Trackmania Sunrise : let the sun shine

12 mai 2005
Testé par sur
Disponible sur

Mais ce qui fait le succès de Trackmania Sunrise, et qui avait déjà enchanté les joueurs auparavant, c'est le jeu online et l'esprit communautaire qui y règne. Nadéo a bien compris que ce sont les joueurs qui font le succès d'un jeu, et on ne peut que les louer pour tant de lucidité. Les centaines de passionnés qui s'affrontent en ligne ont maintenant la possibilité de s'enregistrer, avant chaque course, pour concourir dans un classement mondial individuel. Aussi, un mode de matches par équipe a vu le jour, sans doute dans le but d'organiser des compétitions plus simplement qu'auparavant. On peut rajouter à tout ça un module d'échanges de circuits, mais aussi un garage permettant la customisation de ses voitures (couleur, décorations, logo, etc.), et la possibilité d'importer son propre modèle 3D de voiture dans le jeu. Bref, de quoi frimer encore plus devant ses potes. Au final, Trackmania Sunrise est une grande réussite, alliant à la fois un gameplay privilégiant le plaisir et la simplicité de l'obtenir, un résultat technique de toute beauté, mais aussi une grande réunion de joueurs autour d'un bon jeu.

Fils spirituel de Trackmania 1er, Trackmania Sunrise propose trois nouveaux environnements de jeu, et une infinité de possibilités de s'amuser encore et encore au volant de bolides, sur des circuits tous aussi funs les uns que les autres. Au diable les critiques sur l'aspect technique et les collisions absentes, messieurs, laissez les joueurs faire ce qu'ils ont envie de faire : jouer.

Le Yin et le Yang mélangés

Trackmania fait partie de ces jeux dont on peut dire que l'on aime ou que l'on n'aime pas. Les critiques à son égard étaient d'ailleurs très partagées lors de sa sortie : les uns félicitaient un gameplay simple mais sacrément efficace, immergeant immédiatement le joueur dans l'action tellement la prise en main était facile, alors que les autres se butaient à énumérer les quelques défauts purement techniques d'un simple produit de consommation, regrettant un moteur physique trop simpliste ou une absence de collisions, volontaire pourtant. Trackmania Sunrise fait partie de la même catégorie que son grand frère, mais va peut-être réconcilier les deux clans, ou du moins apaiser les tensions, en tirant à la fois partie d'un gameplay toujours aussi authentique et excitant, mais aussi d'une réalisation technique quasiment sans accrocs.
 

Fun et bigarré

Venons-en d'abord au côté technique. Graphiquement, le jeu a fortement évolué depuis le premier épisode : les décors des trois nouveaux environnements (Island, Bay et Coast) sont bien détaillés, très colorés, et les textures sont par moment superbes. Aussi, le jeu est bourré d'effets de lumière, de reflets auxquels s'ajoutent quelques lens flares bien placés. Il est d'ailleurs maintenant possible de jouer durant quatre périodes de la journée : à l'aube, en plein jour, au crépuscule, ou en pleine nuit noire. Tout ce qu'on pouvait reprocher au premier épisode est donc largement gommé et on s'en met plein les mirettes, même à 600 à l'heure. Notons d'ailleurs que le jeu s'adapte formidablement bien à des configurations moyennes ou même basses, sans pour autant désavantager les joueurs. Quant à l'ambiance sonore, et tout particulièrement la musique, elle n'est pas en reste non plus : on a affaire à des rugissements de moteurs sur fond de pop-rock entraînant, ce qui correspond tout à fait à l'atmosphère du jeu : rapide, rythmé et fun.
 

Modes et travaux

Au niveau du jeu solo, on retrouve le principe des médailles - or, argent et bronze - à gagner pour débloquer des circuits supplémentaires. A ces médailles, Nadéo a rajouté des coupes, nettement plus compliquées à obtenir, puisqu'il vous faudra réussir de 6 à 8 courses d'affilée, dans un certain niveau de difficulté, sans perdre une seule fois sous peine de tout recommencer ! En ce qui concerne les modes de jeu, on retrouve les classiques courses contre la montre, mais aussi le mode puzzle, qui a grandement contribué au succès du premier Trackmania. Le mode "survival", introduit par Trackmania : Power Up!, a disparu, laissant sa place à deux petits nouveaux : le mode plate-formes tout d'abord, où il faut parcourir des circuits très tarabiscotés en utilisant le moins de retry possible, et le mode "crazy" enfin, qui vous met au défi de battre de 12 à 16 temps consécutivement, sur de petits circuits, en temps limité, les temps à battre diminuant au fur et à mesure de vos victoires.
Les Plus
  • Ca va vite !
  • Très agréable à regarder
  • Le jeu solo, très plaisant
  • Le jeu online, très plaisant
Les Moins
  • Chipotons : les trois environnements auraient pu être plus différents