SuperHot

01 sept. 2017
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Développeur SuperHot Team
  • Sortie initiale 25 février 2016
  • Genre First Person Shooter

Une VR super tiède

En VR, SuperHot est une expérience décente mais pas totalement convaincante. L'aspect casse-tête des niveaux est accentué au détriment du dynamisme des déplacements. Attention ! Le côté grisant du jeu (et notamment sa gestion des esquives ou de certaines actions) est toujours présent. Néanmoins, l'expérience hérite à la fois des soucis de la réalité virtuelle et du PlayStation Move. Dommage que le jeu ne soit pas automatiquement vendu en bundle avec la mouture d'origine : ceux qui investissent dans la version VR sans se renseigner pourraient très bien se sentir un peu lésés.

Ayant vu le jour en 2016, deux ans après le financement de sa campagne KickStarter, SuperHot débarque enfin sur PlayStation 4, et dans une version VR s'il vous plaît ! De quoi être chaud bouillant ?

Le principe

Le jeu d'origine proposait de participer à des fusillades avec un gameplay pour le moins atypique. En effet, le temps ne défile que lorsque votre personnage bouge. Autrement dit, tout dans SuperHot est une question d'appréhension de l'espace et des distances, puisque le jeu vous demande avant tout d'anticiper les actions de vos adversaires qui peuvent aussi bien tirer avec des armes que se ruer sur vous.

Dans sa version VR, le titre a quelque chose d'inévitablement paradoxal compte tenu du principe de base : vous ne déplacez pas votre avatar. Par conséquent, les niveaux se résument à des casse-tête vous laissant dans une position plus ou moins statique (vous pouvez simplement tourner sur vous-même et vous baisser, etc.), tout en vous demandant d'anéantir les ennemis. À vous d'utiliser vos poings ou les armes et objets mis à votre disposition. Globalement, l'expérience peine à sortir du simple statut de mini-jeu par son côté non naturel (vous devez désormais tirer ou gesticuler sur place pour faire avancer le temps). Il faut toutefois avouer que la mise en scène des situations et de certaines actions (le fait de récupérer une arme en l'air, d'esquiver des balles, etc.) a quelque chose de grisant.

Mécanique très importante de cette version : les objets tels que les couteaux arrêtent les balles !

Pour qui ?

Dans sa version VR, SuperHot est sympathique mais a le goût de trop peu (surtout pour 25 euros). Nous vous conseillons donc d'acheter la version bundle qui, si elle coûte une quarantaine d'euros, propose une expérience un peu plus décente et surtout moins tronquée. À travers cet achat groupé, SuperHot est même clairement un très bon investissement, faisant de son principe de base une force tout en se servant de la version VR en guise de bonus de luxe.

Problème bête : l'icône pour passer au niveau suivant n'apparaît pas alors que la zone est nettoyée.

L'anecdote

Le jeu doit composer avec les contraintes de la VR et par conséquent nous aussi. Sachez d'abord que deux PlayStation Move sont obligatoires pour pouvoir jouer à cette version. Passé ce constat, il est aussi recommandé d'avoir assez d'espace pour pouvoir jouer dans de bonnes conditions : SuperHot VR se joue idéalement debout. Enfin, soulignons quelques soucis qui agacent un peu. En trois heures de jeu, j'ai été obligé de redémarrer l'application plusieurs fois à cause de bugs divers (positionnement de l'avatar ubuesque, icône de fin de mission qui n'apparaît pas, etc.). Un point assez énervant quand on sait que les checkpoints ne sont pas présents entre chaque phase, mais plutôt entre chaque série de cinq ou six casse-tête. Enfin, il est dommage que le lancer d'objet via le PlayStation Move soit si compliqué en comparaison de l'expérience initiale.
Les Plus
  • Des actions parfaitement adaptées à la réalité virtuelle
  • Un concept toujours aussi efficace
  • Une durée de vie honnête pour le format VR
Les Moins
  • Quelques bugs agaçants
  • Les contraintes de la VR qui nuisent un peu à SuperHot
  • Le flou sur les versions vendues (normale, VR, bundle)