Project Zero 2 Wii Edition accuse le poids des ans

14 juil. 2012
Testé par sur
Disponible sur
2

Pourtant doté de graphismes réussis, il est regrettable que Project Zero 2 n'ait pas été plus modernisé à l'occasion de cette sortie sur Wii. Car en dehors d'une technique à la hauteur et d'une ambiance toujours au rendez-vous, le jeu ne correspond pas vraiment à ce que l'on était en droit d'espérer. Entre les animations, la lenteur de l'ensemble et l'absence incompréhensible du doublage japonais, ce portage cumule les déceptions. Reste une expérience atypique mais poussiéreuse.

Huit ans après sa sortie sur PlayStation 2 et Xbox, Project Zero 2 se voit porté sur Wii. Le souci, c'est que huit longues années ne sont pas rien dans le monde du jeu vidéo. Le jeu de Tecmo est-il toujours à la hauteur ? C'est la question que nous pouvions légitimement nous poser en ce mois de juillet 2012. Éteignez la lumière, sortez votre lampe torche et votre appareil photo... Réponse !

La modélisation a été améliorée et le design a parfois été légèrement retouché.

Le Japon en anglais

L'originalité de la série de Tecmo vient de son concept : placer le joueur dans la peau d'un personnage ayant pour unique arme la "caméra Obscura", un appareil photo capable de capter des esprits habituellement invisibles. Dans Project Zero 2, vous incarner Mio, une jeune japonaise passant le plus clair de son temps avec sa sœur, Mayu. C'est lors d'une après midi tranquille que cette dernière se laisse distraire par d'étranges papillons rouges, l'éloignant de sa frangine et l'amenant en plein cœur d'une forêt. Inquiète, Mio suit sa sœur jusqu'à un village pour le moins lugubre. Alors qu'elles entrent dans une bâtisse, elles apprennent que le village en question aurait dû être détruit il y a longtemps, avant une fête macabre. Rapidement, Mio se retrouve seul face à des fantômes souvent hostiles, avec pour unique arme la caméra Obscura qu'elle a trouvé. Le scénario de Project Zero 2 est vecteur d'ambiance plus que de surprises ou de révélations. Pour un survival-horror, c'est bien le principal me direz-vous. Et vous avez raison. On aurait toutefois apprécié la présence du doublage japonais, la version anglaise imposée (refaite pour l'occasion) nuisant à l'immersion dans ce monde typiquement japonais. De même, il est dommage qu'aucun effort n'ait été fait en matière de narration. Si le fait que Tecmo ne se prive pas pour nous refourguer l'abondance de textes propre au genre est compréhensible, dommage que les objets étudiés soient toujours représentés par des sphères bleues. Là encore, en matière d'immersion, on a connu mieux.

Vous l'imaginez, là, l'animation pourrie de l'héroïne nunuche ?

Les quelques restes d'un vieillard

Comme nous pouvions le craindre, pour ce qui est du gameplay, le jeu a tout de même subi le poids des ans : difficile, en 2012, de pardonner la lenteur de l'ensemble. Même si cela est probablement lié à une volonté d'instaurer du suspense, le jeu a parfois une allure soporifique. En témoigne la lenteur de l'héroïne, donnant plus l'impression de trottiner comme une cruche que de courir à proprement parler. Bien que le combo wimote/nunchuck soit bien exploité, le pointeur reste relativement lourd, en particulier lors de l'utilisation de l'appareil photo. Comme précédemment, nul doute que ce choix soit également lié au souhait d'insuffler de la peur par le cadre (vous ne voyez que par l'appareil une fois celui-ci sorti), mais la possibilité de paramétrer la sensibilité aurait été bienvenue. N'allez pas croire pour autant que le jeu soit un désastre. Non. Project Zero 2 est juste un peu chaotique par moment. Car pour ce qui est du reste, le jeu reste assez agréable, avec une difficulté paramétrable (les peureux seront heureux d'apprendre la présence d'un mode facile) et un système d'expérience bien fichu : en récupérant des pierres et en tuant des ennemis, il est possible d'améliorer votre appareil afin d'avoir un truc à faire pâlir les derniers réflex Canon ou Sony (incapables de repousser les esprits, rappelons-le). Enfin, cette "Wii Edition" se pare d'un mode bonus pouvant se jouer à deux... mais qu'il faut vite oublier ; ainsi que d'une fin supplémentaire par rapport aux versions précédentes.
Les Plus
  • Techniquement pas si mal
  • Une ambiance horrifique toujours présente
  • Les musiques
  • La Wiimote, bien adaptée
Les Moins
  • Certains aspects ont mal vieilli (quelle lenteur et quelles animations !)
  • Des ajouts anecdotiques
  • Les doublages anglais