Animal Crossing : New Leaf

14 juin 2013
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Nintendo
  • Sortie initiale 14 juin 2013
  • Genre Gestion

Plus belle la vie virtuelle ?

Finalement, Animal Crossing : New Leaf n'est rien de plus qu'un jeu sur la vie. Vous pêchez (bossez) et jardinez, tout cela dans le but de construire la maison de vos rêves. Ici, tout se monnaye ou se troque et, comme pour la vie réelle, on se demande quel est le réel intérêt de la chose. Mais qu'importe, car avant que cette question puisse traverser votre esprit, il y a fort à parier que vous soyez déjà à un point de non-retour, happé par cette vie virtuelle symbolique malgré elle. Du vide, mais du vide sensé.

Animal Crossing est une série étonnante : d'un côté, difficile de constater un engouement aussi fort que pour un jeu estampillé Pokémon ou Mario, de l'autre Animal Crossing reste pourtant une valeur sûre de Nintendo en matière de ventes. Un succès camouflé probablement dû au principe de ce jeu atypique. C'est avec l'envie de porter la licence toujours plus loin qu'Animal Crossing : New Leaf arrive sur 3DS.

L'histoire

A peine votre voyage fini que le petit patelin qui vous accueille, au nom de votre choix, vous désigne Maire. Et... c'est tout ! Ce qui est sûr, c'est qu'Animal Crossing : New Leaf n'est pas un jeu à histoire. Inutile, par conséquent, d'espérer trouver un quelconque intérêt scénaristique à la chose. Ce que l'on apprécie, c'est tout de même le ton des dialogues, basé sur un humour digne des blagues Carambar (et à Gamatomic, Dieu sait qu'on adore ça, les blagues). En revanche, dommage que le jeu se perde parfois dans du blabla inutile, comme lorsque l'on souhaite vendre un objet ou en faire don au musée : quelques lignes de dialogues de moins aurait été une bonne chose.

A vous de transformer cette tente en chateau ou villa... Courage !

Le principe

Qu'on le veuille ou non, Animal Crossing est un jeu concept qui, d'une certaine façon, a annoncé la pléthore de jeux communautaire auxquels nous avons droit aujourd'hui, notamment sur les navigateurs et les réseaux sociaux. Jeu de gestion et simulation de vie, le titre de Nintendo vous demande de prendre soin de vos habitants. Pour ce faire, l'argent reste le nerf de la guerre. Pour en empocher, rien de tel que de secouer des arbres ou partir à la pêche pour récolter des vivres échangeables contre des clochettes, la monnaie locale. Cette dernière vous permet de construire des bâtiments, d'acheter du mobilier pour votre maison ou de refaire votre garde robe. Évidemment, que serait une ville sans son attrait culturel ? Ainsi, remplir le musée de la ville avec des poissons, des papillons, des fossiles ou des œuvres d'art reste primordial. Mais l'aspect communautaire du jeu vient surtout de l'échange avec les habitants. Être à l'écoute de ses voisins ou communiquer à travers des lettres : le boulot de Maire passe aussi par la séduction.

A vous de faire vos emplettes, en boutique ou chez vos amis

Le multi

Bien entendu, comme d'habitude avec cette licence, le côté communautaire est mis en exergue par le support. Ici, c'est la 3DS qui est mise à profit. Animal Crossing : New Leaf bénéficie logiquement de fonctionnalité SpotPass et StreetPass. A chaque fois que vous rencontrez un joueur, sa maison apparaît dans un village annexe, vous permettant ainsi de la parcourir et d'acheter le mobilier. Un bon moyen pour apporter un aspect communautaire prononcé, certains objets étant parfois extrêmement rares.

On retrouve le design mignonnet de la série

Pour qui ?

Animal Crossing : New Leaf est assurément destiné au joueur des années 2000, celui là-même qui a grandit avec des jeux avant tout basés sur un système de progression. Dans Animal Crossing : New Leaf, la carotte est notre village et notre bâtisse. Un concept simple et qui devrait, par conséquent, complètement convenir aux adeptes des jeux communautaires présents sur internet. A noter, malgré tout, qu'il ne faut pas croire qu'Animal Crossing : New Leaf se résume à un bête jeu de gestion comme on en trouve 1000 sur Facebook : la touche Nintendo est de la partie, aussi bien dans le ton que dans le contenu (gargantuesque).

Vivement Noël !

L'anecdote

Pour ceux qui ne le savent pas, le monde d'Animal Crossing : New Leaf est tout de même réaliste. Ainsi, le monde évolue en même temps que l'horloge interne de la console. Si une boutique ouvre à 8 heures dans le jeu, vous ne pourrez vous rendre dans celle-ci qu'à partir de... 8 heures ! De ce fait, les journées et saisons défilent en temps réel, et il vous faudra parfois attendre plusieurs jours pour voir un projet aboutir. Inutile de préciser que cela donne lieu à quelques moments cocasses, comme lorsqu'un habitant vous demande de passer chez lui à telle heure ; ou quand vous vous réveillez, impatient de découvrir l'avancement des travaux de votre maison.
Les Plus
  • Terriblement chronophage
  • Un concept taillé pour la 3DS (mobilité et StreetPass)
  • Un contenu logiquement énorme
  • Une symbolique perturbante...
  • ... voire touchante ou poétique
Les Moins
  • Une 3D anecdotique bien que correcte
  • Certains peuvent trouver le concept répétitif