After Burner Climax atteint des sommets

30 avr. 2010
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur SEGA
  • Développeur SEGA
  • Sortie initiale 21 avril 2010
  • Genre Action

N'ayons pas peur de le dire : After Burner Climax est indispensable. Avec sa technique solide, ses sensations ahurissantes et sa difficulté adaptée à tout type de joueurs, le titre sait allier passé et modernité. Fidèle aux opus d'antan et digne représentant de la "SEGA touch", il plaira en premier lieu aux âmes nostalgiques et aux aficionados du genre. Les autres pourront tenter le coup et découvriront un excellent défouloir. Certes, la durée de vie peut sembler courte mais, quand on sait que le jeu ne coûte qu'une dizaine d'euros et que vous aurez toutes les chances d'y revenir, on ne peut que vous conseiller son achat.

Ayant fait les beaux jours des salles d'arcade à la fin des années 80, After Burner est bien connu des "vieux de la vieille". La saga n'a pas perduré pour autant puisque seules deux suites sont sorties. En revanche, les portages furent nombreux et ont grandement participé à la démocratisation de la franchise. Les deux premiers épisodes restent même des classiques que l'on retrouve fréquemment dans les compilations estampillées SEGA (et même dans Shenmue II pour le deuxième). Arrivé en 2006 sur borne d'arcade, After Burner Climax marquait le retour de la série après quinze ans d'absence. Longtemps en rumeur aux débuts de la 360, ce dernier se décide enfin à sortir sur console, sur les services de téléchargement pour être précis. Retour réussi ?

Dans After Burner Climax, les cendres volcaniques sont le dernier de nos soucis.

Attention, ce jeu peut provoquer des crises d'épilepsie chez certaines personnes

After Burner Climax est une vraie claque visuelle. Certes, certaines textures sont loin d'être parfaites et les effets de collision font un peu vieillot par moment, mais tout ceci n'est rien comparé au feu d'artifice visuel qui nous est proposé. Pas de toute : After Burner a bien changé et fait partie de ces jeux téléchargeables qui savent vous en mettre plein les yeux pour seulement quelques euros. Le soft va à 2000 km/h et aucun ralentissement ne vient perturber l'hypnose engendrée par le défilement des décors. Comme dans les anciens opus, les environnements s'enchaînent sans réelle cohérence et nous permettent de varier les ambiances : ciel azuréen, couchés de soleil, aurores boréales, ville nocturne, désert, glaciers et volcans sont notamment de la partie. Les fans reconnaîtront même quelques stages cultes de la saga. Le mode Arcade se terminant en une dizaine de minutes, chaque décor n'est parcouru que quelques secondes, ce qui nous donne l'impression d'être dans un "trip" psychédélique, oldschool et survolté. Un sentiment renforcé par les musiques, dans la pure tradition arcade de SEGA, c'est à dire pêchues et en adéquation avec ce qui se passe à l'écran. Les joueurs qui trouveraient quelque chose à y redire pourront néanmoins choisir de parcourir le soft avec les pistes d'After Burner II. Si c'est pas magnifique.

La jauge climax est LA nouveauté de cet épisode.

Le feeling After Burner

Le gameplay n'est pas en reste et reprend les bases de la série. Pour ceux qui n'y auraient jamais joué, il faut savoir qu'After Burner est bien un shoot'em up et non un jeu d'avion ordinaire : on canarde tout ce qui se trouve à l'écran en évitant, si possible, les missiles adverses et autres obstacles. Côté armement, on dispose d'un tir de base et de missiles autoguidés qui se rechargent petit à petit. Pour verrouiller les cibles, il suffit de passer le curseur sur celles-ci. Il ne reste alors qu'à envoyer le nombre de missiles adéquat pour éclater les fuselages ennemis. Ça c'était pour rappeler le principe d'After Burner, car ce volet ajoute bien entendu son petit lot de nouveautés, à commencer par la jauge Climax. Une fois remplie, cette dernière nous permet de ralentir le temps et de profiter d'un viseur bien plus large qu'en temps normal. Evidemment, certains passages laborieux nous obligent à utiliser cette jauge à bon escient sous peine de voir notre barre de vie tomber à zéro. After Burner Climax nous permet également d'accélérer et freiner (des niveaux nécessitent de se frayer un chemin à travers des obstacles tels que des lasers), mais aussi d'effectuer des vrilles afin d'esquiver les missiles adverses. Il est incroyable de voir à quel point ces possibilités insufflent de l'énergie au jeu. Les sensations sont au rendez-vous et SEGA remplit la partie la plus importante du contrat : garder l'esprit de la série d'antan en lui conférant un aspect terriblement moderne, bien loin de l'austérité d'un After Burner : Black Falcon (sorti sur PSP en 2007).

Vous pouvez choisir votre avion ainsi que sa couleur.

L'arcade chez soi et pour tous

Le jeu comporte quatorze niveaux auxquels il faut ajouter les différents stages bonus et chemins alternatifs. Un plus appréciable qui permet de varier les plaisir. Pareillement et même si cela n'influe en rien sur la jouabilité, trois avions sont à notre disposition. La dernière variante du Grumman F-14 Tomcat, avion culte de la série (également rendu célèbre par Top Gun), est bien entendu présente. A ses côtés, on retrouve le F-15E Strike Eagle ainsi que le F/A-18E Super Hornet, avis aux connaisseurs. Bien que le mode Arcade ne dure qu'une dizaine de minutes, il ne faut pas croire pour autant qu'on laisse le jeu aux oubliettes rapidement. Comme tout shoot'em up qui se respecte, la durée de vie dépend surtout de votre propension à chasser le score. Un mode Score Attack et un classement sont logiquement de la partie : parfait pour savoir qui a la plus grosse entre vous, vos amis et le reste de la planète. Mais After Burner Climax n'est pas uniquement destiné aux hardcore gamers adeptes du scoring ; loin de là même, puisqu'il nous propose un système de challenges simple et adapté à tous. En remplissant certaines conditions, vous débloquez des EX Options permettant de configurer le jeu comme bon vous semble. Ceux qui n'aiment pas se prendre la têtre pourront par exemple limiter les dégâts subis, accélérer la vitesse de rechargement de la jauge Climax, augmenter le nombres de continus ou la taille du viseur, et ainsi de suite. Les plus aguerris pourront quant à eux faire le procédé inverse et rendre le challenge bien plus ardu. Vous pouvez donc adapter le jeu en fonction de vos humeurs, ce qui lui confère une replay value juste monstrueuse. Vous avez passé une sale journée ? Pas de souci, faîtes une partie d'After Burner Climax avec des paramètre favorables et défoulez-vous simplement en éclatant tout ce qui passe à l'écran. Les joies de l'arcade à la maison.
Les Plus
  • Le retour d'After Burner sur console de salon
  • L'esprit SEGA
  • L'arcade à la maison
  • Solide techniquement
  • Les EX Options
  • Excellente rejouabilité
  • Le prix (10 euros)
Les Moins
  • Durée de vie intrinsèquement courte
  • Les succès/trophées, trop simples à obtenir