Immortal Throne, sponsorisé par les fabricants de souris

19 févr. 2007
Rédigé par
Prévu sur
  • Éditeur THQ
  • Développeur Iron Lore
  • Sortie initiale 16 mars 2007
  • Genre Rôle

Il fallait bien une séquelle au surprenant Titan Quest sorti en juin dernier. C'est grâce à l'extension Immortal Throne que l'aventure continue, ou plutôt se complète. A moins d'un mois de sa sortie, cette preview est l'occasion de faire le point sur son contenu, et à nouveau de se poser la question : simple action marketing ou extension légitime ? Après quelques heures de jeu, il apparaît presque évident que les fans peuvent se rassurer.

L'inventaire peut être rangé automatiquement : des petits riens qui font beaucoup.

Le bonheur, c'est simple comme un coup de clic

La simplicité d'utilisation de Titan Quest a en partie fait sa renommée. Rassurez-vous, cette caractéristique est conservée dans Immortal Throne. Il suffira de quelques secondes au joueur pour connaitre – ou reconnaitre – l'interface de jeu et savoir l'exploiter. C'est parti pour une nouvelle aventure dans un monde mythologique, qui s'étale cette fois sur 8 niveaux, de Rhodes jusqu'aux enfers. Si la technique reste identique, les lieux traversés possèdent une touche artistique qui les rend uniques. A moins d'importer votre personnage de Titan Quest, vous démarrez cette aventure presque nu. Dès les premiers mètres, l'action démarre, et ne se calmera que bien plus tard. Le rythme est soutenu et les quêtes – primaires et secondaires – ne sont pas uniquement présentes pour le plaisir de lire. En effet, sans donner une trame scénaristique complexe au titre, elles sont suffisamment concrètes pour vous tenir en haleine et donc vous inciter à continuer. Le scénario ne semble d'ailleurs pas avoir été mis en avant : ce n'est que péniblement que vous comprenez ce qui se trame. Peu importe, vous n'avez pas le temps d'y penser. Vous allez rencontrer une vingtaine de nouveaux ennemis. Entre les créatures mythologiques et les espèces mutilées, vous aurez aussi le plaisir d'affronter une multitude de Boss. Ceux-ci vous mettront à rude épreuve, et le système de sauvegarde n'ayant pas été modifié (retour au point de départ), à vous de préparer correctement votre personnage avant de les affronter. Bourrins s'abstenir !

Les enfers, quoique très sombres, sont un lieu de délectation pour la rétine.

Au pays des rêves

La grosse nouveauté tant attendue de Immortal Throne prend la forme d'une maîtrise : celle des rêves. Explications pour les non-initiés : d'une maîtrise découle un arbre de compétences améliorant votre personnage ou donnant la possibilité de lancer des sorts. Cette nouveauté, axée sur la magie, est très complète. Si elle ne se voit pas modifiée dans la version finale, elle peut même être qualifiée de "maîtrise grand public" par les fans. Attendons une fois de plus pour constater si oui ou non ce nouvel ensemble de capacités ne plombe pas l'intérêt du jeu. Une chose semble certaine néanmoins, à la vue de cette version : elle ne vous fait pas couper court à la quinzaine d'heures nécessaires pour traverser l'aventure au premier niveau de difficulté. Ça tombe bien puisqu'il y en a deux autres, et autrement plus ardus. Les nouveaux sorts offensifs sont pour le moins destructeurs. Très tôt, vous possédez l'attaque fantôme. Elle permet d'apparaître devant un ennemi et de lui porter un coup surpuissant. Le contact psionique, à affecter au bouton gauche de votre souris, offre des coups à 360° plus efficaces que les coups normaux. Dans sa version "brûlure", il ajoutera des dégâts électriques. Vagues de puissances, mais aussi sorts permettant de partager les dégâts reçus avec vos ennemis sont de la partie. Ne négligeons pas les invocations. Elles permettent entre autres de faire combattre un frère d'arme à vos côtés. Mais vous pouvez également affaiblir les ennemis, les perdre un instant ou simplement augmenter vos capacités d'attaque et de régénération. Si le panel est complet, le levelling est toujours de longue haleine. C'est un point déjà critiqué au sujet de Titan Quest. Mais vous serez sûrement ravis d'apprendre que dix niveaux supplémentaires sont disponibles. Vous monterez donc jusqu'à 70.

Les PNJ jouent plus que jamais un rôle important.

Du contenu et plus encore

Il y a plus intéressant encore dans cette version : certaines nouvelles fonctionnalités font leur apparition. Vous pouvez par exemple stocker des objets dans les villes traversées. L'interface bénéficie principalement des autres innovations : elles améliorent sa lisibilité. Les enchanteurs lisent vos parchemins, et concoctent vos artefacts pour peu que vous disposiez des ingrédients nécessaires. Il vous est maintenant possible d'acheter des parchemins magiques. Ils sont très chers mais d'une efficacité redoutable. Ces parchemins ajoutent une dimension supplémentaire car ils semblent être indispensables pour venir à bout de certains boss. Voici en quelque sorte une progression dans la progression. Notez que les nombreux outils d'édition disponibles dans le titre original sont toujours de la partie. Concernant le multijoueur, il n'a pas été possible de le tester, ce mode étant indisponible dans cette preview. Cette version reste au demeurant très complète et donne plus qu'une idée de ce que sera Immortal Throne à sa sortie. Il reste simplement à travailler l'équilibrage et peaufiner la finition. En tous cas, il est fort probable que ce volet réussira le pari d'augmenter avec l'art et la manière la durée de vie de son prédécesseur. Les joueurs qui ne possèdent pas encore Titan Quest pourront s'équiper grâce à un pack regroupant la version originale et l'extension, le tout vendu au prix d'un seul jeu.