UFO : Afterlight sous le soleil de Mars

30 avr. 2007
Testé par sur
3

UFO : Afterlight est le nouveau volet de la série des UFO commencée au milieu des années 90. Bien qu'ils ne suscitent jamais l'intérêt du grand public, les UFO sont toujours des titres profonds. Trop peut-être, en tous cas ce n'est pas cet épisode qui déroge à la règle. Voyez plutôt comment vous auriez pu passer à côté de ce bon jeu sans grande destinée.

Vous, lors de votre départ de la Terre.

Sans répit

UFO : Afterlight vous place dans un futur bien morne. En 2054, les humains sont contraints d'abandonner notre planète, la cédant aux Réticuliens après une guerre perdue. Certains d'entre eux restent sur des stations orbitales autour de la planète bleue. D'autres, dont vous faites partie, font le choix de tenter d'établir une base sur Mars. Alors que des milliers de vos compatriotes sont cryogénisés, vous colonisez peu à peu la planète. Votre but ultime est de la rendre habitable pour votre race et de les réveiller. Seulement voila, les autochtones, dont une vieille race extra-terrestre qui vous attaque sans cesse par engins mécaniques interposés, ne le voient pas de cet oeil. Pour tenter de survivre, il vous faut jouer sur tous les tableaux que peut comporter ce genre de missions. Mais bien plus que cela, vous devez étendre votre territoire, entretenir vos installations et gérer tout ce qui a attrait à une colonie. Ce qui vous attend demande toute votre attention.

Voici la carte globale de la planète.

Des petits trous partout

Les phases de jeu se déroulent sur plusieurs fronts : la carte globale, le terrain, les installations de votre base et la monstrueuse interface de gestion. Ne négligez aucun aspect de UFO : Afterlight sans quoi la mission qui vous est affectée sera abrégée sans délai. Vous affrontez différents camps sur la planète rouge, mais pouvez aussi user de diplomatie avec chacun d'eux. Bien que cet aspect du jeu reste superficiel, il permet d'y apporter une certaine profondeur. Ainsi, des accords particuliers vous permettent de maîtriser certaines technologies, qu'il vous faut étudier ou développer. Ceci à l'aide de personnel qualifié, qui évolue au fil du temps et des tâches qu'ils accomplissent. Ce personnel a besoin d'infrastructures adaptées. Des techniques acquises découlent des unités de production. Ces dernières nécessitent elles aussi du personnel formé, ainsi que du matériel. Voila en partie la richesse de UFO : Afterlight qui, sans vous étouffer, vous implique dans des successions de tâches. Et comme partout ailleurs, chaque action a son coût.

Les combats ne sont pas intensifs. C'est la manière de les aborder qui est intéressante.

Accrochage !

Vous avez besoin de différentes ressources telles que du métal ou du minerai pour construire ou utiliser les bâtiments et unités. Vous en disposez en colonisant les différentes zones qui découpent Mars. Comment faire ? Simplement en cliquant dessus. Demandez à une équipe de s'y rendre afin d'y extraire ses richesses et d'y planter votre drapeau. Seulement, les habitants ne se laissent pas souvent faire. La diplomatie joue aussi ici son rôle : devenez ami avec telle peuplade, et tel front sera sans attaque. Mais les zones occupées par vos alliés vous sont indisponibles, à moins de retourner votre veste. Encore faut-il que vous soyez assez fort pour leur faire la guerre. Ces opérations sur le terrain vous font prendre la main de plusieurs hommes. Ou femme, dont la célèbre Madame Ute, que les connaisseurs reconnaitront. C'est au total 7 unités de combat que vous déplacez sur des environnements peu variés, planète rouge oblige. Vous mettez le jeu en pause quand bon vous semble, et jouez quasiment au tour par tour. Voyez comment.

Ramenez votre butin à bord de votre OVNI.

Hétéroclite

Vous pouvez choisir des éléments déclencheurs de la mise en pause du jeu. Choisissez bien ces alertes car sans cela vous risquez de vite être rebuté par un mode tactique stoppé sans cesse. Vous devez souvent emmener des techniciens avec vos soldats. Ils accomplissent des tâches de réparation ou de destruction sur les bâtiments. A vous de les protéger, en choisissant le meilleur parcours pour vos troupes. Pensez à toutes les éventualités : prise à revers, contre attaque, et bien d'autres. Le système sur le papier est charmeur. Mais une fois devant le fait accompli, vous constatez que faire avancer vos soldats en groupe suffit. Sauf dans le mode le plus difficile qui vous force à penser soigneusement chacune de vos actions. Hélas, ce mode rebute le joueur non averti. Les unités ramassent des corps d'aliens leur armement afin qu'ils soient étudiés. Les nouvelles technologies sont aussitôt applicables en combat. Tout ceci semble parfait. Alors, UFO : Afterlight serait donc un jeu énorme passé sous silence ?
Les Plus
  • Un scénario sympathique qui donne envie de continuer l'aventure
  • Le design cartonnesque des unités
  • La profondeur du titre : une référence
  • La diversité des scénarios dans une seule campagne solo
Les Moins
  • Le manque d'une couche de peinture sur certains aspects du jeu
  • Quelques bugs désagréables
Résultat

UFO : Afterlight est pour le moins un jeu profond. Profond de par son gameplay et ses possibilités de gestion. Le tout est hélas un peu brouillon. Les combats tactiques n'en offrent que peu car la faible taille des cartes ne permet pas de s'exprimer pleinement. L'interface de gestion, bien que pratique, laisse planer certaines zones d'ombre quant à la possibilité ou non de développer tel aspect de votre base. Les missions, ou plutôt leurs objectifs, se répètent. Comprenez que ces points faibles font baisser la tension des premières heures de jeu. La réalisation, au design très cartoon, n'est elle aussi pas exempte de défauts, voire même de bugs. Cependant, il est rare de voir un titre aborder autant d'aspects sans tomber dans le ridicule. Il est agréable de s'apercevoir que malgré ces défauts qui sautent aux yeux, vous continuez d'y jouer. L'intérêt et le rythme haletant du scénario prend le dessus, ce qui en fait au final un bon jeu. Sa réalisation aurait simplement mérité un peu plus d'attention.