Eclaboussez votre Wii avec de Blob

23 oct. 2008
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur THQ Nordic
  • Développeur Blue Tongue
  • Sortie initiale 26 septembre 2008
  • Genres Action, Plateformes

de Blob est un jeu drôle, original et attachant. Si le principe se révèle très accrocheur pendant les premières heures de jeu, le gameplay n'évite pas les redondances. Cela dit, l'architecture des niveaux est bien pensée et vous évite astucieusement la lassitude. de Blob a les atouts pour plaire à la fois aux plus jeunes notamment grâce à son accessibilité, mais aussi aux joueurs plus âgés qui sauront apprécier sa subtilité. Petit bémol : le duo nunchuk-wiimote aurait mérité une utilisation plus avancée.

Des jeux au principe original, il y en a un bon paquet sur Wii. Des jeux au principe original et rigolo à l'usage, il y en n'a déjà un peu moins. de Blob s'inscrit dans ceux là. Son concept relativement innovant, emballé dans un gameplay agréable et un univers attachant, lui permet de vous accrocher dès les premières minutes. Reste maintenant à savoir s'il a les moyens de capter votre attention plus longtemps.

Retroussez vos manches et ravivez-moi tout ça !

Forbidden colors

Dans de Blob, vous êtes une boule. Mais pas une boule comme les autres. D'abord, vous avez deux bras, deux oreilles, deux yeux et une bouche. L'ensemble ne vous sert pas à grand chose si ce n'est à narguer vos ennemis. Non, votre atout principal, c'est votre capacité à rouler et rebondir - logique pour une boule - mais surtout cette aptitude bien pratique à gober les couleurs, pour mieux les recracher ensuite. Ça tombe bien, votre monde vient justement d'être décolorisé par un obsédé du monochrome, une sorte de réincarnation cartoon du Dictateur de Charlie Chaplin. Votre objectif est clair : libérer vos semblables et redonner ses couleurs à votre cité. Pour vous aider à faire des tâches multi dans ce monde devenu unicolore, une poignée de rebelles se propose de vous guider. Heureusement car ce n'est pas toujours facile de retrouver son chemin dans un nuancier de gris.

N'hésitez pas à en mettre partout !

Faîtes parler le Pablo qui est en vous

de Blob se découpe en plusieurs niveaux, chacun représentant un quartier de votre cité. Pour passer au niveau suivant, vous devez atteindre un basin d'évacuation avant la fin du délai imparti. Rassurez-vous, ce délai est largement suffisant. Si vous êtes plutôt d'humeur flâneuse, vous pouvez tout de même rajouter des secondes à votre crédit temps en effectuant plusieurs actions : sauver des Grisiens (les habitants décolorisés de la ville), battre des ennemis et accomplir divers défis. Votre arme ? La couleur. Au début de chaque niveau, vous êtes incolore. Pour récupérer de la couleur, il suffit d'attaquer un Chromabot, soit un tube de couleurs à pattes. Mobile mais inoffensif. Le principe consiste à vous gaver de couleur pour la redistribuer ensuite sur le décor. Premier constat : jouer les Picasso sur une toile en 3D, c'est vraiment très amusant !

L'attaque-écrase ou comment faire des crêpes en un tour de Wiimote.

Pas facile d'être une boule

Les Chromabots ne proposent que les trois couleurs primaires : le rouge, le bleu et le jaune. C'est à vous de les mélanger pour obtenir de l'orange, du vert ou du violet. Vos amis les rebelles vous proposent régulièrement des défis où vous devez par exemple repeindre un monument en une couleur particulière. Le principe de colorisation de de Blob est assimilé en quelques minutes, surtout si vous n'avez pas séché vos courts d'arts-plastiques. Passé son côté réjouissant, il se voit heureusement épauler par un challenge accrocheur. Outre les défis, vous êtes confronté à de nombreux pièges. Les plus dangereux restent probablement l'encre envoyé par vos ennemis. Une fois noirci, vous disposez de peu de temps pour vous débarbouiller dans une fontaine d'eau avant de perdre une vie. Au fur et à mesure de votre progression dans l'aventure, vos adversaires deviennent logiquement plus coriaces. A vous d'être suffisamment mobile et réactif pour respectivement les éviter et les neutraliser.
Les Plus
  • Un principe particulièrement accrocheur...
  • Un univers drôle et attachant
  • Des cinématiques très réussies
Les Moins
  • ... qui n'évite pourtant pas la répétition
  • Une caméra un poil frustrante dès qu'il s'agit de crapahuter
  • Un mode multi anecdotique