Forza Horizon 3

03 nov. 2016
Testé par sur
Disponible sur
4

Le plein de liberté

Dans la continuité de Forza Horizon 2, ce troisième volet brille tout de même par quelques ajouts malins et qui favorisent toujours plus la liberté. Alors certes, Forza Horizon 3 est toujours plus accessible. Probablement trop selon certains. Mais le constat est implacable : ses qualités intrinsèques sont telles que vous ne pouvez que vous laisser porter par l'appel de la route. Un jeu qui manque peut-être un peu d'audace mais qui se révèle être aussi gigantesque que terriblement sophistiqué. À vrai dire, la série ne semble qu’accroître toujours plus son avance sur la concurrence. Et puis franchement, quel autre jeu vous propose de faire une course contre des hors-bords ?

Les années défilent mais Forza reste omniprésent dans le paysage vidéoludique. Cette année, c'est au tour de Forza Horizon de revenir, avec un troisième volet placé sous le ciel de l'Australie.

Le principe

Forza Horizon 3 reprend tous les points de l'épisode précédent. Ainsi, vous vous retrouvez à parcourir une région (en l'occurrence australienne), en vue d'accomplir des courses et défis en tous genres. Épreuves de drift, courses d'exhibition ou de rue, duels... le cahier des charges est complété avec minutie. Pour trouver la vraie nouveauté, il faut se focaliser sur votre nouveau rôle, celui d'organisateur des festivals Horizon. En gagnant des fans, vous pouvez améliorer vos festivals ou en construire de nouveaux, et ainsi débloquer de nouvelles épreuves.

Mais le vrai apport de ce nouveau poste, c'est la liberté qu'il vous confère pour certaines épreuves. Ainsi, chaque course peut être personnalisée comme bon vous semble : une fois un spot trouvé, vous choisissez vous-même le nombre de tours de la course, la météo et les catégories de voitures pouvant y participer. Forza Horizon 3 pousse donc la liberté accordée au joueur encore plus loin même si, dans le fond, certains se demanderont quel est l'intérêt (en matière de challenge) de pouvoir moduler les épreuves à ce point (en plus de l'habituel gameplay ajustable de la série).

Tous les éléments de Horizon 2 sont là, y compris la loterie et les trésors à dénicher sur la carte.

L'emballage

Heureusement, le jeu joue judicieusement la carte du visuel. Si Forza Horizon 2 était déjà beau, Forza Horizon 3 brille globalement par la diversité de ses environnements. Des terres arides aux villes modernes, en passant par les forêts et autres plages, le titre est ravissant. Surtout, il évite de recycler quelques motifs trop évidents comme c'était le cas, par exemple, pour les champs de lavande de son prédécesseur. Certains détails sont toujours aussi criant (la poussière sur les bolides) et seuls les plus pointilleux tiqueront sur quelques points anecdotiques (l'eau ne nettoie jamais les véhicules). Enfin, notez que le jeu tourne une fois de plus en 60 images/seconde, en plus de proposer des routes favorisant parfois des vitesses affolantes.

Lorsqu'il est présent, le public est animé et semble vivre sa petite vie tranquillement. Sympa.

Le multi

Mais le plus grand ajout de cet épisode réside en réalité dans son multijoueur. Bien que Forza Horizon 3 propose des outils communautaires toujours aussi poussés (drivatars, défis, enchères, création de peintures, etc.), il a surtout la bonne idée d'ouvrir son aventure au mode en ligne, et ainsi de vous permettre de progresser tout en coopérant. Si cela est possible, c'est justement grâce à la liberté apportée au système de progression. Enfin, il vous est toujours possible d'intégrer des clubs et d'essayer de les faire grimper au classement. Dommage que des "glitchs" permettent de truquer l'expérience en glanant de l'expérience facilement. Certains leaders de groupes n'hésitent pas à donner des consignes allant dans ce sens à leurs membres. Bof.

Les drivatars (ces IA calquées sur les joueurs) sont encore plus présents. Vous pouvez en recruter.

Pour qui ?

Alors là, on peut y aller franco : sauf cas exceptionnels, il n'y a aucune raison pour que vous n'aimiez pas Forza Horizon 3 si vous avez aimé son prédécesseur. Plus globalement, le titre reste la référence absolue en matière de jeu de course arcade, et ce aussi bien pour sa technique irréprochable que pour son contenu gigantesque. Seuls les amoureux de la simulation pure et dure, ainsi que ceux pouvant être nostalgiques du côté radical du premier Horizon (ses plaines désertiques, son côté sensitif, etc.) pourront avoir quelques réticences. Et encore, il faudrait être ronchon pour ne pas reconnaître les qualités intrinsèques de ce troisième volet.

Des épreuves spéciales vous permettent toujours de défier des moyens de locomotion plus atypiques...

L'anecdote

L'un des soucis de Forza Horizon 2 n'a qu'en partie était réglé. Ainsi, les adeptes de la fameuse vue "cockpit", comme moi, auront toujours du mal à participer à certaines courses sans adapter la caméra. En effet, les régions étant parfois constituées de plantes hautes, les amoureux des vues immersives pourront avoir du mal à voir quelque chose devant eux. Cela est particulièrement vrai pour les courses sauvages de cross-country. Assurément, la ligne de trajectoire n'a jamais été aussi utile que dans la cambrousse.

La cible blanche : l'un des spots pratiques pour faire des prouesses.

L'astuce

Ceux ayant joué à Forza Horizon 2 le savent : il y a toujours quelques techniques pour engranger de l'expérience plus rapidement. Cela vaut notamment pour les points de prouesse vous permettant d'obtenir quelques attributs. Voici une technique perso qui se révèle être bien pratique. L'Australie bénéficie visiblement de champs constitués d'arbustes. Ce qui est pratique, c'est que détruire ces derniers est considéré comme une prouesse de carambolage (comme lorsque vous rentrez dans des panneaux ou dans tout autre objet destructible). Voici donc le spot d'un champ vous permettant d’enchaîner les prouesses en un rien de temps. Il suffit de s'y rendre (si possible avec une voiture puissante et favorisant la glisse) et de foncer dans les arbres en prenant soin de drifter pour faire grimper votre multiplicateur encore plus vite.
Les Plus
  • C'est beau
  • C'est rapide
  • Une belle diversité dans les ambiances
  • Une liberté encore plus poussée
  • Un multi communautaire toujours au top
  • L'aventure en ligne
  • C'est accessible
  • Un certains sens de la demesure en matière de fonctionnalités
Les Moins
  • À la fois un trop plein de liberté sans jamais être assez radical
  • Des clubs en ligne qui comportent quelques dérives