Forza Motorsport 3 prend la pole position

07 déc. 2009
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Microsoft
  • Développeur Turn 10
  • Sortie initiale 23 octobre 2009
  • Genre Course

Sans réelle surprise Forza Motorsport 3 se place premier sur la grille de départ. A la fois beau, riche, complet et accessible, plaisant en mode solo comme en mode multijoueur, il surpasse totalement son grand frère. Il s'agit ainsi de la nouvelle référence des simulations automobiles sur XBox 360, au point de justifier à lui seul l'achat de la console de Microsoft en l'absence de réelle alternative sur les consoles concurrentes. Même si la sortie de Gran Turismo 5 changera peut-être la donne... l'année prochaine.

Ah, vous l'aimez, votre "Titine". Une vieille Peugeot 306 turbo diesel vert métallisé qui affiche presque 180 000 km au compteur. Vous la bichonnez, et elle vous le rend bien : elle ne vous a guère posé de problèmes de fiabilité ces dernières années. Mais jalouse comme elle est, il ne faut surtout pas qu'elle apprenne que vous lui faites des infidélités. Non, non, vous n'écumez pas les concessionnaires en vue de la remplacer. Vous venez seulement d'acquérir Forza Motorsport 3, la dernière simulation automobile de Turn 10 sur XBox 360. Celle-là même qui vous place au volant de voitures d'exception toutes plus prestigieuses les unes que les autres. Après tout, un peu de rêve, ça n'a jamais fait de mal à personne, hein ?

Un petit résumé des caractéristiques de chaque voiture vous permet de faire le bon choix.

Sport automobile pour tous

Forza Motorsport 3 est directement inspiré de Forza Motorsport 2, sorti il y a déjà deux ans et dont il reprend les bases du gameplay. Pour rappel, la série Forza Motorsport est le pendant microsoftien de la saga Gran Turismo de Polyphony Digital sortie sur les différentes déclinaisons de la Playstation. Il faut donc s'attendre à une simulation automobile soignée et riche en contenu, avec des voitures existant réellement. Audi R8, Lotus Exige, Ferrari FXX entre autres ou faisant partie de l'histoire du sport automobile : Ford GT40 et Lancia Stratos pour ne citer qu'elles. Comme vous pouvez vous y attendre, la prise en main est immédiate et intuitive. En effet, la grande force de Forza Motorsport 3 est qu'il est ouvert à toutes et tous tant le gameplay et la difficulté sont à géométrie variable. Un large choix de paramètres permet de régler la jouabilité et de l'adapter à la mesure de vos capacités. Vous êtes un néophyte dans les jeux de voitures ? Réglez l'IA sur "facile", activez les différentes aides à la conduite (antiblocage, contrôle de traction, etc.), faites apparaître le tracé de la trajectoire idéale sur le circuit, voire même activez le freinage automatique. Vous êtes au contraire un pilote chevronné ? Réglez l'IA sur "expert", désactivez toutes les aides, activez la gestion réaliste des dégâts et la boîte manuelle, et vous allez être confronté à un challenge digne de votre talent. Tous ces différents réglages sont d'ailleurs paramétrables quasiment n'importe quand, donc vous n'êtes pas "enfermé" dans une difficulté lors de vos premiers choix.

La sélection d'épreuves est très pratique pour faire le point sur les compétitions déjà gagnées et celles restant à faire.

Profession : Pilote

Forza Motorsport 3 est articulé autour de deux modes. Le mode "Carrière", sobrement intitulé "Saison régulière", se déroule en plusieurs saisons. Présenté sous la forme d'un calendrier, il vous propose des compétitions adaptées à la composition de votre garage. Vous commencez avec une modeste voiture de catégorie F, et gagnez de l'expérience et des crédits à chaque course. Au fil des passages de niveau et des gains de crédits vous débloquez l'accès à de véritables bolides de plus en plus performants jusqu'à atteindre les catégories R, dites "de course". Le contenu offert par le jeu est d'ailleurs pléthorique : plus de 400 véhicules répartis entre 53 constructeurs, sur une vingtaine de circuits déclinés en une centaine de tracés (circuit à l'envers, circuit court, circuit long, circuit avec chicanes ou sans, etc.). Cependant, comme l'argent accumulé ne coule pas à flot, vous allez avoir un peu tendance à économiser pour finalement n'utiliser que les véhicules que le jeu vous offre à chaque montée de niveau. D'autant plus que chaque véhicule peut être amélioré en achetant diverses pièces dans un magasin (freins de course, boîte de vitesse, turbo, jantes, pneu,...) et que ces améliorations ne sont pas gratuites. De plus, comme il est difficile de participer à l'intégralité des épreuves en mode saison régulière, un onglet "Liste des épreuves" complète de manière parfaite la "Saison régulière". Le deuxième mode, "Jeu libre", offre quant à lui l'intégralité du contenu sans avoir besoin de débloquer quoi que ce soit, le tout en course libre, en contre-la-montre et duel en écran partagé en deux.

Lorsque vous vous loupez sur la trajectoire, le menu vous incite à presser le bouton "Back" pour déclencher le rembobinage.

Erase and rewind*

La principale nouveauté du gameplay est l'introduction du mode "rembobiner". Oui, vous avez bien lu, vous pouvez réellement remonter le cours du temps dans Forza Motorsport 3. Rappelez-vous l'une de vos pires crises de nerfs sur Forza Motorsport 2. Vous amorcez en tête l'avant-dernier virage d'une course d'endurance au volant de votre capricieuse Dodge Viper GTS, que vous êtes parvenu à maîtriser une heure durant. C'est à ce moment que, manquant de lucidité, vous ratez votre freinage, dérapez dans le bac à sable et finissez encastré dans une rambarde. Vous avez beau doser correctement l'accélération pour tenter de regagner la piste, l'un de vos poursuivants vous double en trombe et vous vole la victoire. Votre victoire. Eh bien, cette époque est révolue ! Dans Forza Motorsport 3, vous pouvez d'une simple touche réécrire l'Histoire en rembobinant quelques instants avant le moment fatidique, afin de négocier correctement le virage puis de foncer vers la victoire. Ainsi, il faut bien avouer que cette fonctionnalité permet de jouer de manière beaucoup plus détendue, puisqu'elle ôte une grosse partie de la pression de la course. En effet, vous avez désormais le droit à l'erreur, une sorte de joker auquel vous pouvez recourir indéfiniment, quasiment à n'importe quel instant si vous exceptez la poignée de secondes qui suivent le départ ou qui précèdent l'arrivée. Cela dit, si votre fierté de pilote émérite vous interdit une telle hérésie, rien ne vous empêche de ne pas y recourir. D'ailleurs, il est dommage que Turn 10 n'ait pas pensé à inclure une désactivation pure et simple du rembobinage pour les puristes qui le souhaitent, une sorte de mode hardcore comme il en existe dans les diablo-like, par exemple.

* The Cardigans, album Gran Turismo

Un petit bolide aux couleurs de Gamatomic, ça vous tente ? (Merci à Isami Kondo pour la création du logo)

Plein les yeux

La modélisation des véhicules est somptueuse, notamment en ce qui concerne les jeux de lumières sur la carrosserie. Une nouvelle vue "cockpit" vient s'ajouter à celles déjà existantes, à savoir la vue "capot", "arrière" et "arrière lointaine". La gestion des dégâts lors des légères "touchettes" ou des accidents plus sérieux est criante de réalisme. Elle modifie d'ailleurs fortement la conduite des véhicules si vous avez activé l'option. Les circuits sont pas contre un peu inégaux, certaines textures étant plutôt grossières. Que ce soit au niveau des sons du moteur ou des crissements de pneus les différents bruitages sont très convaincants. Par contre, certains bugs apparaissent parfois : ombres qui disparaissent, rembobinage qui ne s'active pas ou se bloque, bruit d'accélération qui se coupe soudainement... Heureusement ces problèmes ne sont pas extrêmement fréquents. La fluidité des courses est par contre sans faille, le léger clipping et les temps de chargement aidant. Forza Motorsport 3 n'oublie pas non plus les artistes en herbe, puisqu'il est toujours possible de créer des vinyles afin de personnaliser l'apparence de vos voitures. Avec un minimum de talent et surtout quelques heures à y consacrer, n'importe quelle image ou logo peut être reproduit fidèlement, et cette création peut être partagée avec la communauté par le biais de votre vitrine. Par ailleurs, la vitrine permet également de partager les réglages que vous utilisez, les photos que vous avez prises et les films que vous avez créés à partir des ralentis de course. Inversement, vous pouvez vous aussi faire un tour dans la vitrine des autres joueurs afin d'acquérir réglages, décalcomanies ou de visualiser leurs photos et vidéos.

Si vous ne voulez pas perdre de temps à faire vos emplettes dans le magasin, alors le mode "amélioration automatique" est fait pour vous.

Solo et multijoueur

En mode solo, l'IA de vos adversaires a grandement évolué par rapport à l'épisode précédent. Elle est devenue très crédible dans les compétitions de catégorie F, E, D, C, B, A ou S, . Vos rivaux ne se suivent plus systématiquement à la queue-leu-leu comme c'était le cas auparavant mais sont au contraire capables de suivre des trajectoires différentes pour doubler. Il est ainsi très fréquent que voir des pilotes prendre successivement l'extérieur ou l'intérieur d'un virage afin de trouver la faille, de mettre la pression sur celui qui les devance, ou même de les pousser à la faute. Ne soyez donc pas surpris de voir des concurrents rater leur freinage, partir en tête-à-queue ou se prendre une chicane. Leurs réactions se sont en quelque sorte "humanisées". Par contre, dès que vous abordez les compétions de catégorie R (R1, R2 ou R3) se pose le problème de l'agressivité des pilotes. En effet ils n'hésitent pas à vous percuter ou vous faire des queues de poisson. Il est dans ce cas assez difficile de conserver une conduire "propre", à moins de baisser d'un cran la difficulté ou d'user et d'abuser du rembobinage. Ces problèmes sont aussi visibles en mode multijoueur, où nombre de pilotes privilégient la conduite "bulldozer". Heureusement, dès que vous ne courez qu'avec vos amis, c'est à dire entre gens de confiance, le plaisir de jeu est bien présent surtout si chaque joueur possède un micro. La seule critique - mais c'est davantage une attente qu'une critique - reste l'absence d'un réel championnat en ligne. Peut-être pour Forza Motorsport 4 dans deux ans ?
Les Plus
  • Une difficulté entièrement paramétrable
  • Un contenu riche et varié
  • Une durée de vie phénoménale
  • Un rembobinage qui donne une seconde chance
  • Une communauté déjà bien implantée
Les Moins
  • Une IA trop agressive en catégorie R
  • Quelques bugs