Skylanders : SuperChargers Racing

28 nov. 2015
Testé par sur
Disponible sur
2

La course mercantile d'Activision

Skylanders : SuperChargers Racing est un jeu sympathique, surtout quand on sait que le secteur est plutôt morose sur 3DS depuis Mario Kart 7. Sans surprise moins pointu que le jeu de Nintendo, le titre d'Activision reste une alternative relativement sympathique... à condition de trouver une parade à son système économique une fois de plus discutable. Toutefois, l'éditeur est moins mercantile que prévu, surtout au regard de la mouture de salon certes plus complète, mais aussi plus fastidieuse concernant l'achat et la reconnaissance des figurines.

Skylanders : SuperChargers Racing est l'itération 3DS de l'épisode SuperChargers sorti sur consoles de salon. Une mouture portable qui se différencie par son orientation : il s'agit ici d'un jeu de courses. Le choix était-il judicieux ?

Le principe

Passons vite sur l'aspect scénaristique, finalement encore moins prononcé que sur Wii U. Et pour cause : Skylanders : SuperChargers Racing se révèle être un jeu de courses assez classique de par sa structure, vous proposant d'enchaîner les défis à la manière d'un Sonic All Stars Racing Transformed. Chaque épreuve (courses, défis de dérapage, chrono contre un fantôme, etc.) vous fait remporter des étoiles vous permettant de progresser sur des plateaux.

Côté gameplay, le jeu reprend vaguement la recette de Mario Kart, mais vous fait piloter aussi bien dans l'eau, sur terre que dans les airs, en fonction du véhicule choisi. Toutefois, le titre base avant tout son gameplay sur des mécaniques dynamiques, qu'il s'agisse des dérapages, des turbos ou des missiles présents d'office sur chaque bolide. Autrement dit, les cadeaux présents sur les tracés ont une importance relativement anecdotique et s'apparentent à des compétences passives (invincibilité, régénération, etc.).

L'avantage, c'est qu'il se dégage de tout cela une certaine simplicité et un certain dynamisme. Hélas, la licence d'Activision pâtit une fois de plus de son système économique. Vendu avec un skylanders/amiibo Bowser, ainsi que son avion et un personnage annexe, Skylanders : SuperChargers Racing nécessite d'acheter d'autres figurines pour débloquer les autres véhicules... voire certaines épreuves spécifiques. Autrement dit - et même si chaque véhicule dispose de quelques variantes - l'addition risque d'être salée.

Les véhicules disposent de missiles qui se rechargent rapidement.

Le multi

Heureusement et contrairement à l'épisode Wii U, Skylanders : SuperChargers Racing enregistre définitivement les figurines déjà utilisées. un point qui permet de ne pas repasser sans cesse par la phase de reconnaissance des jouets - assez longue - mais surtout d'utiliser les figurines des amis pour acquérir d'autres bolides ou personnages. D'un coup, Skylanders : SuperChargers Racing s'oriente donc plutôt vers le multijoueur, avec un contenu plus ou moins conséquent en prime si vous parvenez à échanger des figurines avec un, deux ou trois amis. À ce sujet, dommage tout de même qu'il n'existe qu'un seul pack de démarrage, ce qui implique inévitablement trois doublons dès le départ si vous encouragez un ami à acheter le jeu.

Grand seigneur, Activision vous propose un véhicule par défaut si vous ne possédez pas de figurines.

Pour qui ?

De ce fait, vous aurez compris que Skylanders : SuperChargers Racing se destine aux gens capables soit de mettre une certaine somme d'argent dans des figurines, soit disposant d'un ou plusieurs amis capables d'investir dans le jeu. Évidemment, si vous achetez cette mouture 3DS et que vous possédez une Wii U, vous pourrez toujours acquérir la version de salon (et ainsi rentabiliser vos figurines à travers ce jeu de plateforme tout de même sympathique). Enfin, le fait que Bowser (présent dans le pack de démarrage) fasse aussi office d'amiibo permet de relativiser un peu le prix du jeu (entre 50 et 60 euros). Un peu.

Les épreuves sont assez variées. Ici, il faut marquer des points via les tremplins.

L'anecdote

Skylanders : SuperChargers Racing propose pas moins d'une grosse quarantaine de figurines compatibles. Comme de coutume, celles issues des générations précédentes sont utilisables avec cet épisode. En revanche, les figurines exclusives à celui-ci ne peuvent évidemment pas être utilisées dans les jeux précédents. À noter que certaines figurines populaires des éditions précédentes ont pour l'occasion été réédité dans la gamme Eon, plus détaillée et un peu plus luxueuse. Globalement, les figurines ont un niveau de finition plutôt honnête, bien que l'aspect jouet en plastique soit toujours trop prononcé. Côté esthétisme, le jeu n'est pas folichon mais profite d'une 3D assez sympathique.
Les Plus
  • Une 3D relativement sympathique
  • Des courses plaisantes et dynamiques
  • Des épreuves assez variées
  • La sauvegarde des figurines
  • Des figurines plutôt sympathiques et un amiibo Bowser en prime
Les Moins
  • Pas très beau
  • Un contenu qui semble logiquement tronqué en comparaison du jeu de plate-forme sur Wii U
  • Un titre qui souffrira inévitablement de la comparaison avec Mario Kart 7
  • Contenu un peu rogné par moment... Dommage