Samurai Warriors 4 Empires

13 avr. 2016
Testé par sur
Disponible sur
4

L'action politique

Avec son aspect stratégique, Samurai Warriors 4 Empires fait autant office de Samurai Warriors 4 version "best of" que d'introduction idéale à Nobunaga's Ambition. De façon plus pragmatique, le plaisir de jeu est au rendez-vous, et Empires reste un volet conseillé, aussi bien aux fans de l'épisode initial qu'aux nouveaux venus. Si l'intérêt de Samurai Warriors 4-II pour les personnes ayant acheté le quatrième volet paraissait limité, Empires se révèle finalement intéressant, et ce que vous possédiez les versions précédentes ou non. C'est d'autant plus vrai que le transfert de protagoniste est de la partie, et que le jeu est plutôt joli.

"Jamais deux sans trois", voilà une expression qui sied parfaitement aux productions d'Omega Force, et en particulier au dernier Samurai Warriors. Car Samurai Warriors 4 Empires est déjà la deuxième itération du Samurai Warriors 4 sorti il y a un an et demi.

Le principe

Samurai Warriors 4 Empires rappelle un autre jeu. Si le parallèle avec Samurai Warriors 4 est évident, il s'agit en réalité d'un mélange entre ce dernier et la série des Nobunaga's Ambition. Ainsi, bien que le principe des batailles n'ait pas changé entre Empires et Samurai Warriors 4-II, la progression a une nouvelle fois été revue. Empires vous propose, entre deux batailles, de jouer les diplomates pour mettre toutes les chances de victoire de votre côté. Ici, vous retrouvez l'aspect stratégique de Nobunaga's Ambition (même si ce dernier se voit évidemment simplifié).

Les pauses entre les affrontements vous permettent de gérer vos ressources et votre diplomatie. Comme dans la série stratégique de Tecmo Koei, vous pouvez cultiver vos terres, amasser de l'or, récompenser vos officiers, les assigner à des territoires et ainsi de suite. Si le jeu ne reprend pas le déroulement en semi temps-réel de Nobunaga's Ambition, il conserve la gestion des troupes et du recrutement, deux facteurs primordiaux si vous voulez commencer une guerre avec un petit avantage. Ainsi, chaque domaine visible sur la carte du Japon peut attaquer (ou être attaqué par) les clans adjacents. À cela s'ajoute quelques variables liées à la météo ou aux maladies sévissant dans le pays.

Vous devez régulièrement assigner des officiers à des postes stratégiques.

Pour qui ?

De ce fait, Empires ne se résume pas à un simple Samurai Warriors. Le jeu conserve certes l'aspect beat'em all de la franchise principale, mais s'avère également être une parfaite introduction à Nobunaga's Ambition. Moins profond (et moins fidèle sur le plan historique), ce pan d'Empires reste un avant goût plutôt représentatif de ce que l'on peut retrouver dans la série de jeu de stratégie - qui est plus élaborée, évidemment. Plus globalement, le titre gagne en équilibre puisqu'il alterne à parts égales ou presque action et gestion.

Chaque tour, vous pouvez effectuer un nombre limité d'actions (en fonction de votre popularité).

Le multi

Dernière raison de se réjouir : Empires permet à un deuxième joueur de vous rejoindre alors que vous essayez d'unifier le Japon. Par conséquent, il parait normal de considérer que cet épisode fait carton plein. D'ailleurs, en plus des différents scénarios disponibles, le titre propose évidemment un mode "libre", tout ce qu'il y a de plus classique et dans lequel vous pouvez vous amusez comme bon vous semble.

Le jeu tourne à 60 images/secondes et est plutôt beau.

L'anecdote

Si le rythme soutenu de production d'Omega Force peut être critiqué, il est important se souligner une démarche plutôt bienvenue : Empires propose une compatibilité avec le précédent volet (Samurai Warriors 4-II) et vous permet par exemple d'importer un personnage préalablement créé. Une fonction indispensable pour une série telle que celle-ci, et que nous avions regretter de ne pas retrouver dans le très récent Hyrule Warriors Legends sur Nintendo 3DS (voir le test).
Les Plus
  • C'est joli et fluide
  • Le sel des batailles de Samurai Warriors 4
  • L'aspect stratégique, un plus intéressant
  • Une vraie introduction à Nobunaga's Ambition (pour ceux qui hésitent à franchir le pas du tout-stratégique)
  • Les musiques
  • Tout bonnement la meilleure version de Samurai Warriors 4
Les Moins
  • En anglais uniquement
  • Évidemment, l'aspect stratégique/historique aurait pu être plus poussé