Hatsune Miku : Project Mirai DX

11 oct. 2015
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur SEGA
  • Développeur SEGA
  • Sortie initiale 11 septembre 2015
  • Genre Musical

Un projet solide mais un peu décevant

Hatsune Miku : Project Mirai DX est un bon jeu de rythme, aucun doute là-dessus. En revanche, il pâtit probablement de la comparaison avec Project Diva. Bénéficiant d'une playlist pas forcément très marquante, le jeu est aussi moins brillant sur le plan esthétique. Si l'univers mignonnet reste sympathique, les différents clips et les chorégraphies se révèlent moins spectaculaires que d'ordinaire. Le jeu reste toutefois particulièrement généreux et a même la bonne idée d'intégrer un pan multijoueur annexe.

Spin-off de l'excellente série Project Diva, Hatsune Miku : Project Mirai DX est le deuxième volet à sortir sur 3DS, et le premier à sortir dans notre pays. Le résultat est-il aussi convaincant que sur les consoles de Sony ?

Le principe

Hatsune Miku : Project Mirai DX reprend les bases de la série principal, tout en y appliquant un univers mignonnet. Ainsi, vous voilà face à un titre mêlant jeu de rythme et maison de poupée. Le gros du jeu consiste une fois de plus à enchaîner les pistes musicales à travers un système de jeu à la fois simple et efficace. Si cette version permet d'utiliser l'écran tactile pour jouer en tapotant dessus où en faisant glisser votre stylet (ou vos gros doigts), la possibilité de jouer avec les boutons est heureusement présente pour les habitués de la série.

Globalement, le jeu conserve donc les atouts principaux de la franchise, même si quelques petits détails viennent ternir le tableau. En dehors du style graphique qui en rebutera certains, citons par exemple le visuel des notes à l'écran, peut-être un brin moins lisible que dans les Project Diva. De plus, la playlist du jeu (composée de 47 pistes incluant de nouvelles chansons mais aussi des anciennes) manque un peu de panache. Des détails, mais qui donnent quand même l'impression d'avoir affaire à un volet légèrement moins pertinent que ceux qui se trouvent sur les supports concurrents.

Bon point pour cet épisode : la 3D relief est plutôt réussie.

Le multi

Théoriquement dépourvu de mode multijoueur, Project Mirai DX propose tout de même un jeu annexe basé sur la célèbre franchise Puyo Puyo. Jouable seul ou à deux, voilà un mode bienvenu, bien que celui-ci n'ait finalement pas grand chose à voir avec le jeu de rythme dont il est question ici. À noter que Project Mirai DX dispose également d'un éditeur de chorégraphies. Un point sympathique mais qui se révèle beaucoup moins intéressant que l'éditeur de chansons présents dans Project Diva, surtout que ce dernier collait parfaitement à l'esprit vocaloid (ces idoles factices comme Hatsune Miku).

D'autres vocaloids que Hatsune Miku sont une fois de plus présentes.

Pour qui ?

De ce fait, Project Mirai DX se destine avant tout aux joueurs ne disposant que d'une 3DS. Les possesseurs de Vita ou de PlayStation 3 feraient probablement mieux de se tourner vers la série principale. Si vous ne possédez qu'une 3DS, le problème est tout autre puisque la console propose déjà l'excellentissime Final Fantasy : Curtain Call, qui reste assurément le meilleur jeu de rythme de la console, pour les fans de Final Fantasy mais pas que. Project Mirai DX viendra seulement ensuite. À noter que, allant de pair avec l'aspect mignonnet de cette mouture, le niveau de difficulté a tout de même été revu à la baisse, probablement pour convenir aux plus jeunes. Un point qui posera peut-être problème aux plus fervents fans de la série, qui ont l'habitude de "platiner" les jeux sur les consoles Sony.

Certaines vidéos se détachent quand même du lot.

L'anecdote

Pour ceux qui ne le savent pas, les jeux estampillés Hatsune Miku propose généralement un système de personnalisation vous permettant d'habiller vos vocaloïd, de tisser des liens ou de changer l'apparence de leurs appartements. Project Mirai DX ne déroge pas à la règle et il vous est possible de dépenser vos deniers dans de drôles d'œuvres d'art. Certaines reprennent même des peintures célèbres telle que La Joconde, La Jeune Fille à la Perle ou Le Cri, le tout remis à la sauce vocaloïd.
Les Plus
  • Une playlist quand même conséquente
  • Une recette qui a fait ses preuves
  • Le seul jeu estampillé Miku sur 3DS
  • Très généreux en matière de contenu
  • Un Puyo Puyo en bonus, c'est toujours ça de pris !
Les Moins
  • Une playlist un peu décevante
  • Le look SD en rebutera certains
  • Les clips/chorégraphies manquent d'originalité
  • La lisibilité des notes, pas toujours optimale
  • L'interface un peu fouillie (il est pas rare de recommencer une chanson sans le vouloir)