Shelter 2

06 mai 2015
Testé par sur
Disponible sur
2

Vis ma vie de Lynx

Shelter 2 n’est pas exempt de défauts : sa seule mécanique de jeu se révèle très rapidement répétitive et ses problèmes de finition peuvent parfois être gênants. Cependant, les lynx ont un côté très attachant et il est difficile de ne pas prendre du plaisir à les voir grandir et devenir autonomes. Bien que courte, l’expérience proposée par le jeu mérite tout de même de s’y attarder mais certainement pas à son prix de vente initial.

Après avoir eu la chance d’incarner une famille de blaireaux dans Shelter, grâce à Shelter 2 vous avez aujourd’hui l'occasion de suivre les pérégrinations d’une femelle Lynx et de sa descendance.

L'histoire

Des cris se font entendre au loin. Pas de doute, ce sont les loups ! Mère Lynx va bientôt mettre bas mais elle doit avant tout se mettre à l’abri de ces redoutables prédateurs. Une course poursuite débute alors dans une nuit noire comme le charbon. Heureusement, une fois les poursuivants semés, des étoiles guident la future mère vers son nouveau foyer où, durant la nuit, elle mettra au monde quatre petits lynx. Son périple ne s’arrête pourtant pas là : il va falloir nourrir ces nouveaux nés et leur apprendre à chasser afin qu’ils puissent voler de leurs propres ailes.

Chasser le cerf demande un peu plus de technique.

Le principe

C’est donc dans la peau de Mère Lynx que votre aventure commence. Votre première mission est de partir à la chasse afin de ramener quelques vivres à votre progéniture. Vous repérez rapidement, au loin, quelques lapins vagabondant dans la plaine enneigée. Dans un premier temps, cela fera l’affaire. Malgré votre approche discrète, le groupe de léporidés vous repèrent et se met à fuir. Cependant, grâce à l’agilité de votre félin et une bonne gestion de l’endurance, représentée par une barre dans le bas de l’écran, vous parvenez tout de même à en capturer un. Malheureusement, dans votre élan, vous vous rendez compte que vous avez perdu le chemin vous ramenant à vos petits. C’était sans compter sur les nombreuses ressources que possède notre lynx : un petit coup de clic droit et le sixième sens de la bête s’active. Revenu auprès de vos petits, vous posez votre prise à quelques pas de ces derniers et, pour votre plus grand bonheur, vous les voyez se lever et quitter le cocon familial pour la première fois.

Cette action doit être répétée tout au long de votre aventure. En effet, après avoir rapporté quelques vivres à votre portée, celle-ci se met à vous suivre. Ce qui vous enlève la contrainte de devoir revenir à chaque fois sur vos pas et vous donne la possibilité d’explorer les deux autres zones du jeu (une zone forestière et une zone neigeuse). Votre mission reste néanmoins la même : nourrir les petits lynx. Si la faim s’empare de l’un d’entre eux, il s’arrête sur place et patiente jusqu’à ce que vous lui rapportiez sa ration en poussant de petits gémissements. Faîtes tout de même très attention : une attente trop longue peut entraîner la mort. Alors certes, quelques cerfs et œufs d’oiseaux viendront changer quelque peu votre régime alimentaire mais une certaine monotonie s’installe rapidement car cette mécanique ne représente, en réalité, que la seule mécanique de jeu.

Traverser une rivière en compagnie de vos petits a quand même un petit quelque chose de magique.

Pour qui ?

Si vous êtes à la recherche d’une expérience originale et courte (comptez environ 2 heures) Shelter 2 est le jeu qu’il vous faut. Essayez par la même occasion de ne pas être trop regardant sur le côté technique ainsi que sur les quelques problèmes de finitions. Les amoureux des animaux trouveront aussi, certainement, leur compte.

Les saisons changent au cours de votre aventure.

L'anecdote

Parfois, des évènements aléatoires viennent tenter de briser la monotonie. Alors oui, la première fois, ça surprend. J’ai cependant été beaucoup moins surpris une fois que je me suis rendu compte que ces évènements se déclenchaient toujours au même endroit. Dommage.
Les Plus
  • Une expérience originale
  • Le lynx est un animal très attachant
Les Moins
  • Une mécanique très répétitive
  • Quelques soucis de finition