Mario Kart 8 Deluxe

29 mai 2017
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Nintendo
  • Sortie initiale 28 avril 2017
  • Genre Course

Plus qu'une version de luxe

Que vous ayez déjà retourné la version Wii U ou non, Mario Kart 8 Deluxe est simplement le jeu indispensable sur Switch. Avec ces petits ajustements au niveau du gameplay, Nintendo améliore encore le titre initial déjà proche de la perfection. De plus, la console sublime la formule Mario Kart en étant parfaitement jouable dans n’importe quelle configuration. Le seul reproche que vous pourriez réellement faire à cette version ultime est l’absence de nouveaux tracés. Mais avec ses 48 circuits, Mario Kart 8 Deluxe propose un contenu renversant. Et ce n’est pas l’arrivée d’un vrai mode Bataille qui contredira cette impression.

Trois ans après sa sortie sur Wii U, Mario Kart 8 est de retour sur Switch. Affublé d’un Deluxe supplémentaire, les nouveautés ne semblent pas légion. Pourtant, si le titre original était déjà pour beaucoup le meilleur épisode de la série, il est finalement fort méconnu. La faute à une console impopulaire qui ne s’est pas très bien vendue. Nintendo lui offre donc aujourd'hui une nouvelle chance de briller.

Le principe

Comme nous vous le disions dans notre test de Mario Kart 8, cette épisode avait réussi à mettre à jour une formule vieille comme le monde. Le tout, sans dénaturer l’esprit de la série. Une véritable prouesse. Des circuits plus techniques, une part de hasard amoindrie, des chutes moins punitives et un très bon équilibrage. Voici les raisons pour lesquelles, Mario Kart 8 est, selon beaucoup de joueurs, le meilleur épisode de la franchise.

Mario Kart 8 Deluxe reprend tous ces ingrédients et tente également de mettre son grain de sel. En touchant à l’équilibrage, Nintendo a pris quelques risques. Pari osé mais pari réussi. Fini la série de petits bonds en sortie de dérapage qui permettaient de prolonger l’effet du boost. Pour compenser cette disparition, le gain d’accélération est maintenant un poil plus long. Vous noterez également l’arrivée d’un troisième niveau de mini-turbo. Et vu la puissance de ce dernier, il serait dommage de ne pas tenter de déraper plus longtemps afin de bénéficier de ce gros bonus d’accélération.

De plus, Mario Kart 8 Deluxe vous donne maintenant la possibilité d’avoir deux objets en même temps. Soit en prenant une caisse double, soit en cumulant les caisses normales. Les pilotes en tête peuvent donc profiter de ce petit changement pour mieux assurer leurs arrières. Il est cependant impossible d’échanger les deux objets. Vous devez les utiliser dans l’ordre. Suffisant pour ajouter une petite touche stratégique sans pour autant déséquilibrer le jeu.

Mario Kart 8 Deluxe est toujours aussi agréable à regarder.

Les nouveautés

Pas la peine de tourner autour du pot d’échappement, outre les petites retouches au niveau du gameplay, les nouveautés apportées par Mario Kart 8 Deluxe ne sont pas légion. Six nouveaux personnages mais aucun nouveau circuit. Heureusement, cette version ultime intègre de base les deux DLC, portant le total des circuits à 48. Conséquent. Et si vous avez déjà retourné la version Wii U dans tous les sens, vous remarquerez avec grand plaisir que tous les personnages, coupes et modes sont débloqués dès le départ.

Mais la plus grosse nouveauté et le retour d’un vrai mode Bataille. Mario Kart 8 Deluxe propose maintenant huit vraies arènes et non plus les circuits du mode Grand Prix. Quel plaisir de pouvoir se batailler sur cinq tracés inédits et trois inspirés d’anciennes versions. De plus, la réapparition de deux modes sortis de Mario Kart: Double Dash !! (Bob-ombs à gogo et Capture de soleil) ajoutent encore un peu de contenu pourtant déjà gargantuesque.

Le mode "Capture de soleil" devient rapidement un joyeux bordel.

Le point Switch

Cette version Deluxe de Mario Kart 8 est sublimée par la Nintendo Switch. Quel plaisir de pouvoir passer du mode salon au mode portable en un clin d’œil. Mais également de pouvoir poser la console en mode tabletop, de sortir les deux Joy-cons et de se faire un Grand Prix en écran splitté. Malgré les doutes que vous pourriez avoir sur le côté minimaliste de ces contrôleurs, ils s’avèrent finalement plutôt efficaces. Le jeu reste également parfaitement fluide et lisible dans cette configuration. Certes, ce n’est pas la plus confortable. Mais pour dépanner, c’est plus que parfait. Mario Kart 8 Deluxe est jouable jusqu'à quatre sur la même console. Le nombre de joueurs peut même monter jusqu'à huit en réseau local si chaque joueur possède sa console et la cartouche.

Le Roi Boo est un des nouveaux personnages.

Pour qui ?

La série Mario Kart a toujours été une série ultra-accessible. Très facile à prendre en mains mais difficile à maîtriser. Et cette version ne déroge pas à la règle. Nintendo a même eu la bonne idée d’ajouter des aides à la conduite pour les moins téméraires. Une de ces aides régulera automatiquement la vitesse de votre véhicule. L’autre, vous aidera à mieux prendre vos virages et éviter les chutes. Cette dernière désactive la possibilité d’activer le troisième niveau de boost pour des questions d’équilibrage. Attention tout de même, ces aides sont activées par défaut.

Cette animation a quelque peu fait polémique.

L'anecdote

Lors de la première mise à jour de Mario Kart 8 Deluxe, Nintendo a revu l’animation d’un des nouveaux personnages : la fille Inkling. Cette animation avait pourtant beaucoup amusé la toile côté européen. En effet, lorsque ce personnage dépassait un autre concurrent, il effectuait une sorte de bras d’honneur. Perçu comme un geste de domination au Japon, il a une signification plus injurieuse en Occident. Nintendo a donc remonté les brettelles de la fille Inkling et a ajusté son animation. Il est toujours drôle de remarquer que la firme de Kyoto semble parfois découvrir le monde.
Les Plus
  • Le meilleur Mario Kart de retour
  • L’immense contenu
  • Les petits ajustements de gameplay
  • L'équilibrage proche de la perfection
  • La formule sublimée par la Switch
  • L’arrivée d’aides à la conduite pour les néophytes
Les Moins
  • L'absence de nouveaux circuits