Grow Home

23 févr. 2015
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Ubisoft
  • Développeur Reflections
  • Sortie initiale 4 février 2015
  • Genres Action, Plateformes

Silence, ça pousse

Sous ses faux airs de petit jeu mignon, facile et sans conséquences, Grow Home cache une expérience sympathique dont vous garderez un bon souvenir. Sorti de nulle part, développé sans arrière-pensées commerciales donc exempt d'enjeux, cet ovni prouve que ce sont souvent les titres les moins ambitieux qui trouvent un écho chez l'utilisateur final. BUD est un héros attachant car sans prétention. Son objectif écologique un brin désuet a de quoi vous divertir grâce notamment à une certaine dose d'ingéniosité de la part des développeurs. Gageons que ce petit robot saura faire des émules et revenir dans de nouvelles aventures.

Entre deux lignes de code sur The Crew, Watch_Dogs ou The Division, l'équipe d'Ubisoft Reflections se réserve évidemment des breaks. Mais chez eux, "faire une pause" signifie "développer un petit jeu loin des titres AAA". Conçu en interne pour s'amuser, Grow Home est parvenu à suffisamment impressionner Ubisoft pour qu'il décide de le proposer aux joueurs. Bonne idée !

L'histoire

Vous êtes BUD, un robot d'utilité botanique (Botanical Utility Droid). Votre mission consiste à faire pousser une plante géante afin d'en extraire les graines et les ramener chez vous. On ne peut s'empêcher de penser à un certain Wall-E mais la filiation s'arrête là puisque la planète sur laquelle est parachuté BUD est beaucoup plus hospitalière. Des iles flottantes, de belles cascades, de jolies fleurs, de gros nuages cotonneux... le tout accompagné par des moutons et même des papillons. Bref, Grow Home joue à fond la carte du bucolique et y parvient sans problème grâce à des visuels épurés. S'ils sont très anguleux, ils apparaissent magnifiquement éclairés. Parcourir de tels décors donnent l'impression d'évoluer dans un dessin-animé que l'émission Ludo pourrait très bien accueillir.

Il va falloir grimper haut, très haut. Heureusement, BUD est équipé pour.

Le principe

Grow Home est avant tout un jeu de plateforme en 3D dans lequel il va s'agir de crapahuter sans arrêt ou presque. Le but : diriger les racines d'une plante géante afin de la faire croitre et éclore. Sous ses airs un peu maladroit, BUD se révèle rapidement un très bon grimpeur. Vous pouvez contrôler indépendamment ses deux membres supérieurs pour lui permettre d'escalader n'importe quel type de paroi. Un peu déroutant sur les premières minutes, les contrôles se révèlent vite intuitifs, voire même amusants puisque il vous faudra actionner successivement les clics droit et gauche de votre souris pour permettre à BUD de grimper. Vous pouvez vous accrocher partout et c'est tant mieux car vous allez vite vous rendre compte que dans Grow Home, il ne faut pas avoir peur du vide. Heureusement, en cas de décrochage, les développeurs ont prévu quelques bonus bien utiles. Ainsi, l'utilisation d'une fleur permet de ralentir votre chute. Attention, il s'agit d'un bonus limité : la fleur perd ses pétales une à une et une fois la tige vide entre ses mains, BUD s'écrasera telle une crêpe fuyant sa poêle. La récolte de cristaux permet quant à elle d'améliorer les capacités du petit robot. Le propulseur est par exemple un très bon moyen de corriger un saut mal engagé ou de rendre un atterrissage moins brutal.

Les décors ne manquent pas de poésie.

Pour qui ?

Grow Home s'adresse à tous ceux qui apprécient les "petits" jeux originaux, sans objectif guerrier, mettant en scène un héros qui ne paye pas de mine mais auquel on s'attache en quelques secondes. Si le challenge n'est pas très élevé - quoiqu'il vaut mieux ne pas être sujet au vertige -, l'expérience reste tout de même très plaisante. Et si en plus vous aimez jardiner, alors là, autant dire que c'est carrément Byzance !

En délivrant ce mouton, il deviendra votre meilleur ami.

L'anecdote

Le hasard fait bien les choses. C'est l'une de mes devises. Durant la première heure du jeu, je m'en suis donc remis au hasard lorsqu'il s'agissait de faire pousser les branches de la plante géante. Le principe est tout bête : vous grimpez jusqu'à l'une des branches à l’extrémité de laquelle se trouve une fleur. Une fois atteinte, le bouton action permet de faire grandir la branche. Vous la chevauchez donc tel un cheval fougueux pendant plusieurs secondes jusqu'à ce que sa croissance soit terminée. Il m'a fallu du temps pour comprendre que cette séquence était interactive et que je pouvais donc contrôler la direction de la pousse. C'est un élément essentiel du gameplay permettant d'atteindre facilement les zones nutritives pour la plante géante. Auparavant, je laissais la branche grandir librement, dans la direction qu'elle voulait et pestais sur les développeurs quand ce n'était pas celle indispensable à la pousse de la racine principale. À ce train là, le jardinage en compagnie de BUD aurait pu durer très, très longtemps.
Les Plus
  • La jolie patte artistique des décors
  • Un héros attachant
  • Une gestion astucieuse des lumières
  • Un monde ouvert où vous pouvez tester quelques petites choses amusantes
  • Le mouton domestique !
  • Les bruits produits par la plante
Les Moins
  • Déconseillé aux vertigineux
  • Un background un peu plus poussé aurait été bienvenu