Mario Tennis : Ultra Smash

15 déc. 2015
Testé par sur
Disponible sur
1
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Nintendo
  • Sortie initiale 20 novembre 2015
  • Genre Sport

Jeu, set et match... pour l'adversaire

Mario Tennis : Ultra Smash est une vraie déception. Si le précédent volet parvenait à s'en sortir grâce à un équilibre de jeu favorisant le multijoueur, cet épisode Wii U cumule les fautes directes. Terriblement bordélique, Mario Tennis : Ultra Smash est plus frustrant qu'autre chose. De son gameplay à sa structure, le titre n'emballe jamais et déçoit sur presque toute la ligne... blanche. Seuls les plus jeunes et les personnes ne connaissant pas la licence pourront éventuellement y trouver leur compte.

Il faut remonter à Mario Tennis Open sur 3DS, sorti en 2012, pour trouver un jeu de tennis estampillé Mario. Simple d'accès et plutôt sympathique, le jeu n'avait pas marqué les esprits outre mesure. Pourtant, avec Mario Tennis : Ultra Smash, force est de constater qu'il y avait largement moyen de faire pire.

Le principe

Mario Tennis : Ultra Smash reprend la base de Mario Tennis Open en la complexifiant de façon outrancière. Ainsi, vous voila face aux différents coups clés du tennis (coups à plat, lifts, balles coupées, lobées et amorties) et la possibilité d'effectuer des super-coups - et ainsi d'accentuer les effets - en se retrouvant à l'endroit adéquat sur le terrain. Voilà pour la base.

Hélas, Mario Tennis : Ultra Smash ajoute des éléments qui n'apportent pas forcément de subtilités aux parties. Portant bien son nom, le jeu fait la part belle aux coups sautés, votre joueur pouvant se retrouver à plusieurs mètres en l'air pour frapper la balle. Si cela est gênant, c'est parce que la gestion de l'espace devient quasiment inexistante : vous pouvez rattraper n'importe quelle balle, et ce partout sur le terrain.

Un sentiment accentué par la présence de méga champis transformant votre joueur en géant. Autrement dit, quand les smashs ne vous permettent pas de couvrir le terrain, c'est la taille colossale de votre personnage qui s'en charge. Bien qu'il soit possible de jouer à des matchs standards (sans champis), il faut toutefois avoir conscience que ces ajouts constituent, à la base, l'argument de vente de cet épisode.

En allant le plus loin, cette nouveauté en met à mal une autre : la compatibilité avec les amiibo. En effet, vous pouvez jouer en double avec l'une de vos figurines. Le système est sympathique puisque l'amiibo se renforce au fil des matchs (puissance, effet, réactivité, services, etc.). Malheureusement, il n'est pas rare que votre partenaire frappe dans votre direction, la balle s'arrêtant alors à votre contact. Si ces incidents seraient particulièrement agaçants de façon ponctuelle, ils deviennent insupportables avec des personnages pouvant prendre une demie largeur de terrain.

Vous pouvez provoquer votre adversaire avant qu'il frappe la balle, et ainsi gagner un peu de peps.

Le multi

En fait, il est simplement difficile d'envisager Mario Tennis : Ultra Smash comme un Mario Tennis se jouant "sérieusement". Moins accessible mais surtout beaucoup plus bordélique que Tennis Open, le jeu cantonne son multi au rôle de simple animateur de soirée. Et pas de soirées cycliques, non, ces soirées ponctuelles lors desquelles vous avez besoin d'un jeu pour amuser la galerie le temps de quelques minutes. Autant vous dire que le mode en ligne de Mario Tennis : Ultra Smash reste purement anecdotique en raison du manque de finesse du gameplay.

Les terrains sont toujours aussi variés (glace, sable, gazon, etc.).

Pour qui ?

C'est tout le drame de cet épisode. Coloré et plutôt mignon, le titre est amusant à condition de le prendre comme un simple apéritif. Pire que cela, il conviendra par exemple aux enfants, jamais trop regardant sur l'équilibre de jeu et les subtilités de gameplay. C'est bien eux qui sauveront ce Mario Tennis : Ultra Smash du désastre. Enfin, le jeu pourra toujours séduire les joueurs ne possédant pas la portable de Nintendo. Rappelons tout de même que Mario Power Tennis est également disponible sur Wii, et qu'il peut donc être lu sur la dernière console de salon de la firme japonaise.

La double peine : si la balle vous percute quand vous êtes géant, vous rétrécissez et perdez le pts.

L'anecdote

En dehors des modes dis classiques, Mario Tennis : Ultra Smash propose un mode Ascension des Champions. Dans celui-ci, vous enchainez les matchs en affrontant des adversaires de plus en plus relevés, et vous rapportant de plus en plus de crédits. Je me souviens encore de ce 28ème match d'affilé, contre Harmonie, perdu à deux reprises à cause de mon partenaire Donkey Kong qui ne trouvait rien de mieux que de m'envoyer la balle dessus une fois sur deux. Heureusement, il est possible d'utiliser les crédits glanés pour obtenir une deuxième chance, une troisième et ainsi de suite. Ce sont aussi ces crédits qui vous permettent d'acheter des médailles vous permettant de débloquer du contenu. Évidemment, vous pouvez aussi remplir des objectifs pour récolter ces dernières.
Les Plus
  • Pour une soirée entre amis, à la rigueur, sur un malentendu...
  • Coloré et mignon
  • La présence des matchs standards, faible lot de consolation
  • La compatibilité avec les amiibo, une vraie bonne idée à l'origine
Les Moins
  • L'importance des effets, revue à la baisse
  • Les méga-champignons, du grand n'importe quoi
  • Les smashs, qui finissent de rendre l'aspect stratégique inexistant
  • Le mode Ascension des Champions, très bâteau
  • L'utilisation des crédits pour acheter les médailles : au revoir la durée de vie
  • Les collisions avec la balle