Nintendo

29 juin 2015
Rédigé par

C'est toujours un succès ?

Les présentations des éditeurs leur ressemblent parfois drôlement. Nous avons été conviés dans une salle d'expo parisienne pour essayer les prochains titres de Nintendo. Pas de petits fours, pas de cocktails, pas de blabla à outrance. Non, juste des animateurs/trices nous proposant de jouer, et rien que ça. Un peu comme dans le jeu vidéo donc, où Big N sait rassembler autour du tout-ludique. C'est exactement pour ça qu'on l'aime.

Se Maker avec Mario

Super Mario Maker risque d'être l'un des jeux de cette fin d'année. Pourtant, à peine le GamePad en main que le titre en rappelait d'autres nettement moins intéressants. Ainsi, l'éditeur de niveaux ainsi que l'aspect communautaire ressemblaient à s'y méprendre à ceux de Mario Stripping Star et ses ancêtres sur DS. Des jeux aux concepts essoufflés mais dont l'éditeur de stages nous avait séduit. Super Mario Maker, lui, a tout pour être plus intéressant, à commencer par l'intégration de toutes les mécaniques de Super Mario. C'est simple, le jeu devrait permettre de moduler les niveaux comme vous l'entendez, de l'emplacement des plateformes aux objets, en passant par les ennemis (et même leur taille). Rapidement, on s'est pris au jeu et au regard des niveaux déjà présents sur internet (merci l'E3), la communauté sera une nouvelle fois au rendez-vous. À noter, par exemple, un niveau repris de Zelda, le jeu allant même jusqu'à proposer une skin de Link pour peu que vous ayez l'amiibo adéquat. Vite, on veut être en septembre !




- Trailer de Super Mario Maker -
 

Tri Force Heroes, de bons plans à trois en perspective

Si Super Mario Maker s'annonçait séduisant dès les premières vidéos, on ne peut pas en dire autant de The Legend of Zelda : Tri Force Heroes. Lors de sa récente présentation au salon de Los Angeles, le jeu a sûrement pâti de l'absence du tant attendu épisode Wii U. Pourtant, une fois la 3DS en main (avec pour compagnons une charmante animatrice et son collègue taquin), force est de constater que Tri Force Heroes s'annonçait plutôt drôle. Le but des niveaux présentés était simple : rejoindre un symbole de la triforce disposé au sol. Malgré plusieurs classes présentes (en fonction des costumes), le jeu brillait par sa simplicité et son accessibilité. Deux ou trois touches permettaient d'effectuer la plupart des actions - tirer à l'arc, donner des coups d'épée, soulever ses camarades pour les lancer ou former un totem, etc. Avec les bons camarades (comme c'était le cas durant cette présentation), la convivialité - et la sournoiserie - seront probablement au rendez-vous cet automne.


 

Mario Tennis smashera t-il la Wii U ?

Lors de la session permettant de découvrir Mario Tennis : Ultra Smash, difficile de ne pas voir en ce dernier un prolongement de Mario Tennis Open sorti sur 3DS. Le jeu reprenait les mécaniques du dernier volet en date, tout en y apportant deux ou trois nouveautés. Premièrement, la présence de champignons aléatoirement disposés et qui rendent le joueur s'en saisissant plus grand (et donc plus fort). Ensuite, le dynamisme général semblait donner au jeu son titre : les personnages n'hésitent pas à bondir à trois mètres de haut pour frapper la balle. Si à deux le jeu restait fun, en double, l'abondance d'effets visuels tendaient à rendre l'action assez illisible. Reste à savoir si tout cela sera paramétrable dans les options, notamment la présence des champignons évoqués précédemment.


 

StarFox, zéro chance de décevoir ?

Si un titre Nintendo est attendu en cette fin d'année 2015, c'est probablement StarFox Zero. Sa présentation nous à permis d'essayer deux missions. La première semblait mêler toutes les phases de jeu : shoot classique, bataille dans un environnement libre et combats au sol. Le jeu ne paraissait pas spécialement accessible, et il faut avouer que la quinzaine de minutes nécessaires aux missions n'étaient pas de trop pour appréhender les commandes. Diriger le vaisseau avec un stick, accélérer et freiner avec l'autre, exécuter des vrilles, changer de forme pour se poser au sol... Tout y est. Mais c'est bien le jonglage entre l'écran de la TV et celui du GamePad qui fût le plus chaotique. Pourtant, le jeu nous a tout de même séduit, grâce à son ambiance mais aussi grâce à son système de scoring et les nombreuses mécaniques de jeu, qui laissent entrevoir une certaine profondeur. D'ailleurs, la seconde mission nous faisait affronter un boss et se situait dans l'espace (façon Star Wars). Les ennemis et le boss en question passaient régulièrement derrière nous, nous obligeant à effectuer des looping pour esquiver les tirs puis prendre les ennemis à revers. Simple mais dynamique.




- Trailer de StarFox Zero -
 

Skylanders et sa politique super discutable

Si Skylanders : SuperChargers suscite l'intérêt de bon nombre de joueurs, c'est parce qu'il proposera notamment deux amiibo spéciaux à l'effigie de Bowser et de Donkey Kong. Si le jeu devrait battre des records de vente dans sa version Wii U, c'est bien grâce à cela. En effet, le titre peinait à sortir des carcans de la franchise et semble toujours se destiner aux plus jeunes, en témoigne l'intégration de véhicules à travers des niveaux finalement très simples. Pour ce qui est des amiibo en question, ces derniers étaient jolis et pour le moins originaux, un peu comme leurs attaques dans le jeu : Donkey peut par exemple se cacher dans un tonneau et viser une cible, tandis que Bower peut invoquer des sbires ou cracher du feu. Reste l'inconnu du level design et de l'aventure en général, sans grande surprise lors de cette présentation. De plus, soulignons une politique un peu douteuse : les amiibo exclusifs à Skylanders : SuperChargers ne seront disponibles que dans les packs de démarrage du jeu, vraisemblablement en fonction des versions (Bowser sur Wii et Donkey sur Wii U). À l'heure où Nintendo tente de justifier son organisation bancale en matière de stocks d'amiibo, ce passe-droit vis-à-vis d'Activation en fera sûrement bondir certains.


Une recette convaincante, avec quelques apéritifs

Les évènements de Nintendo, c'est ça : du jeu, et plutôt bon qui plus est. De même, saluons la franchise du constructeur qui (comme Microsoft) a préféré mettre en avant les titres qui seront disponibles d'ici à cet hiver. Cette présentation a également était l'occasion d'entrevoir quelques autres jeux plus secondaires, et sur lesquels nous reviendrons plus en détails dans nos tests. Par exemple, Sonic Boom : Feu et Glace semblait dans la lignée du précédent volet 3DS (convenu mais relativement efficace), avec la possibilité de faire fondre des blocs de glace ou, au contraire, de solidifier l'eau. De son côté, le très attendu Dragon Ball Z : Extreme Butoden semblait poser un cas de conscience : pourquoi proposer un gameplay simplifié tandis que le jeu ne mise apparemment pas sur son contenu (un panel assez restreint a été annoncé) ? Espérons que la version finale (prévue pour le mois d'octobre) nous convaincra par un équilibrage aux petits oignons. Wait and see, comme on dit.