Plongez-vous dans l'univers de DOFUS

25 mars 2009
Rédigé par ,

Avec plus de 14 millions d'inscriptions, 1,5 millions d'abonnés et plusieurs récompenses internationales, DOFUS n'en fini pas d'enthousiasmer. Depuis sa sortie en septembre 2004, l'univers de ce MMORPG - auquel vous pouvez jouer simplement via votre navigateur web - connait une forte expansion. Grâce à une belle communauté, il s'est rapidement vu décliné en produits dérivés tels que des livres, mangas et magazines. Ce dossier vous propose de faire un point sur ces différents dérivés. Attention : une fois approché, cet univers a une fâcheuse tendance à vous rendre accroc. Vous voila prévenus !

La communauté de DOFUS

Gratuit, simple d'accès, drôle et plutôt axé "manga", DOFUS a rapidement fédéré une large communauté notamment auprès des ados (de 12 à 35 ans pour voir large...). Le but de ce MMORPG est simple : récupérer des œufs Dofus, disséminés un peu partout dans le monde d'Amakna. Bien entendu, ils sont protégés par des boss tels que le Dragon Cochon, le Wa Wabbit ou le célèbre Dark Vlad. Le bestiaire de DOFUS est d'ailleurs très impressionnant. Idem pour le nombre de races différentes (près d'une douzaine). De toutes façons, tout impressionne dans cet univers très riche et largement référencé. A ce propos, jetez donc un œil sur la galerie à la fin de ce dossier : elle regroupe les planches du manga faisant références à des classiques du jeu vidéo.

Ce n'est donc pas très étonnant de voir débarquer des déclinaisons permettant de développer encore plus cet univers foisonnant : Dofus-Arena et prochainement Wakfu (actuellement en open-beta). Mais ces déclinaisons ne s'arrêtent pas au jeu vidéo. DOFUS est également disponible en manga (DOFUS, Dofus-Arena, Dofus Monster), en artbook et également en magazine. Simple capitalisation d'une très bonne idée de départ ? Pas vraiment car chaque nouvelle série de manga se présente comme une version alternative de l'univers initial, avec des personnages inédits, sans relations - ou très peu - avec les précédents. Idem pour la charte graphique très large puisque à la merci des auteurs, souvent différents. Parlons-en des auteurs justement ! Ankama Editions apparait comme un véritable vivier de talents.

Maintenant que les présentations sont faîtes, voici un aperçu très orienté - normal, nous sommes littéralement tombés sous le charme - de l'univers DOFUS... sur papier !

Le P'tit DOFUS en 10 Volumes

En 2005, suite au franc succès de leur MMO DOFUS, les créateurs du jeu se lancent dans l'édition d'un manga du même nom. Depuis 3 ans et demi, il n'y a pas moins de 10 tomes de disponibles. C'est plutôt un bon rendement comparé à une bande dessinée classique qui nécessite au moins un an d'attente entre chaque tome. Ici, nous avons droit à trois tomes par an. Chapeau Ankama !

La série du manga DOFUS vous fait voyager dans les lieux emblématiques d'Amakna : Bonta et Brâkmar. Et pour ajouter du piment à l'aventure, vous rencontrez au fur et à mesure des personnages de plus en plus importants : Djaul, Brumaire et le meilleur pour la fin, Rushu lui même ! Vous voulez surement savoir quelle fabuleuse histoire vous attend en tournant les pages de ce manga ? Bande de curieux ! Ok, je vais vous dévoiler l'intrigue générale, mais résumer 10 tomes en quelques lignes, ce n'est pas ce qu'il y a de plus facile. L'histoire commence par l'enlèvement de Crail, un Féca gardien d'un Dofus (un œuf aux pouvoirs exceptionnels). La personne, derrière cet enlèvement n'est autre que Djaul, l'un des plus puissants démons et maitres de Brâkmar. Il souhaite retrouver tous les Dofus pour devenir le... "MAITRE DU MONDE" ! Mais dans son plan, il n'avait pas compté sur Arty, le petit-fils de Crail, et Vald, un courageux Iop. Nos deux héros partent à la recherche de Crail mais une multitude de défis vont leur barrer la route. D'abord les prêtresses de l’Amour du Monde qui ont lancé un sort lubrique au Roi Gélax (il ne pense plus qu'à une seule chose : procréer !). Puis la course de Dragokart où nos héros affrontent entre autre les terribles Diaboulo et Satanusse. Et enfin un retournement de situation qui vous révèlera la véritable nature de Arty et Vald...

Je ne vous en dis pas plus car ça serait vous gâcher le plaisir. Comme le jeu et les artbooks, le manga est bourré d'humour. Il utilise aussi une multitude de références : Sangoku, Mario, Tortue Ninja, les 300 et bien d'autres. A lui seul, le titre de chaque tome vaut le détour. Certains vous rappelleront surement des films célèbres : "Chétif fais-moi peur !", "Quand Arty rencontre Many", "Goultard le barbare !". Vous prendrez surement beaucoup de plaisir à lire ces mangas. Par contre, les personnes un peu trop coincées pas forcément réceptives aux univers délirants peuvent s'abstenir. Mais ça m'étonnerait qu'il y en ait vraiment parmi vous, n'est-ce pas ?

Le manga DOFUS est disponible dans les magasins spécialisés ou sur la boutique Ankama (6,40 € le tome).

Monstres et Cie

Voici la deuxième série tirée de l'univers de DOFUS. Comme son nom l'indique, il s'agit d'histoires mettant en scène les nombreux monstres que les courageux aventuriers d'Amakna peuvent croiser sur leur route. Pour le moment, la série compte trois volumes avec des histoires totalement différentes dans leur style. Le premier tome raconte l'aventure d'un pauvre chêne. Pour sauver une petite Sadida de la noyade, il est obligé de sortir ses racines du sol et à cause de son acte, il s'exile loin des siens... Le second tome narre l'exode d'une troupe de Cochons de Lait, menée par le très puissant Dragon Cochon... Et enfin, le dernier volet vous embarque dans la terrible histoire de cinq orphelins, adoptés par un chevalier des temps modernes, spécialisé dans les gadgets en tout genre...

Ces Mangas sont des One Shot (des histoires indépendantes), pas besoin de connaitre le manga DOFUS pour prendre du plaisir à les lire. Chaque manga vous permet aussi de découvrir un nouveau dessinateur et scénariste. Évidement, puisque les histoires et les visuels sont différents, il y en a pour tous les goûts ! Pour ma part, j'ai bien apprécié le Tome 1, il me rappelle les contes de fée que nos parents nous lisaient tout petit (minute nostalgie), style "La Belle et la Bête". J'ai trouvé le Tome 2 un peu ennuyeux, par contre. La seule chose que j'ai retenu de cette lecture, c'est le démonstration de différentes panoplies trouvables dans DOFUS. Et pour finir, le Tome 3, je l'ai littéralement dévoré. J'aimerais vraiment qu'il y ait une suite à cette histoire. Avis aux auteurs !

Le manga Dofus Monster est disponible dans les magasins spécialisés ou sur la boutique Ankama (environ 5 € le tome).

Les Douze Salopards

Le manga Dofus-Arena est évidement tiré du jeu vidéo du même nom, Dofus-Arena, un jeu de stratégie tour par tour. C'est le deuxième projet lancé par Ankama. Vous n'incarnez plus un héros voyageant dans les provinces d'Amakna mais l'entraineur d'une équipe de personnages, modelée à votre guise, pour affronter et terrasser vos adversaires. Mais revenons à nos Bouftous ! Le manga Dofus-Arena, vous plonge dans le peau de Pym, aspirant Sacrieur. Il est téléporté dans un monde parallèle où les Démons des Heures règne en maîtres. Grâce à un sortilège très puissant, "le Dofus Arena", ils entraînent les aventuriers du monde de Dofus dans l'Arena des Démons des Heures, le terrain de jeu. Mais ces vils créatures ont un autre plan que de faire joue-joue avec de pauvres aventuriers. Pym est l'élément central de l'intrigue : il va déjouer les mauvaises intentions de ces Démons ! Pour l'aider dans son périple, il est accompagné de trois comparses : Kit (un Lenald qui pensait faire un séjour dans un 4 étoiles), Wanoklox (un vieux Xélor qui connait tout sur tout) et Trep (un Iop qui en a des grosses comme ça !). Au fil de l'histoire, vous apprenez que la prof de Pym est mêlée - de près ou de loin - aux Démons des Heures et que les parents de Pym, disparus de nombreuses années auparavant, sont probablement perdus eux aussi dans ce monde étrange !

Le manga Dofus-Arena est une vraie réussite, tant par son scénario que par sa bonne dose d'humour. Même si vous n'êtes pas familier à l'univers du jeu vidéo, vous pouvez facilement vous immerger grâce à l'Encyclo Bonus. Ces petites brèves de définition vous aideront à comprendre les différents éléments qui entourent nos héros.

Le manga Dofus-Arena est disponible dans les magasins spécialisés ou sur la boutique Ankama (6,40 € le tome).

Debout les shushus

Ankama signe là encore un nouveau manga mais qui n'est ni classé dans la série DOFUS et ni dans les Dofus Monster où il aurait pourtant surement trouver sa place.

Vous découvrez un cours passage de la vie de Goultard qui a lieu bien avant les aventures d'Arty et Vald. L'intrigue se déroule dans un petit village d'Amakna. Ce village pourrait être anodin, et bien non ! Les villageois gardent précieusement un Dofus. Mais pour leur plus grand malheureux, Rushu a lâché ses sbires sur le monde pour raser tout sur leur passage et, par la même occasion, rapporter à leur cher maitre un petit cadeau, les Dofus ! Le seul espoir pour les villageois, c'est de relâcher "Goultard le Pourfendeur, le Tueur de Démons... Goultard l'Assassin" ! Il faut vraiment être désespéré pour faire confiance à un monstre pareil ! Dans cette histoire, vous verrez différents traits de personnalité très étonnante de Goultard : Goultard le poète, Goultard le musicien ou bien encore Goultard le sentimental. Mais la vraie nature noire de notre "héros" n'est jamais bien loin même si un lueur d'espoir pour ne plus être du coté obscure est possible...

J'ai trouvé cette histoire trop courte. Cela dit, elle reste tout de même intéressante si vous prenez le temps d'analyser les différents passages du manga. Évidement, sens trop de surprise, vous vous rendrez compte que Goultard est une grosse brute. Même s'il est maudit, il reste humain au plus profond de son âme. Petit bémol : le prix de ce livre, un peu cher par rapport à d'habitude, ce qui est un peu surprenant de la part d'Ankama !

Le manga DOFUS, les shushus de Rushus est disponible dans les magasins spécialisés ou sur la boutique Ankama (8,40 €).

Du l'Art et des Dofus

DOFUS est d'abord une aventure graphique. C'est donc plutôt logique que cet univers visuel travaillé, référencé mais pourtant tout ce qu'il y a de plus inédit se laisse aussi approcher au travers d'une série de Artbooks. Pour les étourdis, un artbook est un recueil d'images, de croquis, ou plus généralement de données et d'informations considérées comme artistiques, le tout relatif à un univers précis. Celui de DOFUS se décline pour l'instant en trois ouvrages, plus un quatrième également consacré à Wakfu mais nous y reviendrons.

Si le premier artbook, sobrement intitulé "Session 1", se concentre sur les illustrations, les deux suivants vont plus loin. Ils proposent en effet de nombreux articles qui vous permettent d'en savoir plus sur les personnages, les armes, la magie, les évènements importants de DOFUS. Ces textes confirment d'abord la richesse de cet univers, si besoin, mais surtout qu'il n'a pas été crée que par de "simples" dessinateurs. Derrière ces dessins se trouvent aussi de véritables auteurs capables de vous embarquer également avec les mots. Les mangas DOFUS, avec leurs dialogues et expressions hautes en couleurs, sont déjà l'occasion de mesurer ça. Les artbooks enfoncent le clou et illustrent plusieurs de ces expressions comme le fameux "roulage de pelle dans la farine" ou bien encore le non moins célèbre "pousser le boufton trop loin". Vous l'avez compris : le tout est emballé dans le même humour et second degré que le jeu et les mangas. En plus d'être intéressante, la lecture de ces ouvrages est donc aussi très agréable. Comme toujours avec DOFUS, si vous riez, c'est normal !

L'univers de DOFUS et Wakfu se décline aussi sous la forme d'un quatrième livre intitulé "How to Art" qui pousse le principe du artbook encore plus loin. Il propose en effet des tutoriels pour approcher les techniques de dessin d'une vingtaine d'artistes travaillant sur DOFUS et Wakfu. L'ensemble est plutôt didactique et vous permet d'apprendre une foule de choses sur la conception d'une planche de bande dessinée ou un décor de dessin animé.

Les artbooks sont disponibles dans les magasins spécialisés ou sur la boutique Ankama (de 25 à 30 € chaque).

Le Mag contre attaque

Dernière déclinaison de l'univers de DOFUS, Dofus-Arena et Wakfu : le magazine officiel.

Il s'agit d'un bimestriel et, comme à chaque fois avec Ankama, la forme est très - très - classe : papier épais, couverture cartonnée, nombreuses illustrations, maquette très agréable et, ce qui n'est pas pour me déplaire, aucune publicité racoleuse. Le tout explique probablement le prix de vente élevé. Mais puisque le fond et la forme sont largement à la hauteur, pourquoi s'en plaindre ? Côté fond justement, le magazine propose plusieurs rubriques allant des aides de jeux classiques aux making-of, en passant par des interviews. Vous pouvez également y trouver quelques bandes-dessinées comme la série - hilarante - intitulée "Les familiers d'Amakna".

La magazine reprend donc les ingrédients qui font tout l'intérêt de DOFUS : l'humour, la profondeur, et une haute qualité artistique. Mais si je devais retenir une chose de ce magazine, un peu à l'image de ce que les artbooks proposent, c'est cette mise en lumière d'auteurs, de créateurs et de leur processus de création. Cet aspect didactique permet vraiment de mieux cerner cet univers et donc de l'apprécier encore plus.

Le magazine DOFUS Mag est disponible en librairies ou sur la boutique Ankama (7,90 € le numéro).