Act of War : une Haute Trahison au sens propre

07 juin 2006
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur Atari
  • Développeur Eugen Systems
  • Sortie initiale 24 mars 2006
  • Genre Stratégie temps-réel

En fait, jouer à Act of War : High Treason est jouissif au début : les unités réagissent au quart de tour, c'est joli, ça répond vraiment bien, ça va vite, ça explose de partout, ça fait du bruit. Un vrai spectacle en somme. Là où ça devient moins amusant, c'est lorsque, dès la troisième mission, il faut recommencer huit fois la partie pour trouver le bon timing afin d'aller récupérer la précieuse ressource et la défendre. Cette impression s'aggrave quand vous vous rendez compte que pour gagner, il faut tout détruire, et que, bizarrement, l'IA est un peu trop forte pour deviner vos stratégies de contournement de sa base ! Pas évident de s'amuser à tous les coups. D'ailleurs, ce n'est sans doute pas pour rien que le mode de jeu "standard" est estampillé d'un joli "Difficile". Débutants, s'abstenir en quelque sorte. Au final, Act of War : High Treason est un add-on très technique, sans franche nouveauté certes, mais qui réjouira sans conteste les fans du jeu original, et peut-être les fans de RTS tout court... à condition qu'ils n'aient pas peur de s'arracher les cheveux !

Un an après la sortie d'Act of War, un RTS bien de chez nous et plutôt réussi, voici que son premier add-on pointe le bout de son nez. Au vu des critiques très positives de l'épisode original, son petit rejeton ne pouvait être attendu qu'avec une certaine impatience. Seulement, il est des fois où Mère Nature ne fait pas bien les choses jusqu'au bout...

Rendez-moi mon mode facile !

Il était une suite...

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Act of War, sachez qu'il s'agit d'un RTS pseudo-futuristo-contemporain, se déroulant sur notre bonne vieille planète Terre. La guerre entre les deux plus grandes multinationales pétrolières a éclaté, et les tensions au sein des gouvernements, notamment américain, sont à leur comble. Sans vous dévoiler l'ensemble de l'intrigue, sachez que les scénaristes ont du passer des nuits entières devant les aventures de Jack Bauer, tellement l'histoire s'en rapproche. En bref : le Président des Etats-Unis se fait assassiner et un traitre rôde dans son administration. Evidemment, c'est vous qui êtes chargé de mener la campagne sur le terrain. Seulement le scénario, expliqué à travers des séquences cinématiques filmées, à la Command & Conquer mais en un tout petit peu mieux, va évoluer d'une manière totalement inattendue, mais pourtant assez crédible... pour les fans de la série 24H.

Vite vite ! Que font les pompiers...

Voyage, voyage

Après une - très - longue installation des exhorbitants 4 Go que prend cette extension, à rajouter bien évidemment aux 5 du jeu original, vous voici directement plongés dans le bain, entre l'aéroport d'une grande ville américaine, un archipel des Bahamas, ou encore la jungle amazonienne. Act of War : Direct Action était déjà un jeu joli, et High Treason lui emboîte très bien le pas, en employant des Pixel Shaders 3.0 à tour de bras, pour les plus chanceux d'entre nous, et de nombreux effets plutôt réussis et pétaradants à souhait. Du côté de la configuration requise, le jeu a suivi l'évolution du marché, 1 Go de RAM et une bonne carte graphique étant alors un minimum pour faire tourner le tout sans trop de ralentissements. Du côté gameplay, grande nouveauté, les batailles navales font enfin leur apparition. Il est en effet possible, durant la campagne solo uniquement, de commander de nombreux navires, frégates, sous-marins et destroyers de guerre, afin d'assoir encore plus le pouvoir de vos bataillons.
Les Plus
  • C'est vraiment très joli de partout
  • C'est très rythmé, et on aime ça
Les Moins
  • Bien trop dur !
  • L'histoire est un peu boîteuse par moments