Samba de Amigo oublie ses maracas

01 nov. 2008
Testé par sur
Disponible sur
2

Et une licence de tuée, une ! Cette réédition a entièrement perdu le charme qu’offrait la version Dreamcast. La faute à cette imprécision qu’engendrent la Wiimote et le Nunchuck. Seul réel défaut, certes, mais simplement impardonnable pour un jeu de rythme. Dommage car Samba de Amigo Wii garde l’essentiel de son univers fun et coloré. A ressortir de temps en temps lors de petites fêtes bien arrosées.

L'été vous manque ? Sega a la solution pour faire revenir le soleil : ressortir une de ses licences les plus déjantées. Et c’est à coups de maracas et de rythmes latinos que Samba de Amigo Wii laisse littéralement entre le carnaval de Rio dans votre salon. Du moins, d’après la jaquette...

Quelques stars de Sega sont aussi de la partie.

On prend les mêmes et on recommence

Inconnu de beaucoup d’occidentaux - les jeux de rythmes n’ayant pas la côte à l’époque -, Samba de Amigo avait pourtant tout pour plaire lors de sa sortie en 2000 sur la mythique Dreamcast. Grâce à un concept ultra-simple (agiter des maracas en rythme) et une playlist latine très rythmée et composée de nombreux tubes, le petit singe aux maracas est rapidement devenu le petit chouchou des heureux possesseurs lors de soirée entre amis. Pour cette réédition sur Wii, le concept reste intact. Pourquoi changer une formule qui gagne ? De plus, le duo Wiimote-Nunchuck démarque Samba de Amigo de toute la concurrence puisque des instruments supplémentaires ne sont pas nécessaires. Votre portefeuille ne s’en plaindra pas, mais les fans de la première heure risquent de grincer des dents : entre avoir une télécommande en main et des maracas, le choix est vite fait.

A plusieurs, l'interface est vite surchargée.

Aspirines recommandées

Après un rapide calibrage, vous voilà déjà en passe de réaliser votre première prestation. Il est clair qu’un petit temps est nécessaire pour s’adapter à l’interface de jeu assez déconcertante pour un néophyte. Surtout parce qu’elle n’est pas habituelle aux autres jeux du genre. Ne vous attendez donc pas à retrouver des notes défilant à la vertical mais plutôt une sorte de cercle dont le centre projette des petites orbes vers six zones différentes. Lorsqu’une d’entre elle atteint le centre d’une zone, il suffit de secouer vos maracas de fortune dirigées comme nécessaire : vers le haut, le bas ou le côté. Veillez à rester bien concentré car les orbes ont tendances à partir dans des directions opposées. Ce qui risque de vous donner quelques maux de tête. De plus les décors très colorés - accessoirement très aliasé - et constamment en mouvement n’arrange pas les choses. Divertissant pour les spectateurs, atroce pour le joueur.

Vous devez parfois réaliser différentes poses qui risquent de déclencher l'hilarité générale.

Nébulosité rythmique

Mais l’attrait principal d’un jeu de rythme réside dans sa jouabilité et que faire lorsqu’elle n’est pas précise ? Même si la version Dreamcast n’était pas exempte de tout reproche niveau précision, cette version Wii ose encore faire pire. Réaliser un 100% résulte de l’impossible - même en niveau facile - tant cette imprécision vous gâche des combinaisons de façon incompréhensible. Outre le fait de briser des chaînes de combos, ces approximations rendent le jeu injouable à haut niveau. Un comble pour un jeu de rythme qui base sa rejouabilité essentiellement sur le high-score. De toutes manières, le système de score n’a rien de bien folichon. La note n’est pas attribuée sur l’ensemble de votre prestation mais sur les derniers coups de maracas de la chanson. Il n’est pas rare de se retrouver avec un B bien tassé malgré n’avoir placé que 70% des notes grâce à un final d’enfer.
Les Plus
  • La liste de chansons très rythmée
  • L'ambiance intacte
Les Moins
  • Les approximations du duo Wiimote-Nunchuck
  • Le système de note
  • La disparition des maracas
  • L'interface trop chargée