Une DS idôlatrée par les européens

09 janv. 2006

Écrit par

Chez Nintendo, on est fier de son nouveau bébé, surtout quand celui-ci rapporte (de l'argent, pas la baballe). Et avec 3,5 millions de DS vendues sur le marché européen depuis le lancement de la console portable le 11 mars, la firme du petit plombier rouge a en effet de quoi voir la vie en rose. D'autant que notre vieux continent représente seulement l'arbre qui cache la forêt: en tout et pour tout, ce sont 13 millions de DS qui se sont vendues dans le monde.

La raison du succès ? Il n'y en a assurément pas qu'une: le double-écran fédérateur est sans doute pour beaucoup dans cette réussite, une réussite favorisée à l'avance par l'habituelle hégémonie de Nintendo sur le marché des consoles portables. Mais avant tout, c'est le parc de jeu aguicheur qui a séduit : lancé le 7 octobre, Nintendogs s'est écoulé en Europe à pas moins de 1, 6 millions d'exemplaires ; tandis que Mario Kart DS, fort de son mode multijoueur Wifi, a rencontré 800 000 acquéreurs en seulement un mois.

Pour autant, le succès de la DS, cette petite nouvelle au sein de la famille Nintendo, n'éclipse pas encore tout à fait celui de sa soeur aînée, la Game boy Advance : la série des Pokémon convainc un public toujours aussi large, puisque Pokémon Emeraude s'est vendu à 1,2 millions d'exemplaires depuis octobre 2005.

En définitive, l'année semble s'annoncer sous un jour favorable à Nintendo. Il ne manque plus que les chiffres de la PSP de Sony pour renforcer ou atténuer ces impressions.