MX vs ATV Alive fait du hors piste

19 mai 2011
Testé par sur
Disponible sur
1

Malgré son nom, la série de THQ semble plus moribonde que jamais. Si MX vs ATV Alive risque de marquer les esprits, c'est surtout à cause de sa technique dépassée, de son contenu limité et de son système d'expérience réellement fatigant. Concernant ce dernier point, le souhait d'intégrer un tel système est révélateur de l'un des maux du jeu vidéo actuel : le désir d'intégrer de l'expérience (et de la liberté) à tout va. Ainsi, MX vs ATV Alive est la preuve que cela n'est pas toujours une bonne idée, et seul les adeptes les plus fervents pourront éventuellement y trouver leur compte. Et encore...

Unique éditeur à proposer des jeux de moto-cross, THQ sort un énième MX vs ATV. Il faut pourtant remonter au début des années 2000 pour trouver des jeux de moto-cross dignes de ce nom. Et pour ce qui est du quad, en dehors des ATV Off Road de Sony datant de la même période, le constat est sensiblement identique. Hélas, MX vs ATV Alive ne risque pas de changer la donne...

L'effet de blur peine à dissimuler les carences techniques.

Un goût de trop vieux

Comme nous pouvions nous y attendre, MX vs ATV Alive ne révolutionne en rien la série, notamment sur le plan technique. Brillant plus de par son aliasing, omniprésent à l'écran, que par la qualité de ses textures, le titre de THQ semble accuser un retard considérable sur les autres productions HD. Un sentiment confirmé par des ombres et textures au sol honteusement pixelisées. Certes, aucun véritable concurrent n'est présent sur le marché mais une telle fainéantise a tout de même de quoi agacer. Un ressenti qui dépasse le simple cadre graphique et se poursuit dans les animations. Très rigides, les pilotes donnent encore et toujours l'impression de tomber comme des mannequins tandis que les motos et quads profitent toujours d'une physique au côté lunaire. Heureusement, le gameplay conserve les bases plus ou moins sympathiques de la série, avec son système d'embrayage et de répartition du poids du pilote. Rien de bien original donc, surtout que la technique influe plus ou moins sur notre appréhension de la jouabilité : animations, gestion des collisions chaotique, hors pistes maladroitement sanctionné... autant d'éléments qui pénalisent le peu de sensations fournies par le titre. En effet, même si aucune révolution n'est de la partie, un minimum de feeling est conservé et les fans de la série ne devraient pas être trop dépaysés. Néanmoins, vous aurez globalement l'impression que MX vs ATV Alive manque cruellement de finition, notamment sur le plan technique, et ce manque de finition est tel qu'on ne peut réellement passer outre. Si cela aurait pu faire l'affaire il y a cinq ans, l'ensemble est difficilement pardonnable en 2011, à l'heure où des jeux tels que MotorStorm ou Pure nous prouve que tout-terrain peut rimer avec beauté.

Les environnements ne sont vraiment pas nombreux.

Un goût de trop peu

Si le contenu avait été au rendez-vous, nous aurions peut-être pu conseiller l'achat de MX vs ATV Alive. Seulement voilà, c'est très loin d'être le cas. A vrai dire, c'est certainement le point le plus catastrophique du jeu. Vous commencez le mode solo avec deux environnements, deux courses normales, deux courtes et deux parcours de freeride. Et autant vous dire que vous allez parcourir ces courses en long, en large et en travers, le jeu vous imposant d'atteindre le niveau 10 du système de progression pour débloquer les pistes suivantes. D'accord, l'expérience cumulée au fil des courses vous permet de glaner des pièces pour personnaliser vos bolides, mais comptez deux à trois heures de jeu avant d'atteindre le niveau 5. Autant vous dire qu'on a rarement vu durée de vie artificielle si mal dissimulée. Et une fois les courses suivantes débloquées, rebelote, mais avec le niveau 25 cette fois. Hallucinant, d'autant plus que le contenu demeure particulièrement limité. Bien que le jeu soit vendu à prix réduit (39 euros), cela ne justifie en rien les quelques véhicules et circuits présents. L'expérience étant aussi cumulable dans les épreuves en ligne, vous aurez peut-être envie de passer par le mode dédié pour varier les plaisirs avec onze autres concurrents. Là encore, le titre de THQ montre rapidement ses limites, avec l'impossibilité de changer de véhicules entre chaque session, et ce en dépit d'un temps d'attente étonnant (2 minute pour voter, 30 secondes d'intermission et ainsi de suite). A cela, ajoutez quelques ralentissements, notamment en début de course, et vous vous rendez vite compte que jouer en ligne n'est pas forcément plus amusant. Reste alors le multijoueur en local, à deux.
Les Plus
  • Les habitués ne seront pas dépaysés
  • Du multi en local
Les Moins
  • C'est moche
  • Système de progression catastrophique
  • Contenu ultra limité
  • Online vraiment en demi-teinte