Deadpool

14 août 2013
Testé par sur
Disponible sur
3

Un bon jeu pour le comique des comics ?

Après ses jeux inspirés de Transformers, High Moon Studios confirme son amour pour les adaptations de comics américains. Malgré un démarrage pour le moins compliqué, à la limite du repoussant, Deadpool parvient à convaincre. Une quasi-réussite principalement due à une écriture faisant honneur à Deadpool et ses amies, mais aussi à une exubérance qui se retrouve dans le gameplay et une rejouabilité particulièrement intéressante. Un jeu qui rejoint le rang des adaptations tout à fait honnêtes.

Les super-héros accompagnent le jeu vidéo depuis sa création (ou presque). Par conséquent, il n'est pas étonnant de voir un jeu estampillé Deadpool arriver en magasin... à ceci près que Deadpool n'est pas un super-héros connu du grand public. La preuve : aucun film le mettant en scène n'est sorti pour le moment. Vu la qualité relative des adaptations de film en jeu vidéo, faut-il vraiment s'en plaindre ?

L'histoire

On peut reprocher de nombreuses choses à Deadpool, mais certainement pas le ton de son histoire. Comme dans les comics, vous avez affaire à un personnage particulièrement insolent. Dans un univers de débauche, notre super-héros foufou s'attaque à Sinistre, un méchant évidemment très méchant. Si le héros est si intéressant, c'est que son humour graveleux vise juste. Dès le début du jeu, Deadpool explique qu'il est le patron de son propre jeu. Le joueur a évidemment l'occasion de se rappeler à lui, en profitant outrageusement de certains passages (comme lorsque Deadpool écoute un Cable, autre personnage Marvel, terriblement bavard). C'est de cette complicité forcée que découle l'attachement envers le jeu. Toutefois, il est dommage que la traduction, pourtant excellente, n'ait pas été poussée jusqu'au bout (les bulles sont parfois traduites directement, parfois pas).

Chaque arme a ses avantages et inconvénients.

Le principe

Côté gameplay, Deadpool est un beat'em all assez classique. Coups légers et puissants, achats d'armes ou d'améliorations... C'est tout juste si la présence de phases de tir, segments du jeu à part entière, donne un peu de piment à l'action. Mais là où le bas blesse, c'est au niveau des sensations. A côté d'un Ninja Gaiden 3, il est évident que Deadpool fait pâle figure, la faute à un impact des coups à peine perceptible. Dans le même genre, certains affrontements apparaissent monotones. Les combats contre les boss et sous-boss, particulièrement longs, en sont les meilleurs exemples. Du moins, c'est le constat pendant les premières heures de jeu. S'il part de très loin, Deadpool se bonifie à mesure que vous progressez. A force d'acheter des améliorations (notamment des attaques spéciales), les combats deviennent plus intéressants, si bien que l'intérêt ludique vient surtout de sa rejouabilité. Notez aussi la présence de passages insufflant un peu de fraicheur, qu'il s'agisse de mécaniques de jeu brisant la routine (on vous laisse la surprise) ou de phases de shoot à valeur d'exutoire.

Découvrir Deadpool est un bonheur.

Pour qui ?

Deadpool se destine sans surprise aux fans du super-héros, mais aussi à ceux qui souhaiteraient le découvrir. Le jeu va si loin dans l'humour, grâce à une écriture et une mise en scène ébouriffantes, qu'il est impossible de ne pas tomber sous le charme du personnage. C'est le moteur du jeu puisque, même s'il se bonifie au fil des heures, le titre reste relativement classique sur le plan ludique.

Deadpool n'est pas le seul personnage Marvel présent.

L'anecdote

La liberté de ton prise par les développeurs est assez intéressante. En effet, celle-ci n'aurait pas été possible avec l'adaptation d'un film Marvel. A l'instar des derniers jeux Batman ou Transformers (eux aussi développés par High Moon Studios), vous constaterez qu'adapter des comics et non des blockbusters a de nombreux avantages.
Les Plus
  • Un humour percutant
  • Un bel hommage à Deadpool (et à Marvel)
  • Un jeu qui se bonifie au fil de l'aventure
  • Une rejouabilité faisant office de point fort
  • Correct graphiquement
  • Le doublage anglais
Les Moins
  • Un début qui peut rebuter
  • Le manque d'impact des coups
  • Les premiers combats contre les boss et sous-boss, trop longs