Double Dragon II : The Wander of Dragons aka le double supplice

01 mai 2013
Testé par sur
1
  • Éditeur Cyberfront
  • Développeur Gravity
  • Sortie initiale 5 avril 2013
  • Genre Beat'em All

Il existe des jeux cultes parus sur les bornes d'arcade à une époque dite bénite. Vous l'avez peut-être connue. Parmi ces jeux, on ne peut pas passer à côté de la saga Double Dragon. Réadaptée maintes fois sur les nouveaux support, il en est un sorti sur Xbox Live Arcade. Tremblez pauvres mortels, voici Double Dragon II : The Wander of Dragons.

L'histoire

L'histoire d'un beat'them all est toujours cruciale, n'est-il pas? Double Dragon II : The Wander of Dragons n'échappe pas à la règle de ses ainés, non, il a sublime même ! Machine, que vous contrôlez lors du didacticiel se fait tuer. Le didacticiel est d'ailleurs obligatoire et très mou. C'est un supplice, mais au moins, Gravity vous prévient dès le début que le jeu est mauvais. Jimmy et Billy décident donc de la venger en allant tataner les méchants. Il s'agit tout simplement du remake de Double Dragon II : The Revenge.

Gamatomic

Le principe

Le principe d'un beat'them all est assez simple. Vous vous déplacez dans des environnements différents et vous frappez tout ce qui bouge. Généralement, dans ce genre de jeu, vous avez la possibilité de frapper en haut, en bas, à gauche et à droite (copyright Yannick). Là, les développeurs ont cru bon d'ajouter les diagonales. Bonne idée sur le papier, mais en pratique, la maniabilité du personnage en prend un sacré coup. Finalement, vous ne savez jamais vraiment où vous allez taper. Il y a aussi le coup de coude en arrière. Brillante idée sauf que vous devez simplement appuyer sur le bouton sans donner de direction, chose que vous faites machinalement. Du coup, vous ne tapez pas du tout à l'endroit désiré. Ajoutez à ça que le jeu aurait pu sortir sur PlayStation 2 tant il est moche, tant les personnages sont mal animés, la réalisation pitoyable et molle et les environnements, qui, même s'ils reprennent les tapis roulant si cultes, sont ternes et piquent les yeux.

Gamatomic

Pour qui ?

Définir à qui est destiné ce jeu est vraiment compliqué. Il faudrait peut-être y consacrer une thèse. Voici plusieurs possibilités : il est tout d'abord réservés aux testeurs, obligés d'y jouer et d'en subir la médiocrité. S'ils ont un peu de bon sens, ces derniers ne le conseilleraient pas. L'autre possibilité serait les fans de Tim Burton. Le jeu rassemble en effet beaucoup d'éléments similaires aux films du réalisateur : c'est moche, c'est toujours la même chose, la musique prend la tête et on s'ennuie.

Gamatomic

L'anecdote

Le jeu contient de rares phases de QTE. Eh oui, on ne peut pas vraiment dire que ce soit un QTE. Lors du niveau dans l'hélicoptère, vous êtes confronté à plusieurs moment où il vous faut appuyer de manière répétée sur un bouton. Problème numéro 1 : le bouton sur lequel il faut appuyer n'est pas très visible. Problème numéro 2 : lorsque vous jouez à deux, seul le joueur 1 fait le QTE. Votre acolyte n'aura rien à faire si ce n'est attendre et espérer que vous réussissiez le QTE.

Gamatomic
Les Plus
  • Le coup de coude pour protéger ses arrières
Les Moins
  • C'est moche
  • Le didacticiel infâme et obligatoire
  • Ça manque de rythme
  • C'est pas maniable
  • La musique tend à devenir infernale
  • Les niveaux sont peu inspirés
  • Les modes versus et survie pas franchement utiles
  • Le coup de coude pour protéger ses arrières
Résultat

Vous l'aurez compris, à moins d'être complètement maso ou de vouloir jouer au plus mauvais jeu de l'année voir de ces 20 dernières années, il faut éviter de débourser le moindre centime pour Double Dragon II : Wander of the Dragons. Si vous voulez vraiment dépenser votre argent, faites un don au studio Gravity pour qu'ils se payent de meilleurs employés.