Puddle se joue comme du petit lait

09 févr. 2012
Testé par sur
Disponible sur
4

Si son concept est original, la principale force de Puddle réside dans sa physique quasiment irréprochable. Un constat assez logique puisque on imaginait mal l'un aller sans l'autre. Doté d'une esthétique sobre mais maîtrisée, on peut dire que le jeu fait carton plein ou presque. Seul les temps de chargement un peu long viennent ternir l'addiction. Rien de bien grave, et pas de quoi empêcher Puddle d'être l'un des meilleurs "petits jeux" de ce début d'année 2012.

En français, "puddle" signifie aussi bien une flaque d'eau que le fait d'évacuer un liquide en urinant. Si cette dernière précision n'est pas totalement représentative du jeu auquel nous avons affaire, ces définitions caractérisent plutôt bien ce Puddle, développé par des étudiants. En effet, le but de ce titre est simple : bouger des environnements afin de faire évacuer du liquide. Mais regardons cela de plus près.

Je pense qu'il est temps de vous souhaiter bon courage.

Un liquide qui accroche

Jeu-concept par excellence, Puddle repose sur un principe aussi simple qu'attrayant. A l'aide de deux gâchettes, vous inclinez l'écran et... c'est tout ! En inclinant plus ou moins le niveau, vous contrôlez la façon dont l'eau s'écoule au sein de celui-ci. Autrement dit, le but est généralement d'atteindre un point B en partant d'un point A en perdant le moins de liquide possible en chemin. Évidemment, divers obstacles viennent se mettre sur votre route, à commencer par le plus grand ennemi de l'eau : le feu. Ainsi, vos passages sur des plaques électriques ne manqueront pas de faire baisser votre niveau d'eau, tout comme les flammes présentes de-ci de-là ainsi que les plantes toxique se nourrissant de liquide. Mais Puddle va bien plus loin. Profitant d'une physique exemplaire, le titre parvient à varier les situations avec brio. Il n'est pas rare, par exemple, de devoir déplacer le liquide dans un contenant qui devient alors le centre de toutes vos préoccupations. Au sein d'un gobelet ou d'un autre récipient, le challenge lié à l'environnement n'est plus exactement le même. Les chocs occasionnés par le décor occupent une bonne partie de votre attention. Certains niveaux nécessitent même d'activer des interrupteurs en les percutant avec votre boîte. Nous vous laissons imaginer le genre de situations farfelues sur lesquelles vous pouvez tomber.

Vous avez parfois affaire à des épreuves basées sur la rapidité.

Vous reprendrez bien un peu de Goo

Évidemment, ce concept est prétexte à une multitude de niveaux. Ils sont particulièrement courts, certains ne dépassant pas quelques dizaines de secondes. Avec ses nombreux tableaux, Puddle demande tout de même un certain investissement, surtout que les game over sont en toute logique fréquents. De même, le jeu bénéficie d'un système de scoring basé sur le temps que vous avez mis pour finir un stage (un classement Xbox Live est bien sûr de la partie). La durée de vie est donc conséquente. Cela dit, difficile d'imaginer quelqu'un passer une après-midi entière à se triturer les méninges sur ce jeu. Non, Puddle fait assurément partie de ces titres auxquels vous jouerez petit à petit, quand vous n'avez rien à faire, pour passer le temps ou vous dépayser (enfin, plus ou moins). En parlant de dépaysement, les environnements sont particulièrement variés (extérieurs, labo, végétation, etc.) et l'esthétique du jeu n'est pas sans rappeler les derniers succès des jeux indépendants. Même la bande son, toute en retenue, ajoute un petit plus à ce jeu surprenant. Finalement, la seule ombre à ce joli tableau semble être les temps de chargement, un peu longuets pour ce genre de jeu apéro. On est bien loin de l'instantané d'un Super Meet Boy par exemple.
Les Plus
  • Un jeu-concept qui sait varier les idées
  • Une physique au top
  • Plus long qu'il n'y paraît
  • Une esthétique réussie
  • Des musiques sympathiques
Les Moins
  • Des temps de chargement un peu longs
  • Pas grand chose, pour peu que l'on accroche au principe du jeu