Zeit² : le shoot qui remonte dans le temps

01 févr. 2011
Testé par sur
Disponible sur
2

Pour leur premier coup d'essai, les développeurs de Brightside Games ont donc accouché d'un shoot'em up en demie-teinte. Les retours et avancées dans le temps amusent plus qu'ils ne servent réellement le gameplay. Très froid visuellement, répétitif dans sa bande son comme dans son bestiaire, Zeit² montre trop vite ses limites et aura du mal à être se faire une place auprès d'Ikaruga, Guwange, Geometry Wars Evolved 2 ou Omega 5 par exemple.

S'il y a bien un support dématérialisé qui regorge de bons shoot'em up, c'est sans conteste le Xbox Live Arcade. Entre les classiques du monde de l'arcade, les portages réussis de bijoux de l'ère Dreamcast et de nombreux titres originaux de qualité, le XBLA s'est vite montré indispensable pour tout amateur de "shmup". Zeit² et son concept de voyage dans le temps peut-il se faire une place parmi les meilleurs titres du genre ou risque-t-il de passer inaperçu ? La réponse dès à présent.

Revenir dans le temps pour tirer sur son double permet de faire des réactions en chaîne.

Soyez sympa, rembobinez !

Zeit² est le fruit du travail de Christoph Reinbothe, Markus Bedenk, Thomas Bedenk, Johannes Giering et Kai Rohmer, tous les cinq étudiants Berlinois. En 2008, leur projet d'étude a tapé dans l'œil du public lors de la compétition Microsoft's Dream Build Play. Le jeu tire son nom de son principe de gameplay. Zeit signifiant "temps" en allemand, Zeit² peut ainsi se prononcer "Time Squared" en anglais. De quoi faire un sympathique jeu de mots tout en présentant les bases d'un jeu qui vous invite donc à jouer sur la notion de temps, à la fois pour scorer et progresser.

Laisser passer des ennemis comme ici à gauche vous coûtera de la vie.

Retour vers le futur

Le voyage dans le temps a souvent été employé ces dernières années et ce dans des genres relativement différents tels le beat'em all (Viewtiful Joe 2, Bayonetta), l'action (Vanquish) ou la plates-formes (Braid, Prince of Persia : The Sands of Time). Le voir débarquer dans un shmup n'est donc pas si surprenant que ça au final. D'autant plus que sur le papier ce concept semble bien servir le gameplay. Les gâchettes de gauche et droite sont là pour revenir et avancer dans le temps, le tout pendant environ quatre secondes. La première option vous permet de tirer sur votre double afin de déclencher des vagues de tirs dévastatrices parfois salvatrices. La seconde reste un bon moyen de faire monter son score, les ennemis éliminés rapportant le double de points dans ce cas. Revenir en arrière est aussi pratique pour tirer sur tous les vaisseaux qui peuvent surgir à l'écran. Car, contrairement à d'autres shoot, Zeit² a des ennemis qui vous font perdre de la vie si vous ne les éliminez pas. Toujours dotés d'une aura bleutée, ces derniers peuvent causer votre perte si vous en laissez filer trop d'un coup. Votre barre de vie de 100% peut par ailleurs monter jusqu'à 200% en récupérant les bonus adéquats. C'est d'ailleurs une des limites du titre : sa facilité.

Les boss ne sont guère difficiles à battre.

Le guide du voyageur galactique

Avoir beaucoup de vie va à l'encontre du principe du shmup quelque part. Sans forcément vouloir une mort instantanée à chaque tir encaissé, le joueur était peut-être en droit d'avoir davantage de challenge. L'équilibrage du gameplay n'est guère optimal vu que vous gagnez d'innombrables bonus de vie dans les niveaux. Certes, la barre de vie se vide rapidement car chaque tir vous coûte quelques précieux points mais il est trop rare de mourir et d'avoir à recommencer un passage. Qui plus est, vous vous rendez vite compte que les rewind temporels ne sont pas forcément nécessaires pour avancer. Vous avez plus l'impression d'un simple gimmick amusant que d'une véritable caractéristique servant le gameplay sur la longueur.

La longévité du mode Arcade n'est d'ailleurs pas fabuleuse. Les 20 niveaux (dont quatre bonus) se bouclent très vite. Heureusement, de nombreux modes (Time Limit, Challenge...) sont présents pour rallonger la sauce, un peu comme dans l'excellent Geometry Wars Evolved 2. Dommage toutefois que le multi soit aux abonnés absents. Un mot enfin sur les enrobages graphique et sonore qui en rebuteront plus d'un. Les graphismes sont très crus et ne confèrent aucunement une identité au jeu comme cela peut être le cas chez Cave. L'univers bactériologique rappelle quant à lui des jeux du PSN comme Flow ou Blast Factor : Advanced Research, respectivement plus variés dans leurs bestiaires et mieux finis visuellement. La bande son de Bastian Kieslinger n'est quant à elle pas mauvaise en soi. Mais un un seul et même thème pendant tout le jeu (sauf pendant les boss) cela devient vite pesant.
Les Plus
  • Le gameplay basé sur la gestion du temps...
  • Les nombreux modes de jeux
Les Moins
  • ...du moins dans un premier temps
  • L'absence de multijoueur
  • La froideur des graphismes
  • Le manque de variété du bestiaire
  • La bande son vite gavante