Medal Of Honor Airborne prend de la hauteur

02 oct. 2007
Testé par sur
Disponible sur
3

Sans renouveler drastiquement la série, Medal of Honor Airborne a le droit à un coup de jeune grâce au saut en parachute. Si le temps passé dans les airs est très court, l’impact sur la conception des niveaux se fait bien ressentir et propose une progression ouverte. Ajoutez à cela un système de progression des armes très intéressant, vous parviendrez presque à pardonner l’intelligence artificielle décevante et le nombre de missions trop restreint. Il aurait peut-être été préférable que l’équipe de développement fasse l’impasse sur le multi pour créer d’autres missions. La qualité de certaines d’entres elles témoigne d’un savoir-faire impressionnant qui donne envie d’en voir plus. Le principe du saut en parachute a dû représenter une belle prise de risque de la part d’Electronic Arts. Malgré des conditions difficiles et des adversaires coriaces, l’atterrissage est plutôt réussi.

C'est aujourd'hui au sein de la 82ème division aéroportée que vous prenez part aux batailles de la Seconde Guerre mondiale. Chacune des missions de Medal of Honor Airborne commence dans un avion, juste avant que vous plongiez dans les airs et que vous déployiez votre parachute. Il ne s'agit pas uniquement de se lancer dans le combat de façon spectaculaire, Electronic Arts vous donne aussi le choix d'aborder la bataille comme bon vous semble. Si les couloirs des jeux de tirs vous rendent claustrophobes, agrippez votre parachute et jetez-vous dans l'action.

Les fumées vertes représentent les zones de ralliement.

Posez-vous où vous voulez

Tout commence dans le calme d’une tente de briefing. Votre supérieur vous explique le topo ainsi qu'à vos collègues, en désignant différents points sur une carte rétro-projetée. Etre parachutiste, ce n’est pas bien compliqué : il suffit de comprendre que les zones vertes sont sécurisées, les zones rouges à éviter. Mais lorsque vous avez les pieds à deux centimètres du vide, que vous vous agrippez à la carlingue de l’avion et qu’il s’agit de sauter, pas toujours évident de choisir où se poser. Vous n’avez que quelques secondes pour analyser la situation et tenter de vous remémorer le plan dans votre esprit perturbé par la bataille qui fait rage. Souvent, vous vous croutez lamentablement au pied des allemands qui se jettent sur vous comme sur une choucroute en temps de disette. Mais si vous parvenez à atteindre un point privilégié, comme une zone de ralliement ou le toit d’un haut bâtiment, la moitié de la bataille est remportée. Prendre d’assaut un manoir peut sembler impossible si vous l’attaquez de front. Atterrissez au sommet des maisonnées environnantes et glissez vous par la fenêtre : surpris, vos ennemis ne font pas long feu.

Vos armes s'améliorent plus vite si vous faites des tirs à la tête.

Libre comme l'air

Cette marge de liberté laissée aux paras dans leur angle d’attaque ne s’arrête pas là. Une fois au sol, vous êtes libre de progresser comme bon vous semble. De nombreux objectifs vous sont adressés. C’est à vous de déterminer dans quel ordre vous accomplissez vos missions et par quel côté vous engagez le combat. C’est le grand point fort de ce Medal of Honor Airborne : la sensation de liberté est bien plus grande que dans les volets précédents. Vos frères d’armes vous suivent malgré tout. Bien sûr, vous êtes le héros qui résout la plupart des situations, mais vous êtes plutôt bien accompagné. Ce sont vos adversaires qui laissent un peu à désirer. Pas toujours très fut-futs, il leur arrive de rester plantés derrière une couverture alors qu’ils devraient se douter que vous les débordez. Si vous tentez des les aligner à distance avec un fusil de précision, ils bougent de façon si étrange que ça vous empêche de tirer convenablement. C’est par contre un vrai plaisir lorsque tout se passe bien, car l’utilisation de vos armes vous entraîne et vous récompense avec des améliorations. Un fusil à pompe propose d’abord plus de munitions, puis des dégâts accrus et enfin une baïonnette très pratique pour lancer une charge.

Vous accomplissez la plupart des objectifs dans l'ordre que vous voulez.

Court et intense

Rien que pour obtenir toutes les améliorations la campagne donne envie d’être jouée plusieurs fois. Car malheureusement, les six missions proposées sont d’une intensité tout à fait valable mais elles se font chacune en une heure, ce qui donne à Medal of Honor Airborne une durée de vie très courte. C’est d’autant plus dommage que chacune d’entre elle est intéressante. Les objectifs sont relativement variés et respectent une thématique forte et une topologie cohérente. Une mention spéciale est à accorder à la toute dernière mission, mémorable. Sans vous gâcher la surprise, le décor est une tour de flak aussi surprenante qu’épique et procure une sensation de vertige digne de l’ambition du jeu. Rien que pour cette séquence Medal of Honor Airborne vaut la peine d’être parcouru. Le titre est d’ailleurs réussi graphiquement et accompagné par une musique grandiose. Il est rare de voir des jeux aussi ouverts dans leur progression conserver une réalisation aussi poussée. Il n’est toutefois pas possible d’en dire autant du mode multi-joueurs qui se résume au service minimum. Avec pour seule particularité un mode proposant à l’une des équipe d’arriver en parachute, les joueurs désertent les serveurs. Mieux vaut se concentrer sur l’amélioration des armes de la campagne pour ajouter de la durée de vie, ou accepter Medal of Honor Airborne en tant que tel : une expérience courte mais intense.
Les Plus
  • Une entrée dans l'action intense
  • Les améliorations d'armes
  • Les niveaux ouverts
  • La musique grandiose
  • La mise en scène toujours présente
Les Moins
  • Les ennemis décevants
  • Un multi en demi-teinte
  • Trop court