Super Scribblenauts : ce n'est pas que pour les enfants !

15 déc. 2010
Testé par sur
Disponible sur
3

Mais quel potentiel de jeu ! Seule la limite des mots (sans fautes) vous encadre dans les épreuves loufoques qui vous attendent. A vous alors de laisser libre cours à votre créativité. Sachez aussi qu'une telle furie d'imagination ne se fait pas sans dommages collatéraux : des bugs sont à déplorer et vous avez parfois l'impression que le titre ne vous comprend pas. Cela donne un petit sentiment de frustration, il est vrai, mais au final c'est une expérience intéressante et surtout divertissante que propose Super Scribblenauts.

C'est toujours un bonheur que d'expérimenter un jeu à concept. Certes, parfois le créateur est trop en décalage avec l'ère du temps ou l'idée n'est pas tout à fait aboutie pour que le titre fonctionne. Super Scribblenauts quant à lui propose une idée-clé simple, rafraîchissante et bénéficiant d'une réalisation presque sans faille : "Écrivez ce dont vous avez besoin". Ceci résulte en un titre novateur dont vous n'êtes pas près d'en voir les limites.

De petits trophées viennent vous encourager.

Super Nova...teur

Ne vous inquiétez pas si vous n'arrivez pas à vous faire une idée précise de l'univers de Super Scribblenauts car il est vrai que son concept est flou tant que vous ne l'avez pas en main. C'est plus exactement sa réalisation qui lance des interrogations. En effet, sachant que tout ce que vous tapez apparaît, quelles sont les limites ? En fait, il n'y en a que très peu : seule une barre qui se remplit en fonction de la quantité de vos créations vous bride. Ainsi, sur le même écran, il peut y avoir un dinosaure géant, un stade de football et un hélicoptère. Mais alors quels sont les rails, le scénario ? C'est là qu'intervient tout le génie du concept. Dans des mondes représentés par des constellations, où chaque niveau est une étoile, vous devez trouver les bons objets pour résoudre des énigmes ou plus simplement vous adapter aux situations plus délirantes les unes que les autres. Transformer un homme en dragon, éteindre les dinosaures ou plus simplement abriter des tigres. La grosse nouveauté de cet épisode est l'utilisation d'adjectifs : vous imaginez sans peine, ou plutôt avec peine, que chaque niveau peut être répété sans pour autant se ressembler. Voyons quelques exemples.

Bébé géant, bébé en pierre, bébé velu : les adjectifs multiplient les possibilités.

Le contenu ? C'est vous qui voyez.

Imaginez que vous devez décongeler un jeune homme tombé dans la neige. Qu'avez vous besoin d'écrire pour l'aider ? Chalumeau, allumettes, sèche-cheveux ou soleil sont des solutions possibles mais il y en a encore plus ! Notez au passage que vous devez trouver trois solutions par niveau afin de les compléter pleinement. Cet exemple en est un très simple car en plus de cette mécanique, le jeu propose des interactions avec le décor. Alors, pour vous sortir des niveaux de ce type, vous devez d'abord construire votre matériel puis l'utiliser. Là aussi, faites chauffer les méninges car les réactions des protagonistes ne sont pas les mêmes en fonction de vos choix. Ceci donne l'impression d'être constamment dans un monde différent, qui est pourtant dans le même décor. L'ajout des adjectifs apporte une dimension supplémentaire. Faites apparaître un bébé géant si vous en avez besoin : il apparaît à l'écran. Ce peut être utile pour battre des tigres par exemple. Seul point frustrant pour les habitués de la frappe au kilomètre : une faute d'orthographe provoque l'incompréhension du jeu. Sachez-le, prêtez attention à ce point et plus rien ne vous empêche de profiter de ce titre agréable et original... sauf parfois de réelles incompréhensions.
Les Plus
  • Enorme potentiel
  • Humour omniprésent
  • Maniabilité au stylet ou au pavé
  • Les adjectifs multiplient les possibilités
Les Moins
  • Dictionnaire parfois capricieux
  • Des bugs