LEGO Indiana Jones 2 ne casse pas des briques

25 janv. 2010
Testé par sur
Disponible sur
2

Cette seconde aventure d'Indiana en LEGO laisse une impression mi-figue mi-raisin. Le quatrième film n'est pas sensationnel en soi, mais l'humour propre à la série rattrape en partie le tout. Il est cependant regrettable de constater que la narration a été mise en retrait. Quantité avant qualité semble être le mot d'ordre de cet épisode. Un titre trop fourre tout pour ne satisfaire personne hormis les fans ultimes d'Indi et des briques danoises. La barre se doit d'être relevée avec l'adaptation de la série de J.K. Rowling à sortir au printemps. Un coup de baguette magique et hop, le contenu de ce LEGO Harry Potter pourrait être aguicheur, qui sait ?

Depuis leur création en 1932, les célèbres jouets danois ont adapté des dizaines d’univers. Spiderman, Batman, Bob L’Eponge : la liste est longue et n’est pas prête de s’arrêter au vu du succès rencontré. Même le Prince de Perse a droit à sa version ‘légoisée’. L’industrie vidéo ludique n’échappe évidemment pas à la déferlante LEGO, et tandis que le plus connu des sorciers d’Hogwarts est en passe d’être lui aussi adapté, c’est Indiana Jones qui revient pour de nouvelles aventures. Le Royaume du Crâne de Cristal est-il aussi plat en jeu LEGO qu’en film ? Le verdict sans plus attendre.

Ce lieu central donne accès au reste du jeu.

Quel ‘brique à brac’ !

LEGO Indiana Jones 2 fait rapidement office de fourre tout en terme de contenu. Tout d’abord, vous êtes bien entendu amené à revivre les meilleurs moments (comprendre les moins pires) du dernier film tiré de la saga de Steven Spielberg. Trois grands chapitres avec à chaque fois autant de zones sont donc à votre portée. Par ailleurs, pour ceux qui n’auraient pas fait LEGO Indiana Jones La Trilogie Originale, le titre propose d’en revivre les temps forts. Une idée pas foncièrement mauvaise sur le papier. Dans les faits, la donne est toute autre puisque les tous les évènements marquants de ces trois films ne sont pas présents. La liaison entre ces derniers n’est pas optimale, ce qui donne à cette partie du jeu un rythme trop décousu pour immerger le joueur dans l’univers. L’angle pris par les développeurs est naturellement différent (un lieu central vous donne accès à divers passages des films) du soft précédent, mais un peu trop maladroit pour convaincre. Autant opter pour LEGO Indiana Jones La Trilogie Originale si vous préférez axer revivre la trilogie initiale. D’autant que des passages purement inventés se retrouvent dans ce titre, ce qui tend plus à le considérer comme une parodie plutôt qu’un véritable hommage. LEGO Indiana Jones 2 est lui aussi construit sur ce principe de zone centrale à partir de laquelle vous pouvez vaquer ici ou là. Un principe qui peut agacer car l’importance de la narration y est grandement amoindrie.

L'écran splitté est le bienvenu dans cet épisode.

Un gameplay qui fouette ?

Le titre est clairement orienté grand public. Impossible de mourir par exemple : votre score diminue si vous vous faites tuer, puis vous réapparaissez sur place comme si de rien n’était. Un procédé qui permet donc à grand-mère de jouer en coopération avec sa petite nièce sans aucun problème. Ce mode 2 joueurs a quant à lui le mérite de scinder l’écran en deux lorsque votre coéquipier et vous-même vous éloignez l’un de l’autre. Un petit plus par rapport au jeu précédent qui améliore la lisibilité de l'action. Pour en venir au gameplay à proprement parler, aucune surprise n’est à signaler. Le seul minuscule ajout est la gestion du fouet d’Indiana. Plus besoin d’être près d’un élément pour s’y accrocher ; un viseur apparaît désormais lorsque le bouton adéquat reste appuyé. De quoi vous agripper aisément à l’endroit désiré ou à un autre personnage. Le reste n’est que routine : détruire le décor, se débarrasser d’ennemis, résoudre quelques énigmes assez simplistes. De plus, le level design demeure relativement quelconque, ce qui rende la progression peu passionnante. Du côté de la réalisation, rien de mieux qu'avant. Le rendu graphique reste beau sans être véritablement transcendant. Un mot pour conclure sur la partie création. C'est définitivement une caractéristique très en vogue depuis LittleBigPlanet. Créer son aire de jeu est donc envisageable dans cet épisode. A vous d'y mettre les personnages que vous souhaitez, de façonner le décor à votre guise... Un bonus sympa qui aurait pu être plus développé d'ailleurs au vu de sa non compatibilité en ligne. Pas de partage pour un outil créatif, c'est un peu le monde à l'envers.
Les Plus
  • l'humour de la série
  • le mode coopération très fun
Les Moins
  • la partie création bridée
  • le gameplay qui stagne
  • le level design trop quelconque
  • l'aspect narratif mis en retrait