Cooking Mama : Bon Appétit !

09 mars 2015
Testé par sur
Disponible sur
3

Une bonne bouffe entre amis

Cooking Mama : Bon Appétit ! ne prend pas de risque, certes, mais la recette séduit une fois de plus. Un constat en grande partie dû à un mode multijoueur toujours aussi efficace. Dommage, en revanche, qu'aucun mode en ligne ne soit pas présent - même si le mode téléchargement rattrape la donne sans difficulté. Avec ses nouveaux mini-jeux, Cooking Mama : Bon Appétit ! assure donc le principal, et tant pis s'il se contente du minimum ! Les joueurs qui possèdent déjà le précédent épisode peuvent toutefois faire l'impasse sur celui-ci ; tandis que les plus solitaires lui préféreront son cousin Gardening Mama : Forest Friends.

Sortant un an et demi après son arrivée sur le sol japonais, Cooking Mama : Bon Appétit ! est le cinquième épisode de la série "culinaire" de Create Office, et accessoirement le deuxième à sortir sur 3DS. La recette a t-elle toujours un petit goût de revenez-y ?

Le principe

Cooking Mama : Bon Appétit ! reprend la structure habituelle de la série. Si vous ne connaissez pas son principe, Cooking Mama est une sorte de dinette vidéoludique principalement constituée de mini-jeux. Le souci, c'est que le nom du jeu (et la communication qui l'entoure parfois) est trompeur : il n'y a rien de pédagogique dans ce logiciel. Pourtant, des promesses sont présentes dès les menus. "Apprenons l'anglais" en remettant des lettres dans le bon ordre pour former des mots. D'accord, mais les mots ne sont ni expliqués, ni même prononcés. De ce fait, même pour un enfant, le jeu ne sera que pictural et il cherchera simplement à former un mot qu'il ne comprend pas.

Evidemment, ce constat vaut pour l'intégralité du jeu. Les recettes demandent toujours d'enchaîner des mini-jeux simulant (vaguement) la préparation des ingrédients. Hacher de la viande, couper des légumes, en cueillir d'autres... tout se fait sans chichi, mais un peu trop. Le jeu ne s'attarde jamais sur de quelconques explications. Jamais il n'explique à votre enfant qu'il cueille une carotte plutôt qu'une aubergine, et ainsi de suite. Mais derrière son appellation trompeuse, Cooking Mama : Bon Appétit ! reste avant tout un jeu festif, plus proche d'un Wario Ware pour jeune ado (et adulte) que de la dinette pour enfant.

Sans surprise, la 3D relief est honnête mais reste anecdotique.

Le multi

C'est ce qui sauve le jeu, au point de le faire devenir plutôt bon. Car derrière ses mini-jeux simplistes se cachent l'addiction et l'efficacité. Nul doute que Cooking Mama : Bon Appétit ! est avant tout un jeu multijoueur, destiné à vous divertir à coup de parties éclaires se jouant parfois à une touche près d'écran tactile. Avec la quinzaine de jeux jouables à plusieurs (ce qui est tout de même assez peu en comparaison du nombre total d'épreuves), le titre égayera vos soirées à moindre coup. En effet, loin d'être fou, Cooking Mama Ltd (anciennement Office Create, les créateurs du jeu) continue de rendre sa série accessible à tous : une cartouche suffit pour jouer à quatre, à condition de posséder autant de 3DS bien sûr. Notez, en passant, que chaque jeu multijoueur est assez réussi et que la présence d'un écran qui récapitule les résultats favorise la compétition.

Une chose est sûre : Mama est toujours aussi... heureuse !

Pour qui ?

Par conséquent, il n'est pas compliqué de cibler le public de Cooking Mama : Bon Appétit !. Comme son prédécesseur, il se destine surtout à ceux qui recherchent des apéritifs multijoueur. Si vous avez des enfants avec deux consoles, l'achat peut aussi être judicieux, d'autant que vous pourrez vous amuser avec eux. Reste le titre du jeu, son esprit et son côté dinette, plutôt trompeur en plus d'être assez sexiste sur le fond. Ce n'est pas un drame, mais on doute que Najat Vallaud-Belkacem trouverait l'orientation judicieuse (et à vrai dire on s'en fiche !).

L'anecdote

Petite exclue : en vue de l'arrivée de la nouvelle version de Gamatomic, l'équipe revoit la classification des jeux. Cooking Mama : Bon Appétit ! a suscité débat, plusieurs rédacteurs ne sachant pas trop dans quelle catégorie classer ce dernier. Toutefois, une fois le jeu testé, deux genres possibles se détachent : inclassable et convivial. En effet, contrairement à ce qu'indique son titre, difficile de voir la série comme une vraie simulation culinaire.
Les Plus
  • Des mini-jeux à la pelle
  • Toujours généreux
  • Un multi qui change tout
  • Une seule cartouche nécessaire pour en profiter
Les Moins
  • Pour le solo, on repassera (mais genre complètement)
  • Pas de mode en ligne
  • Aucune prise de risque
  • Ça manque de mini-jeux multijoueur