Book of Spells

30 oct. 2012
Rédigé par sweetange
Prévu sur

Un sort de succès pour Noël 2012

Book of Spells est le prochain jeu de Sony auquel a grandement contribué J.K. Rowling, l’auteur de Harry Potter, mais aussi le premier jeu à utiliser le Wonderbook de PlayStation. Nous avons décidé de mener un peu l’enquête avant la sortie. Il en ressort qu’il s’agit d’un jeu pour enfants utilisant le principe de réalité augmentée et inspiré de l’univers de Harry Potter. Mais voyons ça plus en détails.

Le Wonderbook est un livret plastifié utilisant des QR Codes pour permettre une réalité augmentée.

Premier tour de magie : le Wonderbook

Le Wonderbook fait son apparition sur le marché des accessoires PlayStation avec Book of Spells. Avant de parler du jeu à proprement parler, nous nous sommes donc demandé ce qui se cachait derrière ce nom. D’un point de vue purement pragmatique, il s’agit d’un livre plastifié format A4, comprenant 12 pages chacune recouverte de QR Codes. Ces QR Codes sont reconnus par la caméra du PlayStation Move (la PlayStation Eye de son petit nom) pour permettre d’accéder à une réalité augmentée : le WonderBook apparaît à l’écran comme un livre magique, permettant aux éléments du jeu d’apparaître. Pour l’instant, cet accessoire, qui nécessite donc lui-même de posséder le PlayStation Move, n’est pas vendu seul, mais ce sera a priori le cas lorsque de nouveaux jeux l’utilisant sortiront. Parce que oui, si nous parlons aujourd’hui de Book of Spells, le WonderBook est destiné à être utilisé, à l’instar du PlayStation Move, avec bon nombre d’autres jeux, pour le moment tous destinés aux jeunes joueurs, entre 7 et 12 ans. Nous attendons par exemple BBC Walking With Dinosaurs (BBC Sur la Terre des Dinosaures). Si vous êtes parents, le concept de livre interactif vous plait déjà très probablement beaucoup. Mais, toujours dans ce cas là, vous imaginez sûrement déjà les drames potentiels liés au livre recouvert de feutre, de jus de fruit ou de sodas, tombé beaucoup trop de fois. Dans un sens du devoir et de l’expérimentation insensé, nous avons testé : le livre survit au soda (c’est déjà ça). Sinon, vous pourrez télécharger et réimprimer les pages détériorées sur le PlayStation Store.

Book Of Spells permet de jouer à utiliser des sorts issus, pour ceux qui les reconnaîtront, de la saga Harry Potter.

Book of Spells, une œuvre de J.K. Rowling sans Harry Potter ou presque

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Book of Spells n’est pas tout à fait un jeu Harry Potter. Nous insistons sur le "tout à fait". En effet, si il n’y a pas besoin de connaître la série pour apprécier le jeu et qu’à aucun moment le nom du personnage ou de ses camarades Ron et Hermione n’apparaît, il y a tout de même énormément de références à l’univers du livre. Les lecteurs les plus assidus pourront essayer de les retrouver. Pour notre part, nous avons noté : le visuel des baguettes, le nom des sorts, la possibilité de se connecter avec son compte Pottermore pour cumuler les points sur le jeu et sur le site, l’auteur du livre des sorts (Miranda Fauconnette), le fait que ce dernier soit issu de la bibliothèque de Poudlard. Car dans Book of Spells vous êtes un apprenti sorcier et vous devez essayer d’apprivoiser différents sorts et de les utiliser à bon escient. Chaque chapitre du jeu commence ainsi de la même manière : après une courte introduction contée, un théâtre qui semble être en carton sort du livre. Le concept de réalité augmentée est bien exploité : vous pouvez retourner ledit théâtre sous tous les angles pour mieux voir. Comme dans un vrai livre, le principe est de tirer des languettes pour faire bouger les personnages. D’un point de vue pédagogique, cette référence à un univers papier que l’enfant joueur connaît et aux contes de fées est déjà rassurante pour ses parents. Puis, vous êtes invités à ouvrir le livre des sorts et à en extraire d’un coup de baguette magique un sort qu’il faudra reproduire. En fin de chapitre, il sera question de reproduire le bon sort au bon moment lors d’une épreuve. Au fur et à mesure de la progression dans le jeu, le livre des sorts évolue et change de couleur. Des contes prenant la forme de poèmes sont aussi débloqués en bonus. A noter que ces contes sont tous l’œuvre originale de J.K.Rowling.

Le jeu est pensé pour les enfants (7-9 ans), mais les plus jeunes peuvent regarder une partie sans soucis.

Book of Spells, un jeu ludique pour enfants

Vous l’aurez compris, si Book of Spells est destiné aux 7-12 ans, il a essentiellement été développé pour les 7-9 ans. Parmi les gros points forts du jeu se trouve son caractère ludique. Nous avons notamment apprécié les contes de fées prenant la forme de poèmes, disponibles en bonus, et qui sont lus avec les mots apparaissant à l’écran. Ce système calqué sur celui du karaoké est bien pensé pour développer le sens de la lecture. De même, le langage est soigné et il y a une absence totale de violence verbale : par exemple, l'enfant pourra rapetisser les vilains, sans jamais les tuer. Nous sommes donc très loin de l’univers classique des jeux vidéo. Les messages sont toujours positifs et le monde magique de papier uniquement. Tout ça fait que vous n’aurez pas besoin de coucher les petits derniers avant d’allumer la PlayStation : les plus jeunes peuvent aussi regarder une partie sans crainte. Par contre, et c’est le corolaire, si officiellement le public-cible est entre 7 et 12 ans, les 10-12 ans risquent de beaucoup moins apprécier le jeu. Certes, les chapitres ont un niveau de difficulté progressif et peuvent être abordés dans le désordre, mais il n’y a aucun nivellement de la difficulté ou des actions par âge. Du coup, ça manque un peu de challenge et de poutrage de zombis pour les préadolescents.

Les graphismes du jeu à proprement parler sont franchement sympathiques.

Techniquement, ça se défend mais peut mieux faire

Nous nous sommes posé quelques questions techniques sur le jeu, de celles que vous vous posez quand vous souhaitez un jeu pour vous (et pas pour votre enfant / neveu / nièce / filleul(e) / etc.). Par exemple :

1 - Quelle est la durée de vie du jeu ? Nous avons posé l’équation : 5 chapitres divisés chacun en 2 parties sollicitant chacune les 12 pages du Wonderbook multiplié par une vitesse moyenne... Certains annoncent 8 à 9 heures en jouant rapidement et en esquivant les passages narratifs. Vous pouvez quand même compter sur bien plus, soit une durée de jeu franchement bonne, surtout pour un titre destiné aux enfants.

2 - Est-ce visuellement magique ? Concernant les graphismes, il y a un bémol. Ceux du jeu à proprement parler sont sympathiques, mais les images issues du PlayStation Eye sont encore loin de la haute définition. Cette caméra du PS Move n’a pas évolué d’année en année et c’est dommage. On note ainsi un différentiel assez évident entre les images issues de la réalité augmentée (notamment le livre des sorts et la baguette) et les images issues de la caméra (nous). Les enfants ne remarqueront pas forcément la différence, mais ça fait partie des choses que PlayStation aurait pu améliorer pour plus de réalisme.

3 - Et sinon, que vaut la prise en main ? La question de la maniabilité sur PS Move se pose pour ceux qui n’y sont pas déjà habitués. Encore plus quand on parle d’un jeu pour enfants (qui ne savent pas forcément très bien manier le stylo bille). Concrètement, le PS Move n’est pas excessivement intuitif à prendre en main pour qui que ce soit. De plus, il faut un bon recul pour que le jeu fonctionne correctement et éviter que 12 personnes passent devant la caméra pendant que vous jouez. Mais visiblement, sur ceux qui n’ont jamais connus les années 80 ni même les Francs, cela marche bien : l’enfant prend assez facilement la manette en main et parvient assez rapidement à être autonome.

Le jeu est construit comme une oeuvre de littérature de jeunesse

En conclusion

Clairement, Book of Spells dispose a priori de tous les ingrédients pour être un des blockbusters de Noël - version pitchounes. Sony annonce même des packs Book of Spells (console + PlayStation Move + jeu) pour les fêtes. Nous vous donnons donc rendez-vous bientôt pour un test complet qui viendra confirmer ces premières bonnes impressions, mais aussi un avis sur le côté très "œuvre de littérature de jeunesse" de ce jeu.