Grow Up

15 août 2016
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Ubisoft
  • Développeur Reflections
  • Sortie initiale 16 août 2016
  • Genre Plateformes

Petit robot deviendra grand

Ça n'aurait pu être qu'un simple "one shot", mais l'accueil mérité de Grow Home a permis à BUD d'aller plus haut que... Tina Arena par exemple ! Avec Grow Up, l'équipe de Reflections peaufine une recette simple et pourtant très goûteuse. Un gameplay astucieux et accrocheur, un univers cartoon et original, des répliques qui font mouche, et surtout un héros on ne peut plus attachant, Grow Up dispose de l'essentiel - et même plus - pour vous faire planer dans cette quête des hauteurs délicieusement rafraîchissante.

Sorti d'usine il y a un an à peine, le petit robot BUD est déjà de retour. Sa nouvelle aventure, toujours un brin écolo, s'intitule Grow Up. Elle permet au studio anglais Reflections de "souffler un peu" au milieu de productions plus ambitieuses telles que The Division ou encore Wildlands. Et nous, si on soufflait aussi avec eux ?

L'histoire

BUD est un robot d'utilité botanique chargé de scanner les formes de vies végétales de la galaxie. Quand son vaisseau mère MOM (ça ne s'invente pas !) a la mauvaise idée de traverser un champ d’astéroïdes, le résultat ne se fait pas attendre : c'est l'éclate totale et MOM se retrouve dispersé en plusieurs morceaux sur une drôle de planète, où faune et flore se disputent la palme de l'originalité.

L'histoire de Grow Up n'est pas vraiment la suite de celle de Grow Home sorti en 2015. Il s'agit ici d'un nouveau chapitre des aventures de BUD sans lien particulier avec sa précédente exploration. Les nouveaux venus ne seront donc pas perdus pour un sou. Visuellement, le jeu se révèle toujours aussi accueillant et original, avec une patte bien à lui, basée sur des graphismes anguleux paradoxalement tout en rondeurs, qui sauront immédiatement se faire apprécier par les fans de cartoons. Avec ces couleurs chatoyantes, ces animaux bizarres, ces plantes étonnantes qui "mugissent" comme des baleines, Reflections joue à fond la carte du bucolique décalé et ça fonctionne à merveille.

MOM a nettement plus d'humour que CARL 500...

Le principe

Comme Grow Home, Grow Up est un jeu d'exploration où vous évoluez de façon totalement libre, aussi bien horizontalement que verticalement. En effet, les morceaux de MOM se situant souvent sur des îlots flottants autour de cette planète principale, vous allez devoir régulièrement prendre de la hauteur. Mais attention à la gravité qui vous ramènera lourdement au sol si vous ne prenez pas quelques précautions.

La première consiste à faire évoluer les capacités de BUD pour notamment lui permettre de planer. Voilà de quoi cette fois assurer vos atterrissages (parfois forcés) qui se révélaient dévastateurs dans le premier volet. "Et pour grimper ?" allez-vous dire ! Effectivement, ce ne sont pas les petits propulseurs de BUD qui vont vous offrir une montée vers les sommets (jusqu'à 5000 mètres d'altitude pour les morceaux de MOM les plus hauts). N'oubliez pas que BUD est un robot d'utilité botanique, il peut donc agir sur la faune locale. Parmi elle, les plantes étoiles n'attendent que vous pour croître et vous permettre leur ascension. Bien sûr, d'autres surprises végétales vous attendent comme cette fleur qui expulse une sorte de bulle de savon. En vous y accrochant, vous vous hisserez tranquillement vers les cieux, à travers les nuages, tout en observant la planète s'éloigner sous vos pieds.

Mais au fait, avons-nous évoqué la principale particularité de BUD ? En plus d'être un robot écolo, c'est également un robot grimpeur. Il a donc la possibilité de s'agripper sur n'importe quelle surface, et ce dans toutes les positions. Vous serez d'ailleurs souvent suspendu dans le vide. Lecteurs vertigineux, bon courage ! Côté contrôles, les deux mains de BUD sont indépendantes, ce qui vous permet des prises dignes de Patrick Edlinger. Et le tout sans magnésie s'il vous plait ! Voila qui vous sera bien utile pour entraîner BUD dans les hauteurs.

Vous allez aussi croiser de drôles de bestioles...

Pour qui ?

De toutes évidences, si vous avez apprécié Grow Home, vous retrouverez notre ami BUD avec un plaisir difficile à dissimuler. Avec Grow Up, Reflections reprend la même recette en y apportant encore plus de relief et de surprises, notamment grâce à un monde ouvert. Pour les nouveaux venus, friands de plateforme, de fraîcheur et d'ambiance cartoon, ce deuxième volet se montre tout aussi intéressant puisque sans véritable lien scénaristique avec le premier. D'ailleurs, il est quasi certain que vous aurez ensuite envie de vous lancer dans Grow Home tant l'univers de BUD se révèle attachant.

Le design de BUD a tout pour accrocher autant que celui de Rayman, par exemple...

L'anecdote

C'est l'artiste Jack Couvela qui a imaginé et dessiné le personnage du robot BUD. Jack était inspiré par les origamis, la découpe du papier et les collages. La mode du "low poly" utilisée par les illustrateurs numériques a aussi été une grande source d'inspiration. Si vous souhaitez en savoir plus sur cet univers, retrouvez notre interview de Pete Young, le producteur de jeu, réalisée l'année dernière à l'occasion de la sortie de Grow Home.
Les Plus
  • BUD est de retour !
  • L'univers original et coloré
  • Un gameplay simple et astucieux
  • Une impression de hauteur très bien rendue
  • Des nouveautés bien pratiques
  • Une faune et une flore locales qui donnent le sourire
  • Les répliques de MOM
  • Une durée de vie très respectable
  • Comme un petit goût de revenez-y
Les Moins
  • Franchement ? Non, même pour équilibrer notre mise en page, vous n'aurez pas de points négatifs !
  • Bon ok, parfois quelques menus soucis de caméra lors de phases d'escalade sur des parois rapprochées