The Lapins Crétins : La Grosse Bagarre, un de plus ?

29 nov. 2012
Testé par sur
Disponible sur
2

La Grosse Bagarre n'est pas un mauvais jeu en soi. Il se contente simplement du minimum syndical. C'est d'autant plus regrettable que le concept est parfaitement adapté à la 3DS. Le manque de diversité et l'absence d'un mode multi digne de ce nom font qu'il est difficile de véritablement conseiller l'achat du titre, à plein tarif du moins. En revanche, il se pourrait qu'une éventuelle suite corrige ces défauts. Dans ce cas, nous ne serions pas à l'abri d'une bwaaaaonne surprise !

Succès inépuisable d'Ubisoft, Les Lapins Crétins reviennent pour leur épisode annuel, comme souvent pendant les fêtes de fin d'année. Si le côté racoleur peut en énerver certains, il est agréable de voir que la firme française semble avoir trouvé une recette intéressante à appliquer aux volets 3DS.

Les épreuves passent du tout au tout. Comme vous le voyez, l'une d'entre elle s'apparente à un jeu de rythme.

Des mini-jeux crétins...

Sous ses vagues airs de jeux de plateau, The Lapins Crétins : La Grosse Bagarre fait la part belle aux mini-jeux en tous genres. Utilisant assez habilement les fonctionnalités de la console, qu'il s'agisse de la réalité augmentée ou du gyroscope, le titre est plaisant à parcourir. Viser des cibles avec des canons à vaches, parcourir des labyrinthes sommaires, éclater des ballons à l'aide de la réalité augmentée, percuter des lapins lors de courses simplistes... Les activités sont assez amusantes et justifient la sortie du jeu sur la portable de Nintendo. La technique est relativement à la hauteur, la 3D relief étant sympathique en dépit d'une modélisation "peut mieux faire". Évidemment, en matière d'ambiance, vous retrouvez le sel de la licence, avec des lapins tous plus déjantés les uns que les autres et des "BWAAAH" toujours aussi caractéristiques. En revanche, il est dommage que la localisation soit en dents de scie et que les musiques se fassent si discrètes, même si personne n'y fera attention plus qu'il ne faut.

Chaque lapin a ses propres caractéristiques.

Et de la grosse bwagarre !

Mais une épreuve un peu spéciale vient s'ajouter à ces mini-jeux : l'arène castagne. Dans celle-ci, vous composez votre équipe de lapins pour en affronter une autre, un peu à la manière de Pokémon ou du dernier Kingdom Hearts. Chaque lapin crétin a ses propres attaques et peut gagner de l'expérience. En fonction du moment où vous appuyez pour valider votre coup, les dégâts engendrés peuvent être nuls ou multipliés par deux. Pas trop mal fichues, ces épreuves permettent avant tout de rallier des lapins à votre cause (et donc de les collectionner). Avec plus d'une centaine d'énergumènes à glaner, la quête s'avère relativement longue... et quelque peu rébarbative, surtout que les mini-jeux, bien que sympathiques, ne sont finalement pas très nombreuses. Les combats ont beau être répartis sur des plateaux assez vastes, difficile de pas s'ennuyer en enchaînant les activités. Pour ce qui est du multijoueur, StreetPass vous donne surtout la possibilité d'affronter les équipes crétines des joueurs que vous croisez. En dehors de cela, le multi se résume à un mode local vous permettant de faire des combats contre un autre joueur. C'est dommage, surtout lorsque l'on voit les quelques mini-jeux qui auraient pu se jouer à deux, ne serait-ce que pour comparer les scores. Enfin, notons que SpotPass permet de télécharger des lapins exclusifs (au rythme d'un par semaine).
Les Plus
  • Les fonctionnalités de la console bien utilisées
  • Un concept plutôt réussi
  • De nombreux lapins crétins à collectionner
  • StreetPass et Spotpass
Les Moins
  • Quel dommage que le multi se résume à des combats en local !
  • Trop peu de mini-jeux...
  • ... et donc répétitif