Apprenons l'Anglais avec Biff, Chip et Kipper

26 oct. 2014
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur Nintendo
  • Sortie initiale 12 septembre 2014
  • Genre Réflexion

La mauvaise cible ?

Apprenons l'Anglais avec Biff, Chip et Kipper n'est pas un mauvais logiciel en soi. Le problème, c'est juste qu'il se destine plutôt aux anglo-saxons qui veulent apprendre la langue de Shakespeare à leur bébé. Honnêtement, difficile d'imaginer des Français pousser leur gamin dans le bain de l'anglais dès son plus jeune âge (et par jeune, on entend très jeune). Apprenons l'Anglais avec Biff, Chip et Kipper aurait assurément gagné à être adapté dans la langue de Molière. Un coup pour rien, mais non dépourvu d'idées pédagogiques.

"Qui est intéressé par Apprenons l'Anglais avec Biff, Chip et Kipper ?" C'est la question posée par notre Rédacteur en Chef face à cette série de logiciels éducatifs. Pas fous, les rédacteurs se sont faits étonnamment silencieux - bon, certains ont fait des blagues graveleuses, certes. Toujours est-il que j'aime bien les titres de prime abord repoussants : après tout, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.

Le principe

Première bonne surprise : derrière son nom quelconque et sa jaquette ringarde (on dirait la dernière pub Kinder Chocolat, avec la gamine insupportable - mais si ! Vous voyez) Apprenons l'Anglais avec Biff, Chip et Kipper est édité par Nintendo. De même, le poids du jeu dans sa version téléchargeable (plus de 3000 blocs pour chacun des trois volumes) laisse supposer un contenu conséquent. Le prix, une vingtaine d'euros par logiciel, donnerait presque envie de s'essayer au jeu pour avoir la réponse à la fameuse question : le foutage de gueule est-il total ?

Remballez votre haine, la réponse est non. Tout d'abord, Apprenons l'Anglais avec Biff, Chip et Kipper se distingue des autres logiciels du genre dans le sens où il vise les jeunes, très jeunes joueurs. Si le jeu est déconseillé aux moins de 3 ans, il ne se destine pas non plus aux plus de 7 ans. Et pour cause : le jeu sert avant tout à écouter des sons, reconnaître des bruits, en imiter d'autres, etc. Ici, pas d'entrainements cérébraux, de calculs ou d'exercices plus durs qu'ils ne paraissent.

À vrai dire, il est légitime de s'interroger sur le titre du jeu, sous-entendant que votre enfant va apprendre l'anglais alors qu'il s'agit en réalité d'un logiciel destiné à apprendre la langue dès le plus jeune âge. De ce fait, l'appellation est trompeuse. D'ailleurs, en se renseignant (et c'est pour cela que j'adore ce genre de test), on s'aperçoit que le jeu s'inspire en réalité d'une série d'ouvrages britanniques qui a été adaptée à la télévision dans les années 2000.

Chaque volume répartit ses "activités" en niveaux. Petit à petit, cela se corse (un peu).

Pour qui ?

Du coup, difficile de ne pas voir en Apprenons l'Anglais avec Biff, Chip et Kipper un drôle de parti pris. Une traduction du logiciel (qui aurait repris la méthode d'apprentissage en l'appliquant à la langue française) n'aurait pas été idiote. En soi, impossible de critiquer la pédagogie du titre : tout est clair, ludique (il faut parfois toucher des icônes, reproduire les sons pour les réécouter, etc.) et on imagine facilement les parents remplacer les habituels livres par des histoires contées avec une 2DS entre les mains. À noter, toutefois, que le manque de définition de l'écran de la 3DS peut causer quelques soucis de lisibilité. Évidemment, vu que le jeu cible les plus jeunes, aucune 3D n'est de la partie. Mais le titre pose quand même son lot de questions, d'un tout autre genre : premièrement, le fait même d'apprendre l'anglais à son enfant alors que celui-ci apprend à parler. Deuxièmement, le rapport à la technologie : les parents auront-ils envient d'éduquer leur enfant/bébé à travers une console portable ? Pas de jugement de valeur ici ; et si Steve Jobs interdisait son iPad à ses gamins, d'autres parents peuvent légitimement penser qu'il faut évoluer avec son temps.

Le jeu expoite plutôt bien les fonctionnalités de la 3DS.

L'anecdote

Vous ne vous rendez peut-être pas compte de la chose, mais chacun des trois volumes de Apprenons l'Anglais avec Biff, Chip et Kipper pèse 3000 blocs, soit le poids d'un jeu lambda sur le Nintendo eShop. Un point dommageable, tout comme le prix plutôt élevé de cette suite de logiciels : 60 euros au total, soit plus cher qu'une nouveauté vendue plein pot. Difficile de ne pas voir là-dedans les principaux défauts du titre.
Les Plus
  • Un sens certain de la pédagogie
  • Une bonne utilisation de la console
  • Ludique
Les Moins
  • Hélas destiné aux anglo-saxons
  • La définition de l'écran