The House of The Dead : Overkill - Extended Cut, la planète jouissance de SEGA

11 nov. 2011
Testé par sur
Disponible sur
4

Pas facile de noter ce The House of the Dead : Overkill - Extended Cut. Si vous ne possédez pas la console de Nintendo et seulement une PlayStation 3, ce jeu est tout bonnement indispensable. Ambiance déjantée, dialogues géniaux, rythme soutenu, direction artistique réussie... plein de points qui font d'Overkill un jeu toujours aussi génial. Malgré cela, les possesseurs de Wii peuvent y réfléchir à deux fois avant de se jeter sur cette version Extended Cut, la faute à un PlayStation Move moins performant et immersif que la Wiimote de Nintendo. Qui plus est, même si le jeu est vendu à tarif réduit (49 euros), la version Wii est évidemment moins cher. Enfin, reste les adeptes du jeu d'origine, ceux possédant les deux supports et qui espèrent trouver en cette version un complément sympathique. Là encore, l'achat peut aisément être conseillé. Avec deux niveaux supplémentaires réussis et une flopée d'objets à débloquer, nul doute que The House of the Dead : Overkill - Extended Cut peut justifier la rechute des fans les plus hardcore. Au final, vous comprendrez que, quelque soit le support, il vous faut au moins essayer ce jeu une fois.

Sorti en 2009 sur Wii, The House of the Dead : Overkill fut plus qu'une bonne surprise. En plus d'être certainement l'un des titres les plus amusants de l'année, le jeu de SEGA avait permis de relancer une franchise quelque peu tombée dans l'oubli. Avec cette version "Extended Cut", l'éditeur japonais profite du PlayStation Move de Sony pour porter le jeu vers d'autres horizons en prenant soin, au passage, d'y inclure quelques bonus. L'occasion de revenir sur cet épisode tout bonnement génial et de découvrir les ajouts de cette mouture.

Cette version bénéficie aussi d'options 3D.

Planète Terreur

Ceux qui ont joué à la version Wii le savent : The House of the Dead : Overkill, c'est avant tout une ambiance. Ainsi, ce shoot sur rail nous fait suivre les tribulations de l'agent G. et du détective Washington, deux types complètement barrés qui n'ont rien à envier aux personnages de Quentin Tarantino. On ne croit d'ailleurs pas si bien dire puisque l'influence du projet Grindhouse et omniprésente, que ce soit à travers les dialogues aussi crus que drôles, la présence de gore, le filtre graphique très rétro ou encore les musiques dignes des productions les plus barges du duo Tarantino/Rodriguez. Papa Caesar's Theme, Rapid Fire Funk, Varla's Theme, Special Kind of Love... autant de pistes qui font de l'O.S.T. d'Overkill l'une des bandes-son les plus savoureuses de ces dernières années. Dans cet univers ultra-violent presque enivrant, nos deux héros vont évidemment devoir buter du zombie à foison, tout cela dans le but d'arrêter un savant un peu timbré nommé Papa Caear. Si sur le plan graphique The House of the Dead : Overkill - Extended Cut n'est pas spécialement éclatant, en particulier lors des scènes cinématiques, le jeu a tout même subit un lifting en comparaison de son homologue Wii. Plus important, cette version voit son framerate être moins chahuté. Au revoir les ralentissements donc, même si c'était là la moindre des choses.

Absolument indispensable, le mode 2 joueurs est évidemment de la partie.

Le Move m'a (presque) tuer

Côté gameplay, cette édition Extended Cut reprend logiquement les bases du jeu d'origine, à ceci près que les wiimotes et éventuels revolvers en plastique laissent ici place au simple PlayStation Move. On se retrouve donc toujours à matraquer la gâchette du périphérique tout en visant les ennemis présents à l'écran. Néanmoins, on se rend vite compte que cette version PlayStation 3 n'est pas si simple à évaluer. Ainsi, comme ce fut le cas pour Child of Eden et sa mouture Kinect, le PlayStation Move fait moins bien que la concurrence, et que la télécommande de Nintendo dans le cas présent. Si le jeu reste agréable, le temps de latence du réticule parcourant l'écran, trop sensible et imprécis, peut frustrer les puristes avides de scoring. Un constat heureusement amoindri une fois que vous avez tripatouillé vos armes et améliorer leur recul. Car pour ceux qui ne le savent pas, The House of the Dead : Overkill permet également d'améliorer différents joujoux (magnum, revolver, mitrailleuse, fusil à pompe, etc.) et de récolter quelques objets permettant par exemple de gagner de l'argent ou de ralentir le temps. Toujours dans les nouveautés liées à cette version, des passages ont été ajoutés, des interactions avec des ennemis ont été intégrées et certains boss ont été quelque peu modifiés. Enfin, le jeu à deux joueurs et toujours présent. Faisant tout le sel du titre, ce mode profite également de l'excellent système de combos basé sur la succession de tirs atteignant leurs cibles. Tuez un ennemi juste avant votre partenaire et celui-ci verra son multiplicateur de point s'arrêter. Toujours aussi efficace et bien vu.

Les niveaux supplémentaires sont très sympathiques.

Over-contenu

Enfin, tournons-nous vers le contenu du jeu. Appelée Extended Cut, cette version PlayStation 3 y va de son lot de nouveautés. Premièrement, certaines cinématiques semblent avoir été modifiées. Un détail qui au final se révèle anecdotique, mais qu'il était tout de même nécessaire de souligner par souci d'exhaustivité. Plus important : le titre comporte son lot de niveaux bonus, deux pour être précis (la boite de strip-tease et l'abattoir). Mettant tous deux en scène Varla et Candi, respectivement la sœur et la compagne de Jasper, jeune handicapé tué par son savant de père au début du jeu, ces niveaux sont très sympathiques sur le plan ludique et apportent un peu plus de diversité en terme d'environnement. Une variété d'environnements pourtant déjà appréciable lors de la sortie de la version Wii. Malgré cela, il est préférable de voir en ces nouveaux chapitres de simples niveaux bonus, ceux-ci nuisant quelque peu au rythme narratif du jeu. Des ajouts quand même bienvenus donc, auxquels viennent s'ajouter de nombreux bonus à débloquer. Modèles 3D, pistes audio, artworks, pages de comics... pas mal de récompenses à collecter au fil de vos parties. Au final, comptez une bonne soirée pizzas pour finir le jeu. C'est peu, certes, mais ce constat est avant tout lié au genre, d'autant plus que le titre bénéficie d'une rejouabilité conséquente et qu'il n'est vendu qu'à 49 euros.
Les Plus
  • Une ambiance d'enfer
  • Très drôle
  • Une direction artistique au top
  • C'est plus beau que sur Wii (logique)
  • Les nouveaux chapitres, intéressants sur le plan ludique
  • Une bande originale toujours aussi géniale
  • De nouveaux bonus à foison
Les Moins
  • La latence du PS Move
  • Les nouveaux niveaux brisent un peu le rythme narratif
  • Des temps de chargement un peu trop longs
  • C'est pas non plus génial techniquement, en particulier les cinématiques