Dungeons & Dragons Online, le RPG devenu MMO

08 mars 2006
Rédigé par
Prévu sur
  • Éditeur Atari
  • Développeur Turbine Games
  • Sortie initiale 24 mars 2006
  • Genres Massively Multiplayer Online, Rôle

Perpétuant une tradition bien amorcée d'adaptation des univers de Donjons et Dragons, Turbine et Atari s'apprêtent à lancer Dungeons & Dragons Online : Stormreach. David Eckelberry, System Designer du titre et ancien concepteur de chez TSR puis Wizards of the Coast nous a précisé quelles sont les similitudes avec le jeu de rôle et les particularité de ce MMORPG. La beta du jeu, ouverte depuis quelques temps, a permis de s'en rendre compte : D&D Online n'est pas un MMO comme les autres.

De nouvelles races et classes devraient apparaître au fur et à mesure

Le MMO en masse

Jamais les univers persistants ne se sont si bien portés. C’est désormais une certitude : le jeu de rôle massivement multijoueurs est un genre en vogue, pas un mois sans qu’un nouveau titre ne soit annoncé. Evidemment, World of Warcraft s’est taillé la part du lion du haut de ses six millions de joueurs. Cela ne refroidit pas forcément la concurrence, comme l’indique David Ackelberry, System designer de Dungeons & Dragons Online : "les millions de joueurs de World of Warcraft sont une excellente nouvelle. Cela augmente le nombre de clients potentiels, ceux qui ont assez de World of Warcraft pourraient se tourner vers DD Online." Après tout, sommes-nous vraiment faits pour vivre dans le même monde ? Ceux viennent du jeu de rôle papier ne pourraient-ils pas trouver leur bonheur avec un système de jeu qu’ils connaissent bien ? Dévoilons la surprise : la version online de Dungeons & Dragons reprend presque tous les éléments du jeu d’origine. Même le Maître de Donjon est de la partie.

C'est dans les tavernes que vous trouverez vos quêtes

Stormreach à pleine vapeur

Comme les connaisseurs le savent, Donjons et Dragons est composé d’une multitude d’univers. Le jeu vidéo en a connu déjà plusieurs déclinaisons : Les Royaumes Oubliés dans Baldur's Gate, Greyhawk dans le Le temple du mal élémentaire, Planescape avec Torment. Le MMORPG de Donjons et Dragons se déroule dans l’univers de Stormreach, monde médieval fantastique avec une touche de technologie dix-neuvièmiste. Ce cadre vous permet de choisir parmi cinq races : humains, elfes, nains, halflings, warforged (un mélange de golem et de robot) et neuf classes, dont la plus originale est celle du barde, dont l’art améliore les caractéristiques de ses compagnons. Pour vous aider dans votre choix, des vidéos mettent en situation les différentes classes, ce qui permet de comprendre directement son style sans avoir à analyser tout le système de jeu dès le départ. Les experts en personnalisation seront toutefois servis dès qu’ils arriveront au menu des compétences : le choix est aussi vaste que dans le jeu de rôle papier. Avec l’éditeur physique de l’avatar, cela permet de se plonger dans l’aventure en ayant véritablement choisi son personnage. Heureusement, il est possible d’automatiser la création pour ceux qui veulent partir directement dans l’aventure.

Les donjons sont très travaillés

Donjons & Donjons

Vous débarquez à Stormreach au sens propre du terme. Un navire vous dépose sur un embarcadère et libre à vous d’explorer les lieux. Votre premier défi sera de vous retrouver dans les menus et les fenêtres de tutorial. Ils sont nombreux et c’est une étape difficile pour entrer dans un mmorpg. Parlez au garde devant l’auberge, ils vous expliquera les bienfaits de l’expérience dans le jeu - forcément -, et vous êtes prêt pour la première étape : la recherche de quête. Elles sont centrales dans Dungeons & Dragons Online, encore plus que dans un autre mmo : c’est votre seule ressource d’expérience. Les points d’expérience sont gagnés en fonction de la difficulté d’une quête, avec une bonification en cas d’accomplissement d’objectifs secondaires. Cela signifie que vous êtes libre d’accomplir votre mission comme bon vous semble. Vous pouvez tenter la furtivité, en évitant les combats ; vous pouvez intimider vos ennemis pour les amener à se rendre ; et bien évidemment vous pouvez rentrer dans le tas. Finies les files d’attentes devant les points d’apparitions de monstres pour en extraire la sacro-sainte expérience : vous progressez en vivant des aventures, et uniquement de cette façon.

Sauter, esquiver, monter aux échelles, une vraie liberté de mouvement

Du papier au numérique

Du coup, les niveaux sont particulièrement travaillés. Comme son nom l’indique, Dungeons & Dragons Online met en scène de nombreux donjons qui ressemblent plus à du Tomb Raider qu’à ce qu’on peut voir dans les autres MMO. Chacun d’entre eux est instancié : vous serez tranquille pour l’accomplir, sauf si vous décidez de partir en groupe. La difficulté du titre vous invite d’ailleurs à le faire : les classes sont complémentaires et vous serez content d’avoir votre paladin pour vous appuyer face à une horde de squelettes et un barde pour vous remonter le moral. C’est d’ailleurs à plusieurs que l’on retrouve les sensations du jeu de rôle papier : lorsqu’on pénètre une nouvelle pièce et que le Maître de Donjon décrit la scène. Une véritable description orale qui donne un ton tout à fait étonnant à l’aventure. Dans le même ordre d’idée un dé est représenté en bas de l’écran, et indique le score virtuel que vous faîtes lorsque vous entreprenez une action. Un phénomène de distanciation contrebalancé par la dose d’adresse que requièrent les combats. Contrairement à tous ce qui le rapproche du jeu de rôle traditionel, Stormreach permet d’asséner les coups et d’esquiver en temps réels. De la même façon, certains passages demandent une compétence proche de celle d’un jeu de plateforme. Surprenant mélange, mais pourquoi pas ? Rendez-vous le 24 mars pour voir ce que cela donne.