Homesick

11 oct. 2015
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Développeur Lucky Pause
  • Sortie initiale 28 mai 2015
  • Genre Aventure

Décryptage en terre inconnue

Homesick est avant tout un jeu d’ambiance. Que ce soit à travers la boucle musicale, les lieux inhabités ou les énigmes, tout est fait pour vous faire ressentir ce sentiment de mélancolie qui émane de chaque brique de cet immeuble. Cependant, difficile de réellement parler de jeux d’énigmes tant ces dernières sont souvent simplistes. Les seules vraiment intéressantes sont celles basées sur le langage codé qu’il faut apprendre à décrypter tout au long de l’aventure. Il est également regrettable qu’il faille, pour comprendre l’univers du jeu, parcourir une nouvelle fois chaque lieu visité au préalable afin de pouvoir lire les manuscrits une fois votre bible de cryptage finalisée. Une expérience réellement unique, mais pas loin d'être marquante.

La scène indépendante n’en finit plus de proposer des expériences uniques à la narration subtile. Cette fois, dans la veine de Dear Esther, c’est le nouveau studio Lucky Pause qui nous propose son premier jeu : Homesick. Sera-t-il aussi marquant ?

L'histoire

Les rayons du soleil entrent par une ouverture qui semblait être, autrefois, une grande et jolie baie vitrée donnant sur le balcon de votre chambre. Réveillé par cette lumière éclatante, vous ouvrez doucement les yeux. Le temps semble s’être arrêté autour de vous. La végétation commence même à prendre possession des lieux et les quelques portes restantes sur les différentes armoires de l’appartement sont quelque peu fatiguées. Doucement, vous vous levez d’un lit loin d’être confortable et, machinalement, vous vous dirigez vers le balcon. Impossible d’avancer : la lumière naturelle semble vous brûler les yeux. Vous regardez autour de vous et espérez trouver des informations dans un des livres jonchant le sol. Un simple coup d’œil sur la première page permet de vous rendre compte qu’ils ne vous ne seront, en fait, d’aucune aide : ils sont écrits dans un langage fait de symboles totalement incompréhensibles. Peut-être qu’un de vos voisins pourra vous en dire plus. Mais en entrant dans le couloir, un sentiment de solitude vous envahit et vous comprenez très vite que vous êtes le dernier occupant de cet immeuble. Personne ne vous viendra en aide.

Les jeux de lumière sont tout simplement sublimes !

Le principe

Aucun objectif, pas d'interface, pas même un seul indice, il faudra donc vous débrouiller entièrement seul pour résoudre les différentes énigmes proposées par Homesick et explorer les différentes pièces de l’immeuble. Ce sentiment de solitude est, de plus, renforcé par une boucle musicale mélancolique et des environnements délabrés où le temps semble s’être arrêté. La seule interaction avec les autres habitants des lieux se fait à travers de nombreux récits que vous apprendrez à décrypter au fil de votre aventure. Les énigmes sont plutôt de moyennes factures. Souvent simples, il ne voudra que quelques secondes pour en venir à bout. Cependant, d’autres sont un peu plus intéressantes et vous demanderont de revenir aux fondamentaux de la physique. Le jeu se découpe en différents niveaux et en deux phases au rythme bien distinct. Le jour, vous êtes bloqué par la lumière naturelle et il vous est impossible de courir. La nuit, si vous restez trop longtemps immobile, une étrange substance provenant de vos cauchemars vous envahit. Heureusement, une hache vous permet de défoncer les quelques portes se trouvant sur votre chemin.

La nuit, l'ambiance n'est plus du tout la même.

Pour qui ?

Homesick s’adresse aux joueurs à la recherche d’une expérience unique qui aiment l’exploration et les énigmes. Attention, toutefois, une bonne formation en anglais est indispensable. L’histoire n’est narrée qu’au travers des livres qu’il faudra apprendre à déchiffrer en créant vous-même votre bible de décryptage en complétant des phrases aux lettres manquantes.

Petit à petit, vous arriverez à déchiffrer ce manuscrit.

L'anecdote

Pour décrypter le langage utilisé par Homesick, il est obligatoire de vous armer d’une feuille de papier, d’un crayon et d’une gomme. "Comme au bon vieux temps !" diront certains et ils n’ont pas totalement tort. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas eu besoin d’utiliser cette bonne vieille technique pour avancer dans un jeu. De quoi ressentir un doux sentiment de nostalgie rappelant l’époque de la NES et de The Legend of Zelda qui m’avait obligé, à l’époque, à dessiner la totalité de la carte du jeu pour m’y retrouver.
Les Plus
  • L'ambiance
  • L'expérience unique
  • Le décryptage
  • Les environnements et les jeux de lumières
Les Moins
  • Les énigmes trop simples
  • L'obligation de parcourir une nouvelle fois le jeu
  • Le prix trop élevé à la sortie (15 euros)