Job Island : Jouer plus pour gagner plus !

09 avr. 2009
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Hudson Soft
  • Sortie initiale 12 mars 2009
  • Genre Action

Job Island est une bonne surprise car les scénarios ainsi que leurs mises en place vous incitent à jouer encore et encore. D'une autre manière, pour un même résultat, les mini jeux eux-mêmes évoluent en fonction de votre expérience. Dans sa globalité, Job Island est très agréable. Que ce soit en de courtes parties occasionnelles ou lors de soirées acharnées, vous aurez plaisir à trouver votre vocation.

Venez donc faire un tour sur Job Island, le voyage vous est offert. Ou plutôt vous rembourserez plus tard à la sueur de votre front car ici le travail ne manque pas. D'ailleurs, c'est le moment de faire vos preuves car il y a grand danger. Pour sortir de cette situation, une seule solution : travailler et travailler encore.

Vous devez maîtriser bon nombre de métiers afin de gagner votre vie... et sauver la Terre.

Mission céleste

La situation est grave : un astéroïde menace de percuter la Terre d'ici quelques jours. Heureusement, vous et votre famille - fans de Téléshopping – êtes persuadés que le salut passe par l'achat d'une... montre. Oui, mais pas n'importe laquelle : il vous faut celle qui transforme en super-héros-géant. Alors, fort de votre taille, vous n'aurez aucune difficulté à contrer les objets provenant de l'Espace. Voici le ton loufoque du scénario qui est employé tout au long du jeu. De plus, les extravagantes histoires dont vous êtes le héros – souvent malgré vous – sont servies par des graphismes nippons hauts en couleur. Le seul dénominateur commun à vos aventures est : le travail ! En effet, pour sauver le monde vous devez travailler et travailler encore. Le tout, sous forme de mini-jeux aussi divers qu'agréables à jouer.

Les salaires sont exprimés en Euros. Ici, votre carrière d'acteur de cinéma.

Dépensez vos deniers

Pour peu que vous puissiez vous réveiller à temps, chaque jour vous consultez les petites annonces sur votre PC et choisissez la mission que vous voulez accomplir. Les jobs effectués vous rapportent plus ou moins d'argent en fonction de votre degré de réussite et de votre qualification dans le domaine. Cet argent permet d'acheter sur la chaîne du TéléShopping des objets souvenirs, qui agrémenteront votre musée, mais aussi de nouveaux uniformes. Avoir un uniforme permet de postuler pour un travail. Il est aussi possible d'acquérir des objets utiles à vos missions : gants de jardinier, tablier de tailleur, etc. Chaque achat ainsi effectué augmente votre capital de points de fidélité. Ces points permettent d'acquérir de supers-objets tels que des balles de golf spatiales, des éventails spatiaux ou un robot interstellaire : Travaillator. Tous ces supers objets enlèvent des points de vie ou repoussent de quelques jours les astéroïdes, chewing-gum et bols de soupe qui menacent la planète.

Pensez aux combos pour faire la différence, surtout contre vos amis.

Essayez avant d'adopter

Pour commencer le jeu, votre grand-père vous offre les uniformes des emplois qu'il a occupé durant sa vie. Livreur, Pizzaiolo, Pêcheur, Gardien, Body-builder et bien d'autres sont à venir. Au final, c'est une cinquantaine de métiers qui agrémentent vos soirées. Chacune de ces épreuves se joue en un temps imparti d'une minute ou deux. L'expérience s'acquiert au fil du temps et les épreuves maintes fois répétées permettent de passer au niveau professionnel, expert puis maître. Ceci implique une difficulté accrue mais aussi de meilleurs revenus. Des combos sont aussi présents et sont la source même de l'engouement que vous pourriez avoir pour Job Island. Plus vous accomplissez d'actions correctes à la suite, meilleur est la rénumération. Ainsi une carotte ramassée rapporte un centime, et celle du combo x 10 en rapporte 55 fois plus. La forme même des épreuves quant à elle est une exploitation standard de la Wii. Le gardien de sécurité doit pointer son doigt sur différents écrans et cliquer lorsqu'il repère un danger. Le pêcheur utilise le nunchunk pour se déplacer et la télécommande pour lancer son filet. Rien de bien trépidant alors ? Justement, le tout est formidablement englobé, sans que vous vous en aperceviez de trop, dans un jeu de plateau de type "La Bonne Paye". Voici comment.

Des aides au jeu parsèment les écrans.

Bonne pioche !

Chaque épreuve représente une journée de travail, hormis les dimanches qui sont notés comme congés. C'est généralement à ce moment que les extra-terrestres attaquent, donc en fin de tour. Des cartes bonus ou malus sont tirées au hasard. Par exemple, au départ d'une journée, il vous est demandé de choisir entre trois boissons concoctées par vos tapageux petits frères. Si vous choisissez la mauvaise, sautez votre tour car cela vous rend malade. Il vous est souvent aussi proposé de battre votre score de la veille afin de toucher une prime exceptionnelle. Cela fait beaucoup de similitudes avec un jeu de plateau, pour notre plus grand plaisir. Notez comme variante certaines petites histoires parallèles, humoristiques, qui elles aussi permettent de gagner des objets. Par exemple, le filet de pêche acheté ou gagné par vos soins est plus grand que celui fourni par le jeu. Le tablier du tailleur ralentit le rythme de la machine à coudre. Le script du présentateur TV affiche plus longtemps le texte à mémoriser. La liste est longue car chaque métier possède son objet à usage unique qu'il vous faut sortir au moment opportun pour maximiser vos profits.
Les Plus
  • Graphismes chatoyants nipponisés
  • Une cinquantaine de mini jeux
  • Des scénarios déjantés
  • On aime y jouer, certainement pour sa simplicité
Les Moins
  • Multijoueur limité
  • Solo un peu court pour les plus pressés