Touch Mechanic évite le cambouis

30 sept. 2008
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur SdLL
  • Développeur Kando Games
  • Sortie initiale 28 août 2008
  • Genre Simulation

Si Touch Mechanic s’adresse en priorité à ceux qui aiment l’univers automobile, les autres peuvent tout de même y trouver un jeu bien conçu et agréable. Cela dit, les défis ne sont pas très difficiles à réaliser et le scénario classique - qui reprend sans se fouler les codes du genre - n’est pas très intéressant. Certains pesteront sans doute sur les temps de chargement exagérément longs mais c’est certainement le prix à payer pour afficher une telle modélisation sur DS. Le seul réel point noir est à placer sur cette jouabilité redondante après quelques heures passées sur les voitures.

De la chirurgie à la mécanique, il n'y a qu'un pas. Du moins, d'après Kando Games. Car Touch Mechanic ne fait que reprendre le concept d'un certain Trauma Center dans un tout autre univers, bien entendu, puisque c'est de mécanique qu'il s'agit. Une nouvelle fois, l'écran tactile de votre DS est mis à rude épreuve tant vous devez manier le stylet avec élégance pour déboulonner des jantes, disquer une aile, changer les plaquettes de freins et bien plus encore. Amis de la mécanique, préparez vous à vous salir les mains. Et à exploser votre écran !

L'histoire n'avance que par dialogues bien mous.

En quête de gloire

Touch Mechanic vous met dans la peau d'un jeune mécanicien de 17 ans rêvant d'intégrer un jour une écurie. Mais avant de pouvoir réaliser votre rêve, vous allez devoir faire fasse à la dure réalité : se faire une place dans le milieu n'est pas si facile. Surtout lorsque la police est à vos trousses. Vous êtes suspecté, à tort, d'avoir trafiqué la voiture de votre ami, tué dans un accident lors d'une course de rue. Pourtant, tout vous accuse. C'est pourquoi vous décidez de fuir et de vous cacher dans un petit garage. La patron, décide alors de vous prendre sous son aile et de vous apprendre les bases de la mécanique. Commence une véritable aventure au travers de 75 épisodes, entre recherche de suspects, concours de tuning et réparations diverses.

Soulevez le capot pour comprendre la grande simplification des réparations.

La mécanique pour les nuls

Les premières réparations se présentent plus comme des petits didacticiels vous permettant d’assimiler les principes de bases. Soyez très attentif, car même si le sentiment d’être constamment guidé est bien présent dès le début de l’aventure, vos futurs patrons sont beaucoup plus sévères et n’hésitent pas à vous laisser seul face aux réparations. Pas besoin d’avoir un diplôme de mécanique pour effectuer ces réparations, tout est simplifié au possible. N’espérez donc pas apprendre la mécanique grâce à Touch Mechanic même si le jeu garde tout de même le mérite de faire découvrir aux néophytes quelques termes techniques. De plus, un rapide constat permet de se rendre compte que les réparations sont plus du remplacement de pièces que de la véritable mécanique.

La plupart des voitures sont des modèles américains.

Modélisation sans faille

Même si le jeu ne possède pas les licences de vraies voitures, elles sont tout à fait reconnaissables grâce à une modélisation 3D exceptionnelles pour un jeu DS. Cela se paye par des chargements très long et inhabituels pour la portable de Nintendo. Heureusement, une fois l’épisode chargé, tout se passe à merveille. L’écran du haut affiche le temps restant (sous forme d’une somme d’argent diminuant), le nombre d’erreurs que vous avez/pouvez effectuer, ainsi que votre patron vous donnant quelques conseils. Mais le plus important est évidemment l’écran tactile. C’est sur celui-ci que toute l’action se déroule : visser, déboulonner, poncer, forer, souder, etc. se font sans souci grâce à un écran tactile très précis. Le tout étant évidemment très intuitif, il suffit de reproduire le geste que vous feriez dans la vie réelle.

Après un coup de ponceuse, il ne reste plus qu'à découper aile.

Une boîte bien garnie

Si vos débuts ne se résument qu’à des changements de jantes ou de silencieux de pots d’échappement, la suite se révèle beaucoup plus intéressante et connaître parfaitement sa boite à outils est indispensable. Pour remplacer un pare-choc avant, prenez votre gant et enlever les caches-vis. Ensuite, dévissez à l’aide de votre tournevis. Pour enlever le pare-choc, quelques coups de marteau sont nécessaires. Placez le nouveau. Prenez votre foreuse et faite des trous aux endroits indiqués. Revissez-le et replacez les caches-vis. Les mécaniques de jeu sont toujours les mêmes quelques soient la modification à effectuer, seuls les outils changent. Par exemple, pour changer une aile, la ponceuse, la scie-circulaire et la soudeuse sont nécessaires.

Oh, une vis ! Quelle surprise...

Il y a comme un boulon dans le potage

Les diverses modifications à effectuer sont assez nombreuses : installer des aérations sur un capot, un aileron à l’arrière, des jupes latérales, un double pot d’échappement, un kit nitro qu’il faut également relier au moteur, changer les suspensions, les plaquettes de frein, le filtre à air, etc. Mais là où le bât blesse, c’est au niveau de la répétition des actions. Car les réparations ont beau être nombreuses, elles ne sont pas pour autant variées. Sans cesse, vous devez dévisser en réalisant des cercles autour de la vis, déboulonner en réalisant le mouvement d’une clé à molette et lorsqu’il y a une vingtaine de vis et boulon à enlever et à replacer, la lassitude s’installe quelque peut. Et sous une musique qui ne colle pas du tout à l’univers automobile passée sans cesse en boucle, les moins patients risquent de décrocher.

Certains clients ont des petites tendances "jacky".

Une imagination bridée

Plus vous effectuez vos réparations rapidement, plus vous gagnez d’argent. Cet argent en poche vous est très utile. En effet, en guise de bonus, Touch Mechanic vous offre le possibilité de modifier votre propre véhicule. Au fil des épisodes que vous réussissez, vous débloquez de nouvelles pièces que vous pouvez acheter et ensuite installer sur votre véhicule. Rien ne vous empêche de personnaliser votre voiture comme bon vous semble. Chaque pièce est disponible en quatre exemplaires différents, rattachés chacun à un style de tuning bien précis. Pour gagner le plus de points possibles, il faut que votre bolide se rapproche le plus possible d’un style. Ce qui limite grandement d’apporter votre touche personnelle. Car après avoir choisi votre style, si vous voulez gagner le concours, il est nécessaire de rester dans ce style.
Les Plus
  • Une approche différente de l'univers automobile dans le jeu vidéo
  • La modélisation des véhicules
  • Les nombreuses réparations différentes
  • La possibilité de personnaliser son propre véhicule
Les Moins
  • Un peu répétitif sur le long terme
  • Une musique de fond qui tourne en boucle