Nintendo Pocket Football Club

12 févr. 2015
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Nintendo
  • Sortie initiale 17 avril 2014
  • Genre Gestion

La gestion pour les (presque) nuls

Nintendo Pocket Football Club a les atouts et les inconvénients des jeux qui veulent faire bien mais pas trop. Si le principe de mener une équipe aux sommets est toujours accrocheur (tout comme la personnalisation de celle-ci), le manque de profondeur du jeu peinera à convaincre les plus exigeants. De façon plus pragmatique, le titre fera fuir les amateurs de Football Manager qui, s'il ne joue pas dans la même cour, reste infiniment plus ambitieux. Reste à savoir si un autre public est présent (et s'il ne préfère pas, dans ce cas, Inazuma Eleven). Rien n'est moins sûr...

A l'heure où Football Manager est roi, Nintendo sort son propre jeu de management. Nintendo Pocket Football Club essaye ainsi de concilier "esprit Big N" et "exhaustivité relative". Est-il en lice pour figurer dans la cour des grands ?

Le principe

De prime abord, Nintendo Pocket Football Club a tout du jeu mignonnet : graphismes pixelisés et design made in Nintendo sont des choses qui ne surprennent plus. Néanmoins, une fois entré dans les entrailles du titre, vous vous rendez compte que le jeu est plus complexe qu'il en a l'air. Ainsi, Nintendo Pocket Football Club se place comme un étrange mélange d'influences, de Football Manager mais aussi de FIFA. Car il est évident que le titre de Nintendo ne peut pas rivaliser avec les séries de SEGA et EA. De ce fait, vous vous retrouvez avec un étrange mélange : une gestion simpliste des matchs et effectifs (la tactique se limite au système, aux remplacements et aux marquage des joueurs), couplée à un système d'entrainement nécessitant d'assigner des cartes à vos protégés. Technique, tir, endurance, volonté, saut... en tout, sept caractéristiques influent sur le jeu. Au final, vous êtes basculé entre deux sentiments : l'addiction de certains aspects plutôt profonds, et le côté assez simpliste de facteurs tels que l'argent ou le recrutement (qui évidemment est limité et strictement fictif).

Les stats des joueurs sont nombreuses.

Le multi

Nintendo Pocket Football Club ne met pas le multi de côté, ce qui est toujours bon à prendre. En plus des matchs vous permettant d'accéder à un classement en fonction de votre nation, le titre propose également des fonctionnalités StreetPass et SpotPass. Cette dernière permet par exemple de recevoir des équipes envoyées par Nintendo.

Nintendo Pocket Football Club est parfois bavard.

Pour qui ?

Si vous adulez Football Manager, vous pouvez passer votre chemin sous peine de glousser nerveusement dès les premières minutes de jeu. Nintendo Pocket Football Club se destine plutôt à ceux qui cherchent un jeu complet (mais pas trop), et surtout pas trop rebutant lors de la première approche. D'ailleurs, on regrette un peu le nombre assez conséquent de dialogues faisant office de didacticiel, ainsi qu'une interface pas toujours intuitive. Cela vaut surtout pour la gestion des cartes obtenues après les matchs : des combos sont possibles et les menus ne sont pas spécialement pratiques.

Le jeu est mignon tout plein.

L'anecdote

Nintendo Pocket Football Club permet de personnaliser son club quasiment de A à Z (disons de A à W). Ainsi, les premiers pas dans le jeu consistent à créer le nom de celui-ci, mais aussi ses maillots (intérieur, extérieur et celui du gardien). Chercher une version convenable du maillot du PSG à travers un éditeur efficace, voilà un délicieux plaisir.
Les Plus
  • C'est mignon
  • Les stats et le système de cartes
  • La personnalisation de l'équipe
  • Les musiques
Les Moins
  • L'aspect tactique minimaliste
  • La gestion des transferts, simpliste
  • C'est répétitif