MotoGP 07 évite la sortie de piste

27 janv. 2008
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur Capcom
  • Développeur Milestone
  • Sortie initiale 26 octobre 2007
  • Genre Course

Nulle doute, les passionnés vont, comme les motards heureux, vite se retrouver avec des moucherons entre les dents. Malgré ses quelques défauts et son contenu - trop - limité, l’ambiance de la série reste la même et l’esprit du Moto GP est bien là. C'est dommage que le titre ne propose pas un petit quelque chose en plus. Moto GP'07 se révèle être une continuité, sans réelle nouveauté, là ou il aurait dû être une apothéose. Un titre convainquant, mais pas exceptionnel, qui s’inscrit dans une lignée sans se démarquer, mais qui, avec un peu plus de travail, aurait pu largement concurrencer le standard en matière de simulation moto sur PlayStation 2, à savoir : Tourist Trophy.

Les passionnés de simulation moto peuvent se réjouir, puisque la série Moto GP revient avec un ultime volet sur PlayStation 2. Initialement sous la houlette de Namco, la série change de mains pour MotoGP 07, qui viendra clore le bal sur la console de Sony. Développé par Milestone et édité par Capcom, il y a de quoi s'attendre à un véritable bouquet final de la part de cette mouture estampillée 2007. Sans prendre le temps de faire chauffer le moteur, voyons ensemble ce qu'il en est.

Les ralentis offrent de superbes angles de vue.

Un bolide sans carénage

Le problème de la plupart des simulations, qu’il s’agisse de voitures ou de motos, est que les séries ont souvent beaucoup de mal à se renouveler et à toujours proposer un peu plus de contenu. C’était un peu le cas pour Moto GP lorsque Namco était aux commandes. Difficile de toujours faire mieux lorsqu’un jeu utilise une licence officielle, dont le contenu ne varie pas beaucoup d’une saison à une autre. C’est aussi le cas dans cette dernière édition de MotoGP 07, qui vous permet de retracer la saison 2007 du championnat de Moto GP sur une vingtaine de circuits, mais cette fois dans une seule catégorie de bolides (contrairement au précédentes versions). Les puristes apprécieront néanmoins le déroulement des courses, qui comme à l’habitude, suit scrupuleusement le rythme d’une compétition de Moto GP. Il est par exemple possible de réaliser des essais sur un parcours avant de se lancer dans les qualifications. Mais d’un point de vue global, le mode carrière est trop fade et ne propose que trop peu de nouveautés. L’absence de mode en ligne met également à mal la durée de vie du titre, qui se rattrape néanmoins avec un mode deux joueurs intéressant. Ce dernier propose en plus des courses classiques une centaine de défis, à l’image des courses avec handicap, ou encore des courses dans des conditions inhabituelles. Du côté de la durée de vie, le titre est donc au niveau de ses prédécesseurs, sans pour autant révolutionner la série.

La frime est aussi au rendez-vous.

Attention au virage !

L’attrait principal d’une simulation, c’est bien sûr son réalisme, sa capacité à vous placer dans le décor et à vous faire ressentir des vraies sensations de pilotage. Sur cet aspect, MotoGP 07 présente quelques lacunes, sans pour autant s’inscrire dans l’arcade. Afin de doser le niveau de réalisme, et par conséquent de difficulté, trois modes de difficulté vous sont proposés. Le mode arcade qui, comme son nom l’indique, facilite vraiment le pilotage par le biais de nombreuses aides, comme l’assistance au freinage. Puis viennent le mode avancé et le mode simulation, qui se ressemblent beaucoup, à la seule différence que dans le mode simulation, la moto a des savonnettes à la place des roues, alors que dans le mode avancé, non. En effet, pour insister sur l’aspect simulation, les développeurs ont rendu les motos particulièrement instables, au-delà même de la simple notion de réalisme. Avec un peu de pratique, il est possible de passer outre ce petit problème, mais le jeu demande une période d’adaptation un peu plus importante qu’à l’accoutumée. Les plus passionnés y trouveront certainement là un défi. Autre point important concernant l’aspect simulation : l’intelligence artificielle. Elle joue plutôt bien son rôle et donne du fil à retordre au niveau de difficulté le plus élevé. Cependant, et c’est bien la seule ombre au tableau concernant l’intelligence artificielle, vous êtes souvent invisible aux yeux de vos adversaires. Ces derniers n’hésiteront pas à vous pousser dans les virages et à vous rentrer dedans si vous freinez trop dans une courbe. Mais finalement, cela pousse à être encore plus vigilant et à essayer de boucler des tours parfaits.

Les textures sont parfois grossières, notamment au niveau du public.

Un grognement de grosse cylindrée

Graphiquement, et à la surprise générale, MotoGP 07 est loin de tirer le meilleur parti de la console, qui ne risque pas de beaucoup souffrir lorsque le jeu est dans le lecteur. La qualité visuelle se trouve être plutôt inégale, proposant tantôt des décors détaillés et riches, et tantôt des décors bâclés et vides comme des déserts. Le plus désagréable reste cependant l’aliasing qui est beaucoup trop présent, et qui, combiné à la vitesse du défilement pendant les courses, génère des contours imprécis, rendant la perception de l’environnement nettement plus difficile. En restant dans la technique, MotoGP 07 est par contre très convainquant au niveau de la qualité sonore. Les sons des motos sont particulièrement bien restitués et très fidèles à la réalité. L’environnement sonore est lui aussi très riche, et vous plonge directement dans l’ambiance d’un circuit en pleine effervescence. Côté musique, les traditionnelles pistes instrumentales sont de la partie, et viennent donner le ton sur les menu, celui d’un jeu qui demeure dynamique et pêchu.
Les Plus
  • Une bande son du tonnerre
  • De bonnes sensations de pilotage
  • Une interface intuitive
Les Moins
  • La durée de vie trop limitée
  • Les lacunes graphiques
  • Les environnements parfois trop vides
  • Le manque de nouveautés