Trials of Mana

11 mai 2020

Un remake digne de son nom

Testé par sur
Aussi disponible sur
4

Sortir des remakes de RPG, c'est toujours un peu compliqué, surtout quand il ne s'agit pas de mastodontes emblématiques. En effet, il faut savoir conserver le charme d'antan tout en apportant de la fraîcheur... et le tout avec un budget parfois limité. Résultat : de nombreuses refontes finissent par ressembler à de simples jeux de seconde zone, bien loin des titres reconnus qu'ils adaptent. Soyez rassurés, puisque Trials of Mana réussit là où beaucoup ont échoué.

L'histoire

Si Trials of Mana est un remake intéressant, c'est parce que le jeu d'origine incorporait déjà une part de modernité. Ainsi, cette nouvelle mouture reprend par exemple la possibilité de sélectionner différents personnages afin de constituer une équipe en début d'aventure. En fonction du personnage sélectionner, l'intro et la trame diffère. En prenant l'exemple de Duran, un soldat, on assiste par exemple à son tour de garde au château de Forsena, alors que l'endroit se fait attaquer par un mystérieux sorcier. Une séquence qui était déjà présente dans le jeu d'origine. Résulte de tout cela la sensation d'avoir un jeu adapté aux envies des joueurs d'aujourd'hui : une aventure assez courte mais avec une vraie rejouabilité, etc.

Avant de débuter, il vous faut sélectionner votre équipe.

Le principe

Pour trouver quelques apports, y compris bienvenus, il faut plutôt se tourner vers quelques ajustements de gameplay. Bien sûr, Trials of Mana conserve tout de même un côté intemporel lié à son genre : en 2020 plus que jamais, le action-RPG et son dynamisme sont rois. Les modifications du remake sont plutôt liés à tout ce qui concerne le loot ou l'utilisation d'objets ou de sorts. Par exemple, il était autrefois possible d'accéder à un système de loterie une fois un ennemi vaincu. Un point qui a logiquement été remplacé par un système de loot plus conventionnel afin d'enlever des temps morts. De même, le système d'expérience est plus ouvert qu'autrefois, permettant désormais de s'attarder sur une seule statistique tandis que le jeu d'origine nous imposait de répartir les points de façon plus ou moins équitable.

Le jeu possède un vrai charme visuel.

Pour qui ?

Aidé par ses changements conduisant à toujours plus de dynamisme, Trials of Mana ne s'adresse plus seulement aux fans de l'œuvre initiale. En effet, le titre devient avant tout un jeu de rôle au rythme et à la progression parfaitement calibrés, si bien que tout fan du genre devrait saluer l'expérience. De plus, la durée de l'aventure couplée à sa rejouabilité font que Trials of Mana est plutôt adapté au format mobile, rendant sa version Switch plutôt attrayante. Les joueurs PS4, eux, bénéficieront évidemment de graphismes en conséquence, à savoir chatoyants.

Les donjons sont à la fois simples et esthétiquement variés.

L'anecdote

Trials of Mana est disponible sur PlayStation 4 (les images sont issues de cette version) et Switch. On peut regretter que cette mouture ne soit pas incluse dans un bundle y ajoutant la sympathique Collection of Mana, composée de trois jeux et incluant notamment Trials of Mana dans sa version Super Nintendo. Toutefois, si vous êtes collectionneur, sachez que les éditions physiques de ces deux jeux Switch semblent être disponibles en tirage limité.
Les Plus
  • Franchement réussi sur le plan esthétique
  • Les refontes des musiques
  • Un jeu qui nous rappelle les atouts d'autrefois (rythme soutenu, expérience pas trop longue, etc.)
  • Un gameplay efficace
Les Moins
  • Honnêtement, si vous savez ce que vous achetez, on ne voit pas de réels "moins"
Résultat

Si seulement tous les remakes pouvaient être comme Trials of Mana ! S'il ne s'agit pas d'un jeu à gros budget, il reste une expérience maligne, fidèle et attrayante. Le titre échappe globalement au mauvais goût (ce n'est pas le cas de toutes les refontes, et même chez Square Enix) et arbore une certaine modernité qui en fait une expérience des plus agréables. Un achat vivement conseillé aux fans de Trials of Mana, mais aussi aux joueurs cherchant un action-RPG de qualité.

À propos de l'auteur

Titulaire d'une licence en langues, littératures et civilisations anglo-saxonnes obtenue à l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Mathieu Lallart a poursuivi ses études à Paris, durant deux ans, à l'École Supérieure d'Études Cinématographiques (ESEC). En 2018, il s'auto-édite et sort Jeu Vidéo et Cinéma : Une question de point de vue. Deux ans plus tard, il publie La Saga GTA : Transgressions et visions de l'Amérique chez Third Éditions.

Ses derniers articles :