Super Mario Galaxy 2 l'étoile

09 oct. 2010
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Nintendo
  • Sortie initiale 11 juin 2010
  • Genres Action, Aventure

Les nombreux types de mondes traversés, la réalisation effectuée "aux petits oignons" ainsi que les merveilleuses (rien de moins) musiques de Super Mario Galaxy 2 ne peuvent que séduire. Certes, même s'il ne bénéficie pas de l'effet de surprise de son aîné il est au moins aussi addictif. Voyez : pas moins de 240 étoiles, des défis comètes, des tonnes de warps-zone ainsi que de nombreux rappels aux épisodes précédents. Comment voulez vous résister en sachant en plus que la maniabilité est éprouvée et que vous en profitez via un système de caméra plaisant et efficace ? Certes si vous avez fini le premier volet galactique à 100% vous constatez forcément une repompe de jeu. Finissons sur une remarque négative : certains mini-jeux sont proche du zéro absolu en terme d'intérêt. Alors vous les passez sans réfléchir... est ce vraiment grave ?

Damn ! Encore un Mario ? Mais jusqu'où la série s'arrêtera-t-elle ? En effet pour celles et ceux qui connaissent à peine les aventures de Mario & Luigi il est impossible de faire un état des lieux tellement les épisodes et portages sont nombreux. Même en étant un sceptique profond quant à l'intérêt réel de posséder un énième titre de la saga, veuillez néanmoins lire le test de Super Mario Galaxy 2 avant d'arrêter totalement votre opinion. Vous risquez d'être surpris.

Les boss sont légion, mais ils sont dans l'ensemble assez simples à battre.

Une réelle évolution sans changements fondamentaux ... pourtant.

Disons le de suite : le scénario est identique à beaucoup de Mario, ceci plaira à ses détracteurs. L'histoire classique de Princesse Peach qui est enlevée par l'irascible Bowser est une nouvelle fois le sujet de ces aventures. XXIème siècle aidant, le château-prison est remplacé par une galaxie que vous devezz atteindre à bord de votre vaisseau spatial. Ce vaisseau, qui est la réplique d'une tête de Mario aux couleurs de Luigi (qui d'ailleurs vous rejoint en cours de partie), vous est confié par les Luma : des extra-terrestres visqueux mais sympathiques. D'autre part sur ce vaisseau vous retrouvez votre ami Toad le champignon qui joue le rôle de facteur en vous délivrant fréquemment des vies et autres Power-Up. Vous possédez à terme une salle des trophées mais aussi une arène d'où vous achetez des lancers de dés pouvant vous rapportez de quoi repartir en mission en dépensant un minimum de monnaie locale : les joyaux de planète. Cette mécanique de progression assez classique ne gâche en rien le rythme du jeu car elle permet juste de souffler entre les niveaux et parfois de s'apercevoir de l'heure tardive...

Des mondes colorés qui ont leur identité : ça c'est Mario.

Belles techniques

En effet bien que les sauts, double-sauts et autres pitreries de notre ami plombier soient vus et revus, ce titre étonne parfois. Tout d'abord il n'est pas question de devoir passer sur les joyaux pour les ramasser : pointez-les à l'aide de la wii-mote et le tour est joué. Ceci donne d'ardus challenges lorsque vous devez rapidement les ramasser de très loin, durant les phases de vol notamment car la cible est éloignée et les mouvements sont rapides. Ensuite prenez l'habitude de souvent secouer votre manette. En effet quelques coups secs font tournoyer votre personnage ce qui a pour effet de vous faire soit sauter un poil plus haut, ou de pouvoir sonner vos ennemis en les frappant - si vous êtes au sol. Cela rajoute un poil de dynamisme à un titre qui n'en manque pas à en croire l'activité qui règne dans les niveaux. Le tout est magnifiquement servi par un jeu de caméra incroyable. Souvent vous vous attendez à devoir regarder un mur en plein écran mais non : vos actions sont fidèlement suivies. Certes il y a quelques bévues parfois mais rien de vraiment gênant.

La maniabilité de Yoshi génère à elle seule des niveaux caractérisés.

Classique et classieux

A la manière d'un New Super Mario Bros chaque monde (6 au total) dispose de plusieurs galaxies dont vous devez découvrir les étoiles. La découverte de ces trésors a très bien été gérée par les développeurs qui ne cessent de nous scotcher. En effet lorsque vous pensez parcourir un petit niveau connu vous découvrez en fait un monde gigantesque, et beau de surcroît. Par contre vous ne pouvez comme dans le titre sus-cité stocker des champignons et les utiliser comme bon vous semble. Donc sachez que les étoiles et les secrets sont à votre portée, d'ailleurs le jeu est à mettre entre toutes les mains. La difficulté ravit aussi bien les grands que les petits, qui évoluent moins vite mais évoluent tout de même. Les 242 étoiles du jeu rerésentent le carburant de votre vaisseau, gérant par la même occasion votre progression. Mais ne pas trouver toutes les étoiles d'un monde n'est pas forcément synonyme de game-over ou de blocage total de l'aventure car il est fort probable que vous puissiez avancer par ailleurs et revenir sur le problème un peu plus tard.
Les graphismes sont hauts en couleurs et même s'il est vrai qu'au départ les yeux piquent un tantinet vous ne pouvez que tomber sous le charme des mondes visités. Ces derniers n'utilisent pas à outrance le mode 3D apparu avec Super Mario Galaxy et beaucoup sont classiques, d'autres proposent des casse-têtes en 3D isométrique. C'est donc un point plaisant de voir se mêler du Mario "Classique" aux innovations du genre.

Etre Mario "Pierre" consiste à savoir ne pas s'arrêter.

Beaucoup de fun

Une des plus grosses nouveautés est le retour de Yoshi, qui transforme tout ennemi englouti en fragments d'étoiles. Il peut aussi recracher violemment ce qu'il avale, dédiant ainsi des niveaux entiers à son entière maniabilité. Sa prise en main est d'ailleurs exemplaire : visez un ennemi à avaler, appuyez sur "B" et visez de nouveau l'écran. Une ligne de visée "laser" vous permet d'abattre efficacement vos objectifs en appuyant de nouveau sur la même touche. Enfantin n'est-il-pas ? Cet ami fidèle vous attend lorsque vous chutez et permet grâce à sa capacité de battre les pieds rapidement d'atteindre des endroits surélevés. Tout comme Mario, Yoshi se transforme en gobant les bons power-ups. Ainsi il peut filer comme le vent et courir sur les murs ou l'eau. Il peut aussi flotter en se gonflant d'air. Mario (ou Luigi) peut quant à lui faire apparaitre jusque 3 nuages d'un coup de wii-mote, et les utiliser comme plate-formes. Lorsqu'il est en pierre il détruit de gros obstacles d'un coup de roulade. Attention cependant car il ne s'arrête pas de lui-même : vous pouvez tomber du niveau. Le mode "foret" est intéressant car il permet de traverser de part en part les petites planètes, ce qui offre de sympathiques casse-têtes. Encore une fois ces options sont utilisées avec parcimonie et aux moments adéquats ... ce qui permet de passer de longues et agréables soirées.
Les Plus
  • Graphismes agréables
  • Réalisation très soignée
  • Musique extraordinaires collant parfaitement aux niveaux
  • Prise en main enfantine mais qui permet d'obtenir une jouabilité mature
  • Longévité assurée !
Les Moins
  • Certains mini-jeux sont trop enfantins
  • Un peu trop d'aide lors des premiers niveaux, surtout qu'un DVD de démonstration est fourni...