Sébastien Loeb Rally Evo

01 févr. 2016
Testé par sur
Disponible sur
2

La casse technique qui fait mal

Quel dommage que la version One de Sébastien Loeb Rally Evo soit si catastrophique sur le plan technique ! À coup sûr, le jeu disposait de bonnes bases et aurait gagné un point de plus sans ce très gros souci. Pas injouable pour autant, cet hommage de Milestone au pilote français offre de bonnes sensations par moment (sur la neige, sur la terre, etc.) mais pâtit de quelques défauts qui ternissent un tableau pas très engageant. C'est dommage, car le contenu est plutôt généreux et quelques bonnes intentions sont là. Espérons simplement qu'une suite verra le jour, avec une exigence de qualité semblable sur tous les supports cette fois-ci... Mais est-ce que Loeb sera partant ?

Avec WRC, DiRT Rally et désormais Sébastien Loeb Rally Evo, le jeu de rallye à la côte en ce moment. Est-ce que les trois concurrents peuvent être au niveau ? Aujourd'hui, penchons-nous sur Sébastien Loeb Rally Evo.

L'emballage

Impossible de parler de Sébastien Loeb Rally Evo sans évoquer son aspect technique. Dans sa mouture Xbox One, le titre de Milestone peinerait même à convaincre les possesseurs de Xbox 360 ou PlayStation 3. Entre les textures baveuses, celles qui apparaissent au bout de quelques secondes (notamment sur la ligne de départ), le clipping ou encore les ralentissements intempestifs sur certaines spéciales, Sébastien Loeb Rally Evo ne vous épargne rien. À 60 euros le jeu, avouons que ça fait désordre. Car autant être clair : il s'agit probablement là du plus gros défaut du titre, celui qui l'empêche de viser une note plus élevée que la moyenne. Pour un champion tel que Sébastien Loeb, viser la moyenne est une bien triste ambition.

Cette version One est particulièrement vilaine.

Le principe

Et ça l'est d'autant plus que Sébastien Loeb Rally Evo est bourré de petits défauts, mais aussi de bonnes intentions. Du côté des problèmes, il y a la gestion des collisions, un peu étonnante lorsque l'on tape les obstacles, et carrément farfelue lorsque votre voiture se retourne à chaque fois que vous prenez le moindre dénivelé un peu brusquement. Heureusement, certains tracés semblent plus permissifs que d'autres à ce niveau. De plus, la gestion des freinages et surtout celle du frein à main en laissera dubitatifs certains, ce dernier donnant parfois l'impression de fonctionner "au petit bonheur la chance".

Pourtant, ce serait être de mauvaise fois que de dire que Sébastien Loeb Rally Evo est un jeu de rallye catastrophique. Tout d'abord, l'échelle des courses est assez représentative de la réalité, dans la mesure ou les routes sont souvent exiguës avec de nombreux obstacles pouvant poser des soucis de visibilité. En découle l'impression d'être toujours sur le qui-vive, le moindre contact ou la moindre bosse pouvant coûter quelques secondes. Autre bonne surprise : la sensation de glisse résultant des différentes portions de piste (bitume, neige, boue, etc.). La neige implique par exemple de jouer avec plus de parcimonie avec l'accélérateur, notamment dans les successions de virages courts, tandis que les herbes hautes posent des problèmes de visibilité. Des point d'autant plus pertinents que les voitures proposent des inerties sensiblement différentes les unes des autres. Dommage que les bruitages, eux, soient si communs.

L'immersion est présente, notamment avec les obstacles ou le manque de visibilité.

La carrière

Plus important que le mode Carrière (très classique même s'il propose des épreuves sur circuits fermés), la présence du mode Loeb Experience ravira les fans du pilote. Ce dernier vous permet de revivre les grands moments de la carrière du pilote, de ses débuts à la fin des années 90 à son défi de Pikes Peak en 2013. Honnêtement, un pareil mode incluant sa récente participation au Dakar serait génial (mais faute de licence...). Petit plus non négligeable : chaque chapitre est entrecoupé d'explications du pilote sur les grands moments de sa carrière. Durant une demi-heure de vidéo, Loeb n'hésite pas à s'attarder sur les détails qui ont créé sa légende. À coup sûr, Sébastien Loeb Rally Evo reste avant tout un bel hommage au champion et au rallye en général, avec la présence d'une cinquantaine de voitures - anciennes ou récentes - issues des plus grands constructeurs.

Les récits de Loeb sont intéressants.

Le mullti

Sébastien Loeb Rally Evo propose un multijoueur simple mais plutôt efficace. Le jeu permet de s'adonner aux spéciales mais aussi à des rallycross à plusieurs, mais uniquement en ligne. Évidemment, les spéciales consistent ici à courir en voyant les concurrents sous forme de fantômes. Bonne surprise : à l'heure où nous écrivons ces lignes, les serveurs étaient assez peuplés pour que le mulltijoueur soit un minimum digne d'intérêt. De là à savoir s'il en sera de même dans quelques semaines, rien n'est moins sûr, surtout qu'il était déjà bien plus compliqué de trouver des adversaires la nuit.

Le multi vous propose de voter pour une course, pour son tracé mais aussi pour ses conditions.

Pour qui ?

Sébastien Loeb Rally Evo se destine surtout aux fans du champion. Ces derniers apprécieront le mode principal à sa juste valeur et se mettront probablement à rêver d'une suite encore plus fournie. Bien entendu, cette version One étant ce qu'elle est, nous vous conseillons de vous tourner vers les moutures PC ou PlayStation 4 si possible. Sinon, le jeu reste correct mais terriblement laid. Notez qu'un volant reste vivement conseillé, surtout que la sensibilité du stick de la manette est très prononcé.

Pikes Peak est le clou du spectacle.

L'anecdote

Comme tout jeu de rallye digne du genre, Sébastien Loeb Rally Evo vous propose d'être assisté par votre copilote. Il est amusant de voir que les indications visuelles arrivent souvent après que le copilote ait décrit les virages à venir. C'est gratifiant dans la mesure où les joueurs concentrés et capables d'écouter le copilote auront un léger avantage sur ceux qui se contentent d'observer les symboles. À noter que les courses sur Pikes Peak se déroulent comme dans la réalité, c'est-à-dire sans copilote.
Les Plus
  • Le mode Sebastien Loeb Experience, un bel hommage
  • Quelques bonnes sensations par moment
  • Des spéciales qui sortent du lot
  • Un contenu assez conséquent
  • Un multi simple mais efficace (à condition qu'il tienne sur la durée)
Les Moins
  • Tout simplement indigne de la Xbox One
  • Quelques ralentissements qui posent vraiment problème
  • Des détails (collisions, gestion des freinages, etc.) qui en posent d'autres
  • Le mode Carrière, terriblement classique et avec des épreuves pas toujours passionnantes
  • Un rallycross aux fraises (IA, collisions, absence de pénalités, etc.)