de Blob 2 : vous reprendrez bien une deuxième boule ?

15 mars 2011
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur THQ
  • Développeur Blue Tongue
  • Sortie initiale 22 février 2011
  • Genre Plateformes

Si de Blob 2 revient pour le meilleur, c'est avant tout parce qu'il développe une nouvelle fois un univers attachant, drôle et agréable à parcourir. C'est d'autant plus remarquable car il n'apporte finalement pas de réelles nouveautés, si ce n'est ces passages souterrains et un mode co-op sympathique. Voila la preuve que le concept de départ était déjà très efficace. Cela dit, si troisième volet il y a, il faudra sûrement compter sur plus de surprises pour espérer faire mouche.

Nintendo a son Mario, Ubisoft a ses lapins crétins, Sony a son Sackboy... Avec de Blob 2, THQ pourrait bien avoir trouvé une mascotte intemporelle, rigolote et fédératrice. Après un premier épisode réservé à la Wii, la boule multicolore éclabousse tous les supports ou presque, soutenue par une campagne promotionnelle savamment orchestrée qui en dit long sur les ambitions de THQ à son sujet. Pari réussi ?

Une partie de football américain ? Désolé, c'est juste un décor.

Comme un boomerang

Quand vous lancez une boule, à moins qu'elle ne soit en ciment, elle rebondit. C'est donc en toute logique que l'univers (dé)coloré de de Blob réapparait sur vos écrans ludiques. Comment ça vous n'aviez jamais entendu parlé de lui ? Ok, petite piqûre de rappel. de Blob met en scène une boule colorophage capable de redonner des couleurs à des environnements rendus grisâtres par un obsédé du monochrome, sorte de réincarnation cartoon du Dictateur de Charlie Chaplin... Hum, les plus fidèles auront sûrement noté que je m'autoplagie en reprenant des phrases entières du test du premier volet. Que voulez-vous, pourquoi reformuler ce qui était déjà très explicite (et si splendide) avant ? D'ailleurs, je vous invite à relire ce test pour en apprendre un peu plus sur cet univers. Ce qui me permettra, gros fainéant que je suis, de plonger directement dans le vif du sujet !

Attention à la couleur du casque, sinon, ça pique !

Banana split

Dans de Blob 2, vous devez donc vous gorger de couleurs pour mieux les redistribuer ensuite sur les décors, mais aussi et surtout sur le crâne de vos ennemis. Ça saute donc dans tous les sens, ça mélange les couleurs joyeusement, le tout dans une ambiance toujours aussi sympathique. Cinématiques rigolotes et musique qui change de rythme au fur et à mesure de votre recolorisation des lieux, de Blob 2 parvient encore une fois à vous donner la banane. Cela dit, notez que son passage sur consoles HD se contente simplement d'agrandir son champ d'action. Pas de vrai lifting, ni d'intégration du Move ou du capteur Kinect par exemple. Étonnant puisque les ventes du premier épisode sur la seule Wii ont tout de même largement dépasser les 800 000 exemplaires. C'est ce qui s'appelle avoir les yeux plus gros que le ventre car rien n'assure que le public réceptif au concept puisse se trouver aussi sur Xbox 360 et PlayStation 3.

Plongez sous terre pour ouvrir les vannes et libérez les sources de couleurs !

Soyez dans le mouv'

Au delà d'une simple capitalisation d'un produit qui a fait ses preuves, de Blob 2 apporte une nouveauté intéressante : des passages souterrains - d'où le sous-titre du jeu - en scrolling horizontal. Étrangement, ils offrent un certain relief à votre progression. Pourquoi ? Parce que vous n'avez plus à subir une caméra au positionnement maladroit lorsque vous devez crapahuter. Déjà problématique dans le premier épisode, cette caméra se révèle parfois handicapante, notamment sur les niveaux finaux où les chutes sont fatales. Si bien que la frustration montre le bout de son nez, surtout si le jeu est mis entre les mains des plus jeunes. Ajouter à ça que le chrono qui limite la durée de vos missions apparait un poil plus serré qu'avant, si bien que vous ne pouvez plus flâner et colorer à tout va avant d'avoir rempli vos objectifs principaux. Pour résumer : vous vous retrouvez à foncer pour arrêter le chrono sans trop prendre le temps d'explorer les alentours. Voila qui pimente la progression, certes, mais c'est un peu dommage de bousculer le joueur dans un monde aussi coloré et coloriable.
Les Plus
  • L'univers attachant
  • Les passages souterrains
  • Les cinématiques toujours aussi drôles
  • La musique qui suit votre rythme
  • Vivre l'aventure à deux
Les Moins
  • Les chronos un peu justes
  • La caméra encore perfectible