Hellgate : le voyage au bout de l'enfer

09 janv. 2008
Testé par sur
Disponible sur
3

Belle aventure que ce Hellgate : London. Bien que les principes du jeu soient vus et revus, sa réalisation fait mouche. Alors vous cliquez sans relâche pour massacrer cette horde qui vous amène gloire, argent et expérience. Vous passez un temps infini pour avoir le plaisir d’améliorer votre arme préférée. Le monde que vous traversez est rempli de PNJ au caractère tantôt attachant, énervant ou tout simplement amusant. Donc, oui, vous pouvez vous procurer ce jeu si vous n’attendez pas autre chose qu’une belle aventure... en solo.

Quel événement ! Les parents du célébrissime Diablo accouchent de leur premier projet mené en solitaire. Effectivement, sous le couvert de Flagship Studio ils décident de continuer leur œuvre. Portant haut la bannière du Hack & Slash, ils vous livrent un jeu gothique prenant place dans un Londres aux portes des ténèbres. Amateurs de couloirs sombres et de coffres aux trésors, tenez-vous bien !

Hellgate : un monde brillament expliqué au travers d'une belle cinématique d'introduction.

De bonnes bases

Londres, dans un futur pas si lointain. Les forces du mal exterminent les humains et les repoussent dans le sous-sol. La résistance s’organise mais ne pèse pas lourd face à une horde de bêtes immondes et surpuissantes. Quoiqu’il en soit, vous faites partie de ces derniers. Une lueur d’espoir fait cependant son apparition sous la forme d’une messagère. Avant toutes choses, créez votre personnage dans l’une des 6 classes disponibles. Gardien, Maitre d’armes, tireur d’élite, invocateur et mage sont de la partie. Certes, ces classes, tout comme le scénario, ne font pas preuve d'une grande originalité. Mais cela importe peu car vous êtes en terrain connu et qui plus est tout ceci est créé par des ténors du genre. C’est gage d’un bon équilibre des guerriers que vous créez au fil des parties. Comme vous l'imaginez, certains d’eux sont plus à l’aise et évoluent plus facilement dans certains domaines. C'est sobre, net et efficace. Par contre, toujours pas de révolution à l'horizon.

L'avantage de connaitre les classes est que vous savez où vous allez.

Tellement de choix d'aventures

Une fois votre choix effectué, y compris l’apparence de votre avatar, vous êtes propulsé dans les enfers. Aussitôt, les quêtes s’enchainent. Les premières vous permettent d’appréhender le style simplifié du gameplay. Londres est découpé en zones accessibles par des portails. Certaines de ces zones sont des bases, d’autres sont des zones intermédiaires ou encore des quartiers infestés de monstres. La plupart des quêtes consistent à nettoyer ces quartiers. Bien entendu, beaucoup d'aventures secondaires sont présentes et vous permettent de gagner argent, objets et expérience. Tous ces bonus lâchés par vos ennemis sont revendables ou améliorables chez le marchand. Effectivement, les objets que vous ramassez ne correspondent pas toujours à votre classe, alors autant en tirer des palladiums, la monnaie courante.

La carte du monde se complexifie rapidement, mais vous vous y retrouvez aisément.

Un arbre complet

Vous pouvez améliorer votre inventaire en amassant d’autres objets nécessaires à ces améliorations. Mais vous pouvez aussi démonter certains de vos gains. Alors, en échange de ces éléments ou de palladiums, vous augmentez les caractéristiques de votre arme de prédilection. Ils est aussi dans les cordes de l’armurier d’ajouter des mods afin d'offrir des fonctionnalités supplémentaires à votre armement. Il est très intéressant de noter que cela donne au final une myriade de possibilités. Ainsi, vous pensez lors de votre progression avoir un inventaire qui vous ressemble. L'évolution de votre personnage est elle aussi classique. Vous acceptez les quêtes afin de gonfler votre expérience, ce qui donne accès à des capacités spéciales (sorts, coups spéciaux...) que vous débloquez ou améliorez à chaque passage au niveau supérieur. De la même manière, vous distribuez des points de compétences dans vos caractéristiques générales (force, endurance, volonté...).

Hellgate est beau et vous lui rendez bien

Un jeu qui remplit son rôle

Bien que le contenu soit très classique, la mise en forme est des plus réussies. Pour fonctionner correctement, le jeu nécessite un couple CPU/carte vidéo qui tient la route (3 Ghz/7800 GT). Cependant, le résultat est à la hauteur de vos attentes. Le bestiaire, original et de toute beauté, vous laisse découvrir sa superbe au milieu de belles explosions dans un décor glauque à souhait. Les environnements traversés posent d’eux-mêmes une atmosphère pesante. Le tout est servi par une version française très bien réalisée, ponctuée de nombreux traits d’humour. Blizzardement, le multi-joueur est disponible dans deux versions : une gratuite et la seconde à 10€ par mois. Ce système est loin de faire l’unanimité chez le joueur qui refuse de payer pour une aventure somme toute basique. Car Hellgate : London est un jeu classique, qui remplit à merveille son rôle de Diablo-like, et vous propose une bonne aventure solo dans un monde graphiquement stylé. Mais de là à payer mensuellement un abonnement pour y jouer, il y a un monde que seuls les réels amateurs peuvent franchir.
Les Plus
  • Des graphismes soignés
  • Une ambiance pesante
  • Un bestiaire magnifique
  • Un inventaire complet
Les Moins
  • Un multijoueur payant