L'Ombre du Mordor

24 nov. 2014
Testé par sur
Disponible sur
3

Mise en exergue de l'échiquier du Mordor

À n'en pas douter, La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor est une bonne surprise. Si le jeu s'inspire largement d'autres gros titres en ce qui concerne le gameplay, il vous offre une expérience de jeu unique avec une vraie liberté d'approche des missions. Quand il est utilisé correctement, le système Némésis est un véritable plaisir. Si vous n'êtes pas fan du Seigneur des Anneaux, le jeu peut tout de même vous offrir une aventure digne d'intérêt. Car finalement, son plus gros défaut est bien son manque d'ambition dans la trame scénaristique. Elle vous laisse vivre votre histoire sans trop vous guider et peine souvent à vous intéresser.

Après un Gardiens de la Terre du Milieu sympathique, Monolith Productions fait une nouvelle incursion dans le monde de Tolkien avec un jeu d'action et d'aventure : L'Ombre du Mordor. Prise de risque ou valeur sûre ? Il faudra d'abord vous venger pour le savoir.

L'histoire

L'Ombre du Mordor propose une histoire inédite, développée dans l'univers de Tolkien avec toutes les œuvres du maître en référence. Vous incarnez Talion, un rôdeur embauché comme garde de la porte du Mordor, qui y vit avec femme et enfant. Mais la porte noire se fait attaquer : les Orcs débarquent et tuent votre famille. Comme si ce malheur ne suffisait pas, la main droite de Sauron vous maudit avant de vous tuer, et vous vous retrouvez lié au spectre d'un grand elfe bien mystérieux. Vous partez en quête de vengeance et à la recherche de l'identité de ce spectre, qui semble intimement lié à Gollum mais aussi et surtout à Sauron. Si le scénario n'est pas spécialement flamboyant, certains problèmes dans la chronologie de Tolkien chagrineront les puristes, tandis que les autres vivront cette aventure avec passion, d'autant que vous retrouverez en plus quelques voix des films de Peter Jackson, ainsi qu'une ambiance relativement proche de ces derniers. Pas du grand Tolkien donc, mais du bon spectacle tout de même.

Le système Némésis vous permet de collecter des infos sur vos ennemis avec le visuel en prime.

Le gameplay

L'Ombre du Mordor est un jeu d'action/aventure, et la comparaison avec Assassin's Creed ou Batman Arkham ne peut pas être passée sous silence. Talion parcourt un monde ouvert avec son épée, son arc et son couteau, le tout en vue à la troisième personne. La ressemblance la plus frappante concerne sans doute Assassin's Creed. Petites quêtes annexes, récolte des artéfacts ou des herbes, remplir des conditions pour des défis d'armes ou grimper à des tours pour déverrouiller la visibilité d'une zone, l'inspiration est large. De même pour les combats qui font beaucoup penser à ceux de la trilogie Batman Arkham. Mais les ressemblances s'atténuent rapidement avec le temps de jeu. Ces références sont des bases qui permettent au gameplay de L'Ombre du Mordor d'exceller. En combat, les combinaisons de touches ainsi que le timing de vos actions vont rapidement décider de votre sort. Ici, les ennemis n'attendent pas que vous ayez exécuté votre adversaire pour vous affronter. Tournez le dos trop longtemps et vous vous retrouverez bien vite transpercé. Car le jeu possède un côté "die & retry" intéressant, qui ne vous fait pas perdre d'expérience ou d'objets mais qui influe sur le cœur du jeu : le système Némésis.

Le spectre permet aussi d'extraire par la force de précieuses informations.

Le principe

Le système Némésis, qui régit la vie des capitaines et autres gradés de Sauron, est véritablement au centre de votre aventure. Sous forme d'organigramme, il vous permet de voir évoluer vos différents opposants sur l'échiquier du Mordor, mais aussi de prendre parti dans ce jeu de pouvoir grâce à votre acolyte vert, Ratbag. L'idée et la réalisation sont vraiment intéressantes. Vous pouvez ainsi obtenir des informations sur un capitaine, un garde ou un membre élite et les conserver tout en les consultant plus tard quand vous en aurez besoin. Et quand le besoin d'aller tuer un chef de guerre se fera sentir, les liens entre les différents membres vous permettront d'éliminer d'abord les emmerdeurs, avant de passer au gros gibier. Mais ne croyez pas que le jeu s'arrête quand les pièces sont tombées, car à chacune de vos rencontres infructueuses, vos ennemis gagnent du galon, jusqu'à remplacer les ennemis tués et ainsi de suite. Le système est très vivant et chacune de vos morts aura des conséquences, parfois inattendues, sur l'organisation du Mordor.

Avant de mourir, vous disposez d'une dernière chance sous forme de QTE.

Le système de progression

Le brave Talion possède aussi un arbre de compétence, des techniques et un système de runes. Pour l'arbre de compétences, c'est assez classique mais très efficace. Augmenter vos points de vie, la taille de votre carquois spectral ou le nombre de runes sur votre équipement. Il y a aussi les techniques à débloquer grâce aux actions que vous réalisez : exécution rapide, drain à distance ou téléportation, autant d'éléments qui vous feront progresser dans le combat. Reste le système de runes sur chacune de vos armes. Chaque arme dispose d'emplacements où insérer les runes gagnées en combat. Elles ont généralement pour effet d'augmenter votre force, vos capacités de régénération ou de récupération de flèches, et vous en changerez régulièrement pour en augmenter les effets. Si ces trois systèmes cohabitent dans une certaine harmonie, l'évolution de ces trois pans mène à un petit défaut du jeu : vous devenez purement et simplement monstrueux. Si la première heure vous limite à un adversaire, dès la troisième vous pourrez affronter un petit groupe d'ennemis, et vers la dixième heure, attaquer un fort en toquant à la porte ne posera aucun problème ou presque.

Les exécutions sont sanglantes et barbares. Un vrai bonheur !

Pour qui ?

Si la première idée qui vous passe par la tête est que ce jeu est fait uniquement pour les fans des terres du Milieu, vous vous trompez. L'Ombre du Mordor est un jeu d'action complet, dont l'attachement à l'œuvre de Tolkien n'entache pas le plaisir de parcourir un monde ouvert de taille plus que correcte, en effectuant les actions que vous souhaitez. Tous les amateurs d'actions, même les plus coriaces, peuvent y trouver leur compte. Un jeu qui se conseille à tous !

Une vision d'aigle et une tour à grimper ? Non, ce n'est pas Assassin's Creed Mordor.

L'anecdote

Bien que la fin de L'Ombre du Mordor soit trop facile, le début peut s'avérer assez vite laborieux à cause des morts à répétition et de l'évolution de vos bourreaux. De nombreuses fois, j'ai lâché la manette en voyant que mes efforts pour affaiblir un chef de guerre étaient ruiné par la lutte intestine des orques. Chaque mort ayant pour conséquence la promotion de l'orque qui m'a porté le coup de grâce et chaque promotion bouchant les trous que j'avais créé. Et le pire, mon bourreau préféré se baladait en bas de la tour où l'on réapparait avec un autre capitaine tout aussi pénible. Bref, le chemin du pouvoir est long et celui de la vengeance l'est encore plus.
Les Plus
  • Les graphismes et l'ambiance
  • Le travail sur l'univers de Tolkien
  • Le côté die & retry du début
  • Un gameplay bien ficelé, une fois l'impression de déjà-vu passée
  • Le système Némésis
Les Moins
  • Les erreurs dans l'histoire de Tolkien
  • Un scénario pas vraiment palpitant ni même épique
  • Certaines missions répétitives