visuel, elles restent cependant des déceptions en matière de gameplay. Le manque de subtilité des mécaniques ainsi que l'aspect brouillon des joutes rendent le mode assez anecdotique. Au final, c'est une quinzaine de modes et variantes qui vous sont proposés.

En mode Traque des Héros, incarner Vador est un trop grand avantage. Merci ses attaques à distance.

Pour qui ?

Même en matière de fan-service, Star Wars : Battlefront ne fait donc que trop rarement rêver. Ainsi, le jeu peine à reproduire les sensations grisantes ressenties lors des premières minutes de jeu (c'est d'autant plus vrai que le titre permet d'incarner Vador dès l'installation). Du coup, même pour les fans de Star Wars, le jeu est avant tout avare. En témoigne la comparaison avec les précédents Battlefront, qui ne permettaient pas de contrôler deux factions mais le double. Globalement, le titre laisse surtout l'impression d'en garder sous le coude pour de futurs DLC, et pourquoi pas un autre volet pour accompagner un épisode de la nouvelle trilogie ? Une politique douteuse, et qui peine à convaincre au regard de la concurrence, en particulier quand on voit que, sur Wii U, Nintendo s'efforce à proposer des mises à jour gratuites et régulières pour Splatoon, sorti lui aussi avec un contenu rachitique mais proposant un système de grades n'impactant pas l'équilibre de jeu.

Les batailles sont magnifiques, mais le gameplay des vaisseaux est trop simpliste.

L'anecdote

L'un des soucis de Star Wars : Battlefront, c'est aussi la dramaturgie de ses batailles. Si leur déroulement mêle l'univers de Star Wars aux objectifs conventionnels des jeu de tirs, quelques problèmes subsistes. C'est notamment le cas de l'utilisation des héros, tous ultra puissants et qui peuvent revenir l'air de rien une fois battus. Terrassez Luke Skywalker et celui-ci pourra réapparaitre quelques temps plus tard. Ce genre de détail donne finalement l'impression d'avoir affaire à un jeu immersif dans le fond, mais moins dans la forme.
Les Plus
  • Immersif dans la forme
  • Incarner Dark Vador
  • Pour un jeu qui mise tout sur un sentiment primaire, plus de fan-service aurait été bienvenu
  • Un multijoueur tout de même plaisant à petite dose
Les Moins
  • Aurait pu être plus immersif dans le fond
  • Cela manque de contenu
  • Une politique de DLC une fois de plus douteuse
  • Les fans de Battlefront parleront de régression
  • Une structure à l'allure de vitrine
  • Un simple apéritif en vu d'une suite consistante ?