Alan Wake's American Nightmare, un jeu à l'action frissonnante

09 mars 2012
Testé par sur
Disponible sur
3

Alan Wake's American Nightmare est un bon jeu. Il est s'adresse aussi bien à ceux qui ont aimé le jeu original - ils se feront un plaisir de retrouver l’ambiance angoissante caractéristique de la série – qu'à ceux qui ne sont pas fan du survival horror pur et dur – ils pourront jouir d’une action soutenue et découvrir l’univers bien pensé d’Alan Wake.

Presque deux ans après la sortie d’Alan Wake, Remedy vous propose de replonger dans ce délicieux cauchemar grâce à un spin-off. Il vous fait vivre un épisode de la Zone X, consacré à Alan, le défenseur de la lumière. Bienvenue dans Alan Wake's American Nightmare.

Le motel, un environnement bien flippant.

Bienvenue dans la Zone X

Le pitch est simple. Dans cet épisode de la Zone X, Alan est piégé par Monsieur Grincement, son double maléfique. Celui-ci l’a enfermé dans une boucle temporelle et notre écrivain fou doit trouver un moyen d’en sortir. Pour cela, il doit réécrire la réalité. On retrouve avec plaisir l’univers inquiétant du jeu original. L’ambiance est vraiment très soignée. Le studio reste fidèle à sa réputation et à ce qu’il avait créé dans le premier Alan Wake. Vous pouvez donc trouver un peu partout des pages manuscrites qui permettent d’étoffer le scénario et de mettre le doute sur la stabilité de l’esprit d’Alan Wake. Cela contribue vraiment à l’ambiance pesante que le jeu veut faire ressentir au joueur. Vous n'est jamais serein lorsque vous jouez à Alan Wake's American Nightmare. Il y a également des radios éparpillées dans les niveaux du jeu qui viennent étoffer un background déjà bien fourni. Libre à vous des les écouter ou pas. Il y a aussi des télés qui proposent des vidéos laissées par Monsieur Grincement à l’attention d’Alan. Une raison de plus pour appréhender chaque rencontre avec celui-ci. Le jeu est divisé en trois niveaux que vous parcourez plusieurs fois afin de rétablir le cours du temps et la réalité. Ça peut vous paraître un brin répétitif, mais si vous vous intéressez à tous les petits détails laissés par Remedy, cet aspect ne vous rebutera pas vraiment. Ajoutez à cela des personnages secondaires plutôt convaincants ainsi que des monstres prêts à vous découper et vous voila envoûté.

Parfois, il faudra courir.

Viens là que je te cloue la tronche !

Le système de combat n’a pas changé. Plusieurs Possédés rappliquent et, à l’aide de la lampe torche si chère et si précieuse à Alan Wake, il faut dissiper l’obscurité qui les protège des balles. Une fois démunis de toute défense, il est temps de les canarder. Le jeu offre pas mal d’armes comme le pistolet, la cloueuse, le fusil à pompe ou encore le fusil d’assaut. Le jeu est donc bien plus orienté action que son prédécesseur. Vous pouvez dépenser vos balles sans compter puisque vous en trouvez un peu partout. La maniabilité est vraiment très bonne : vous pouvez courir, esquiver, tout est fluide, ce qui est plutôt indispensable pour un tel jeu où la réactivité est essentielle. En ce qui concerne les graphismes, Alan Wake's American Nightmare n’est pas exceptionnel. Le moteur graphique du jeu est le même qu’il y a deux ans, et n’est donc pas au top de sa forme. Les textures ne sont pas toujours formidables et la modélisation des visages laisse à désirer. Par contre, l’animation du personnage principal lors des phases de jeu est plutôt bonne et réaliste. La durée de vie du mode histoire est assez maigre, mais compte tenu de l’idée de la boucle temporelle, vous pouvez remercier Remedy de ne pas vous faire refaire le tout 35 fois. Les développeurs ont vraiment trouvé le juste milieu. Et pour palier la faible durée de vie du mode solo, vous avez droit à un mode arcade. Celui-ci vous propose de parcourir des maps dans lesquelles il faut tenir 10 minutes jusqu’à l’aube face à des vagues d’ennemis. Espérons que Remedy étoffe ce mode avec des DLC et le jeu saura convaincre les fans de scoring.
Les Plus
  • Les vidéos de Mr Grincement
  • L'orientation vers une action un peu plus nerveuse
  • L'ambiance du jeu original respectée
Les Moins
  • La durée de vie pas très conséquente
  • Un brin répétitif